Tag Archives: Juillet

2021-07 : Synthèse climatique du mois de Juillet sur la région

Frais et mal ensoleillé, avec des pluies très contrastées

Ce mois de juillet 2021 commence plutôt bien, avec de belles éclaircies et des températures à la hausse. Mais cela commence à se dégrader dès le 3, avec des averses fréquentes mais guère trop intenses. Puis un temps frais et perturbé s’installe jusqu’au 14, avec des pluies quasi-quotidiennes, où seule la journée du 9 tire son épingle du jeu, alors que des pluies soutenues affectent le Nord-Est le 13. L’été pointe enfin le bout de son nez à partir du 15. L’anticyclone des Açores s’installe jusqu’au 22, permettant au soleil de reprendre le dessus, avec un mercure à la hausse mais sans chaleur excessive (30 à 35°C tout au plus). Le temps recommence à se dégrader le 23, avec à nouveau un temps frais et perturbé qui domine jusqu’à la fin du mois : les pluies sont quotidiennes mais restent locales et plutôt faibles dans l’ensemble. C’est donc finalement un mois de juillet plutôt frais que nous avons connu, avec un écart moyen sur la région de -0.5 degré. L’ensoleillement est à l’unisson, avec un déficit moyen de 10 à 15%. Du côté des précipitations, si on observe un léger excédent (+10%) moyenné sur la Nouvelle Aquitaine, un fort contraste existe entre des régions très déficitaire

Les fortes pluies du 13 juillet sur le Limousin

Des averses s’enroulent autour d’une dépression centrée sur le Massif Central. Éparses dans un premier temps, elles s’intensifient en début d’après midi et arrosent durablement le Limousin qui recueille 40 à 80 mm en 1 journée, soit l’équivalent d’un mois de pluie, voire plus

Hauteur remarquable de précipitations mesurée 50.8 mm à La Trimouille (86)

TEMPERATURES

Malgré une trop courte période, du 18 au 23, où les températures ont véritablement été estivales, avec des maximums avoisinant ou dépassant souvent les 30°C, c’est bien un sentiment de fraîcheur qui a dominé sur le mois. Certes, les moyennes mensuelles sont très localement proches des normales, principalement sur le littoral charentais et dans les îles, mais elles présentent partout ailleurs un écart autour de -0.5 degré, voire même supérieur à -1 degré localement. Ce n’est pas du côté des températures minimales que la fraîcheur s’est faite ressentir puisqu’on observe sur la région un écart moyen proche de +0.5 degré. Elles ne sont en effet sur le mois que très localement inférieures aux normales saisonnières, et tout aussi localement supérieures de +1 à +2 degrés. C’est bien du côté des maximales que le bât blesse, avec un écart moyen de -1.5 degrés, cet écart atteignant localement -2 à -2.5 degrés. Il faut d’ailleurs noter que, sur les 20 dernières années, seuls les mois de juillet 2011 et 2007 ont connu des températures maximales moyennes mensuelles encore plus fraîches, avec un écart atteignant -2.3 degrés.

PRECIPITATIONS

Forte disparité des précipitations du mois. On note un cumul mensuel plus ou moins excédentaire sur le Limousin et les départements limitrophes, et un déficit plus ou moins important sur le reste de la région. Plus en détail, il est tombé entre 30 et 60 mm sur une grande partie Nord et Ouest du Poitou- Charentes, et dans une large bande entre l’Ouest des Pyrénées Atlantiques et le Sud de la Dordogne (où on retrouve le poste le moins arrosé, Bergerac, avec seulement 17 mm). Cela représente un déficit de 20 à 40%, voire même 40 à 70% localement. A contrario, avec 80 à 120 mm (jusqu’à 120 à 160 dans le Limousin), le Sud-Est des Pyrénées Atlantique, le Limousin et les postes environnants ont reçu beaucoup d’eau, avec là un excédent atteignant 140 à 220% de la normale. A noter qu’une bande reliant la moitié Nord de la côte girondine et le Sud du littoral charentais au Limousin, en passant par le Sud des Charentes, connait aussi un excédent de 20 à 40%, pour des hauteurs mensuelles de 60 à 80 mm. C’est donc bien le Limousin qui a été le plus arrosé, avec 159.2 mm à Pontarion (23), 162.2 mm à Peyrelade (19), et 166.6 mm à St-Léger-la-Montagne (87).

2020- Faits marquants du mois de Juillet

Température en hausse

Chaud en journée, frais en matinée.

Ce mois a été chaud mais sans excès, les températures maximales ont été de + 1°C à +3°C au-dessus des normales du mois en partant du nord-ouest vers le sud-est du Poitou. Nous avons relevé une très forte amplitude thermique diurne.

Icone_pluvioSPIEA

Un mois trés très sec

La forte sécheresse qui s’est établie durant tout ce mois de juillet 2020 a été exceptionnelle dans le Poitou. Des records ont été battus, et sous l’influence de vent continentaux parfois soutenus l’humidité a atteint des minima. Ainsi à Niort (79) avec 1 mm de précipitation mensuelle, juillet 2020 est le mois le plus sec depuis 1958, ainsi qu’à Lezay (79) où l’on a relevé que 4 mm et ce depuis 1881 ! En Vienne, à Poitiers (86) avec 1,8 mm seulement de cumul mensuel, c’est une valeur minimale record depuis 1921, à la Trimouille (86) avec 3,4 mm, 2020 établit un nouveau record depuis 1932, à Mauprévoir on a relevé 1,4 mm soit aussi un nouveau record depuis 1946.

Icone_SoleilCanicule

Un soleil estival très généreux

Le soleil a été bien présent et souvent du début à la fin de journée, avec un nombre de journées de plein ensoleillement deux fois plus importants que les normales saisonnières, ainsi l’excédent d’ensoleillement est généralisé et important :  A Poitiers on a relevé 308h04mn de soleil ( normale mensuelle de 242h42nm), ainsi le mois de juillet 2020 est le 8ème mois le plus ensoleillé depuis 50 ans, derrière 2019 qui a été en Vienne, le mois le plus ensoleille depuis 50 ans. A Niort 311h 45mn

Manche à Air

Vents de nord-est à sud-ouest dominants

Les vents continentaux ont été bien présents tout au long du mois, souvent modérés à assez forts. Ils ont contribué à l‘asséchement des terres .

2020-07 : Synthèse climatique du mois de juillet sur le Poitou

Un mois de juillet 2020 très très sec et très ensoleillé

Les conditions anticycloniques de nord-est ont largement prédominé en surface.

Précipitations : Trés très sec

Une sécheresse marquée sur l’ensemble du Poitou. Le déficit pluviométrique est généralisé et très important. Les rapports aux normales sont de 15 à 30 % sur les Gâtines, ailleurs ils varient entre 2 et 8 % et quelques zones comme la région d’Archigny où ils atteignent à peine une dizaine de pourcents . Au total, il a été relevé 18,2 mm à Surin (79) dans les Gâtines, est ailleurs entre 1 mm et 5 à 6 mm. Il y a eu plusieurs jours où quelques gouttes sont tombées en première décade. C’est en dernière décade, le 25 juillet, que les précipitations les plus importantes ont été enregistrées et essentiellement sur le centre des Deux Sèvres : 14,2 mm à Surin (79), ailleurs les cumuls journaliers ont été compris entre 2 à 3 mm par exemple sur la Vienne. En toute fin de mois, on a enregistré un peu d’activité orageuse, le 31 juillet, quelques coups de tonnerre on été entendus sur un quart nord-est de la Vienne et jusqu’à Poitiers.

Faits marquants :

La forte sécheresse qui s’est établie durant tout ce mois de juillet 2020 a été exceptionnelle dans le Poitou. Des records ont été battus, et sous l’influence de vent continentaux parfois soutenus l’humidité a atteint des minima. Ainsi à Niort (79) avec 1 mm de précipitation mensuelle, juillet 2020 est le mois le plus sec depuis 1958, ainsi qu’à Lezay (79) où l’on a relevé que 4 mm et ce depuis 1881 ! En Vienne, à Poitiers (86) avec 1,8 mm seulement de cumul mensuel, c’est une valeur minimale record depuis 1921, à la Trimouille (86) avec 3,4 mm, 2020 établit un nouveau record depuis 1932, à Mauprévoir on a relevé 1,4 mm soit aussi un nouveau record depuis 1946.

Températures : chaud en journée, frais en matinée

A l’échelle du mois, les températures moyennes mensuelles affichent un excédent allant de 0 à 0,5 °C au voisinage de l’Anjou à presque 2 °C sur une bonne partie centrale de la Vienne. Ce sont les températures maximales qui ont été élevées, sur le mois elles affichent de 0,5 à 1°C de plus sur un quart nord-ouest des Deux Sèvres, à 2 à 3°C sur le sud-est de la Vienne, ailleurs entre 1 et 2°C. Les températures minimales moyennes mensuelles se situent assez généralement à l’échelle du Poitou autour des normales ou un peu en dessous comme sur la Vienne limousine ou au voisinage de l’Anjou. Le mois a été marqué par des journées à fortes amplitudes thermiques, avec quelques nuits bien fraîches pour la saison et des journées chaudes, et un pic de chaleur en fin de mois. Ainsi le 7 juillet au matin on relevait seulement 6,5°C à la Trimouille, 6,7°C à Mauléon (79) et ailleurs 7 à 11°C ce jour là, des températures très printanières pour un mois de juillet ! Le thermomètre s’est envolé en fin de mois avec un pic de chaleur remarquable sur l’ensemble du Poitou le 30 juillet : on a enregistré 38,2°C à Melle (79), 38°C à Montmorillon(86) ce jour là, Le 31 juillet, le pic s’est maintenu sur un quart Est avec encore des valeurs supérieures à 35°C : 37,9°C à Montmorillon (86). Sur une moitié Ouest de l’air plus frais a gagné et rafraîchi progressivement l’atmosphère ainsi la baisse a été de l’ordre de 5 à 6 °C, alors que l’on gardait encore des valeurs supérieures à 35°C sur les trois quart Est du département : 38,6°C à la Trimouille ou au Vigeant et 37,9°C à Montmorillon.

Insolation : un soleil estival bien présent

Le soleil a été bien présent et souvent du début à la fin de journée, avec un nombre de journées de plein ensoleillement deux fois plus importants que les normales saisonnières, ainsi l’excédent d’ensoleillement est généralisé et important : il varie entre 120 et 130 % des cumuls moyens mensuels. A Poitiers on a relevé 308h04mn de soleil ( normale mensuelle de 242h42nm), ainsi le mois de juillet 2020 est le 8ème mois le plus ensoleillé depuis 50 ans, derrière 2019 qui a été en Vienne, le mois le plus ensoleille sur ce cinquantenaire. A Niort avec 311h 45mn, 2020 se situe en 6éme position derrière 1971 qui a été le plus ensoleillé suivi de prés par 2019,

Vent : nord-est à sud-ouest dominants

Du fait du positionnement des conditions anticycloniques, les vents continentaux ont été bien présents tout au long du mois, souvent modérés à assez forts. Ils ont contribué à l‘asséchement des terres mais aussi à limiter l’impact sur les personnes dans les moments de chaleur plus marquée. En fin de mois les vents de sud-ouest ont été localement forts comme le 27, où on a relevé jusqu’à 55km/h en pointe à Chauvigny.

2019-Faits marquants du moi de Juillet

Température en hausse

Juillet chaud et caniculaire
L’excédent thermique est généralisé pour les minimales (entre 1,5 et 2,5 degrés de plus que les normales) et surtout pour les maximales (assez généralement supérieures de 3 à 4,5 degrés par rapport aux normales mensuelles).

Des records absolus de températures maximales sont battus sur une grande moitie est du département de la Vienne : 40.8°C à Thuré (86) et à Montmorillon(86), 40.5°C à Archigny (86)  et 38.2°C à Scillé  (79).

pluvioSPIEA

Juillet, un moi très sec dans l’ensemble
Les cumuls mensuels de précipitations les plus importants ont été enregistrés des Gâtines au Châtelleraudais en passant par la plaine de Neuville. Ainsi sur cette zone, en forme de haricot, on enregistre par endroits un petit excédent par rapport aux valeurs mensuelles de l’ordre de 10 %. Ailleurs sur le département le déficit est généralisé et important. Au voisinage de l’Anjou, le déficit est important de l’ordre de 70 % ainsi que dans l’est du Montmorillonnais, ailleurs celui-ci est plus généralement de 30 à 50 %.

Icone_SoleilCanicule

Un soleil très chaud
Beaucoup de soleil, souvent très chaud et écrasant. L’excédent d’ensoleillement est généralisé entre 35 et 45 % de plus que la moyenne. L’ensoleillement varie à l’échelle du Poitou entre 310 heures au voisinage de l’Anjou, et 320 à 330 heures ailleurs. L’excédent par rapport aux normales est plus marqué au nord qu’au sud où parfois des entrées maritimes ont gagné les contrées sud du Poitou et sont venues contrarier en début de journée l’apparition du soleil. A Poitiers juillet 2019 est parmi les 10 mois les plus ensoleillés depuis 1949.

Icone_Manche_Air

L’essentiel des vents ont soufflé soit du sud-ouest soit de nord-est à est. Ils ont parfois été faible à modérés, voire assez forts comme en fin de mois entre autre sous des orages, mais sans jamais atteindre les 80 km/h.

2019-07 : Synthèse climatique du mois de juillet sur le Poitou

Analyse générale – chaud à très chaud, sec et trés ensoleillé

Du 1 juillet a 7 juillet : quelques orages

Le flux d’altitude est principalement de sud-ouest, en surface les vents sont de secteur Est à Nord-Est parfois modéré, des averses orageuses se produisent en matinée du 1 juillet, elles sont plus marquées sur le Montmorillonais. Quelques averses orageuses débordent sur la Vienne à compter du 5 juillet, le 6 juillet c’est le Chatelleraudais et le Chauvinois qui entendent des coups de tonnerre : on relève 11 m à Archigny ce jour-là, Ailleurs le temps reste sec. Le 7 juillet c’est le sud de la vallée de la Vienne à la frontière de la Charente qui est concernée par ces averses orageuses.

Du 8 au 25 juillet : soleil et fortes chaleurs

Les conditions anticycloniques se sont installées durablement assurant un temps sec et généralement ensoleillé, Le flux de sud et un air très chaud s’est progressivement glissé sur notre région et sur l’ensemble de la France. Ainsi c’est une deuxième vague caniculaire qui s’est abattue sur le Poitou à compter du 23 juillet. A nouveau comme précédemment en juin, de nombreux records mensuels tant pour les températures minimales que maximales ont été battus. Sur l’Est du département de la Vienne pour une période de presque 30 ans de nouveaux records absolus ont été établis.

Du 26 juillet au 31 juillet : orages, variable rafraîchissement

Le retour de la pluie et des orages s’est produit dans la nuit du 25 au 26 juillet, et celles-ci se sont prolongées le 26 avec des cumuls journaliers importants par endroits sur une moitié nord du Poitou. A la suite dans une ambiance sérieusement rafraîchie, on a perdu environ 20 degrés sur les maximales entre le 25 et le 26 juillet, des averses éparses se produisent.

Précipitations – Orages en fin de mois

Il a fallu attendre le 25 juillet pour que les premières pluies conséquentes du mois arrivent sur l’ensemble du Poitou, après un épisode de sécheresse estivale généralisée sur les Deux Sèvres et une grande moitié ouest de la Vienne de plus de 35 jours consécutifs sans précipitations significatives . Cette période a débuté en fin de deuxième décade du mois de juin. Ce sont les précipitations pluvio-orageuses particulièrement celles du 26 juillet fortement irrégulières qui ont dessiné les contours des déficits mensuels à l’échelle du Poitou. Sur la dernière semaine de juillet, les cumuls enregistrés varient entre 70 mm sur le Neuvillois et un peu plus de 10 mm sur le Thoursais. Sur ces quelques jours de fin de mois, les cumuls mensuels les plus importants ont été enregistrés des Gâtines au Chatelleraudais en passant par la plaine de Neuville. Ainsi sur cette zone, en forme de haricot, on enregistre par endroits un petit excédent par rapport aux valeurs mensuelles de l’ordre de 10 %. Ailleurs sur le département le déficit est généralisé et important, les fortes chaleurs ont contribué à plonger le Poitou dans une période de sécheresse marquée où nombre de cours d’eau ont développé des assecs entraînant des dégâts au niveau de la flore et de la faune de ces milieux aquatiques. Au voisinage de l’Anjou, le déficit est important de l’ordre de 70 % ainsi que dans l’est du Montmorillonais, ailleurs celui-ci est plus généralement de 30 à 50 %. Dans la nuit du 25 au 26 juillet, de nombreux orages ont éclaté, ainsi que dans l’après-midi et en soirée le 26 juillet où ils se sont accompagnés de fortes pluies : 59,8 mm à Neuville du Poitou (86), 43,2 mm à Thuré( 86), 33,1 mm à Parthenay (79) ce jour là.

Températures – Un été chaud et caniculaire

A la suite de l’épisode caniculaire de juin, les températures une grande partie de juillet ont été d’un très bon niveau et largement supérieures aux normales de saison. L’excédent thermique est généralisé pour les minimales ( entre 1,5 et 2,5 degrés de plus qu’à l’accoutumée) et surtout pour les maximales ( assez généralement supérieures de 3 à 4,5 degrés par rapport aux normales mensuelles). Une période caniculaire s’est de nouveau invitée cet été 2019 à compter du mardi 23 juillet. Les températures maximales sont alors comprises entre 38 et 41 degrés sur le deux départements. Des records absolus de températures maximales sont battus sur une grande moitie est du département de la Vienne : 40.8°C à Thuré (86) et à Montmorillon(86), 40.5°C à Archigny (86)  et 38.2°C à Scillé  (79), ainsi que de nombreux records mensuels de températures maximales pour le mois de juillet ont été battus ce jour là en de nombreux points de mesure, et ce depuis le début des enregistrements. Un tout petit répit le 24 juillet avec des températures comprises entre 18 et 39 °C. Le 25 juillet, le début de journée est déjà très chaud  : les températures minimales sont comprises entre 18°C et plus de 26°C et des records absolus de températures minimales sont alors battus à Scillé (79) avec 26,3°C, ainsi qu’à Montmorillon(86) avec 24.1°C et à Civray (86) avec 23.1°C. Les maximales ce jour là se sont situées entre 36 °C au voisinage sur Mauléon (79) et plus de 40 °C sur la Gâtine poitevine à Benassay (40.2°C) ou dans la vallée de la Vienne au Vigeant (86) avec 40.4°C. Le lendemain, le 26 juillet, le mercure amorçait une baisse assez vertigineuse et ce sont en moyenne18 à 20 degrés de moins pour les maximales qui ont été enregistrés : seulement 20,4°C à Mauléon (79) à 0,1°C prés la température minimale de la veille ! Une quinzaine de journées où le thermomètre a dépassé les 30°C sur le centre des Deux-Sèvres, et assez généralement plus d’une douzaine ailleurs dans le département, La Vienne a eu un peu moins chaud avec une bonne dizaine de jours « seulement » où le mercure a dépassé les 30°C. A Poitiers Biard, le mois de juillet 2019 est le deuxième mois le plus chaud pour les températures maximales mensuelles depuis 1949, derrière 2006 (le plus chaud avec une moyenne mensuelle des températures maximales de 30,6°C). A Niort en troisième position aussi après 2006 (30,3°C) et 1983 (30°C) et ce depuis 1959. Du côté des minimales, à Poitiers, depuis 1949, juillet 2019 se positionne en 3? position après 2006 (16,8°C) et 2018 (16,1°C).

Insolation – Un chaud soleil

Beaucoup de soleil, souvent très chaud et écrasant. L’excédent d’ensoleillement est généralisé entre 35 et 45 % de plus que la moyenne. L’ensoleillement varie à l’échelle du Poitou entre 310 heures au voisinage de l’Anjou, et 320 à 330 heures ailleurs. L’excédent par rapport aux normales est plus marqué au nord qu’au sud où parfois des entrées maritimes ont gagné les contrées sud du Poitou et sont venues contrarier en début de journée l’apparition du soleil. A Poitiers juillet 2019 est parmi les 10 mois les plus ensoleillés depuis 1949.

Les vents – Des vents de sud ou de nord-est

L’essentiel des vents ont soufflé soit du sud-ouest soit de nord-est à est. Ils ont parfois été faible à modérés, voire assez forts comme en fin de mois entre autre sous des orages. Le 26 juillet , on a enregistré une rafale de 72 km/h à Thénezay (79). Le 30 juillet le vent a été soutenu une partie de la journée : 61km/h à Scillé (79) sur les hauteurs de Gatines, 59 km/h à Poitiers, 58Km/h à Archigny (86).

2018-Faits marquants du mois de Juillet

Température en hausse

La canicule a encore frappée ce mois de juillet, les températures maximales sont supérieures aux normales de saison de +2°C sur le nord des Deux-Sèvres à +4°C à Poitiers et le centre de la Vienne. Et du coté des températures minimales ce n’est pas mieux, elles sont supérieurs de +1,5°C  sur l’est de la Vienne et de +2,7°C sur le reste du Poitou.
La journée la plus chaude a été le 26 juillet avec 35,3°C à Poitiers, très loin du record de 1947 qui était de 40,8°C

Icone_pluvioSPIEA

Les précipitations sont tombées seulement en 4 à 6 jours sous les orages. La violence de ces orages a été variable, le nord du Poitou a reçu plus d’eau que le sud, avec un excédent de 50% sur le nord alors que le sud est déficitaire de 50%.

Sur les Deux-Sèvres : Avec 17,2 mm Prin-Deyrançon est la ville la plus sèche et avec 73,8 mm Parthenay est la ville la plus arrosée pour ce mois de juillet.

Sur la Vienne : avec 24,6 mm Civray est la ville la plus sèche et avec 62,5 mm Archigny est la ville la plus arrosée.

Icone_Soleil

Le soleil a brillé intensément ce mois, avec 300 heures à Niort, 295 heures à Montmorillon, 291 heures à Loudun, 290 heures à Poitiers, c’est plus de 40 heures de plus que la normale pour un mois de juillet. Mais il manque encore 10 heures pour égaler le record de 2013.

Icone_Manche_Air

Le vent de Nord-Est modéré a été dominant, sous sous les orages, quelques rafales ont été enregistrées sous les orages du début du mois de juillet pour atteindre 70km/h à Montmorillon et 72km/h à Niort.

2018-07 : Synthèse climatique du mois de juillet 2018 sur le Poitou

Analyse générale – Temps très chaud et bien ensoleillé, avec encore quelques orages.

Du 1er au 6, le temps est orageux, avec des températures de saison. Mais, si les orages sont dans l’ensemble moins virulents que les mois précédents, ils sont parfois localement violents, nécessitant alors une vigilance orange : le 1er, les fortes précipitations ont touché plutôt l’Ouest des Deux-Sèvres, avec 30.6 mm à Mauléon, et 44.2 mm à Surin ; le 4, les orages ont été plutôt généralisés, donnant notamment plus de 20 mm sur la Gâtine et le Nord du Thouarsais.

Du 7 au 14, l’anticyclone s’installe, assurant un temps sec et largement ensoleillé, avec des températures qui fraîchissent d’abord, avant de revenir vers les 30 degrés en fin de période.

Du 15 au 19, le temps redevient orageux. Une première offensive orageuse touche essentiellement la moitié Sud-Est du Poitou les 15 & l6, donnant très localement de fortes précipitations. Après une petite accalmie ensoleillée les 17 & 18, les orages reprennent de plus belle le 19 et se généralisent, donnant assez souvent 10 à 25 mm, voire localement 30 à 40 mm. Les températures sont élevées, autour de 30°C pour les maximales, excepté le 17 où un petit vent d’Ouest amène un peu de fraîcheur.

Du 20 au 26, dans un champ de pressions mou, le soleil s’impose peu à peu et les températures grimpent, allant de 25°C le 20 à 35°C le 26 (journée la plus chaude).

Du 27 au 31, si les pressions sont à la hausse, le flux de Sud-Ouest ne met pas notre région complètement à l’abri des perturbations, le soleil devant composer avec des nuages souvent assez nombreux, parfois accompagnés de faibles ondées. Les températures reviennent à la normale.

Précipitations – Un mois globalement sec malgré quelques bons arrosages.

Elles sont assez proches des normales sur la moitié Nord-Ouest des Deux-Sèvres – sauf vers Moncoutant (déficit de 45%) et le Thouarsais (excédent de 30 à 50%) -, ainsi que le Nord et l’Est de la Vienne. Ailleurs, les précipitations sont assez nettement déficitaires, le déficit atteignant 45 à 65 % dans le Marais Poitevin et le Civraysien.

Ces précipitations, le plus souvent orageuses, ne sont tombées que sur quelques journées, principalement les 1er, 4 et 29. Quelques valeurs remarquables sur ces précipitations orageuses, où il est tombé :

– 44.2 mm le 1er à Surin, avec 2 passages orageux distincts ;

– 45.4 mm le 2 à Cerizay, dont 44.2 en à peine 2 heures ;

– 35.8 mm le 19 à Archigny, dont 24.2 mm en 36 minutes seulement.

Températures – Un mois exceptionnellement chaud, mais sans excès.

Les températures ont été plus chaudes de 2 à 3 degrés par rapport à la normale, faisant de ce mois de Juillet un des plus chauds observé depuis 1946. Ainsi, Juillet 2018 arrive souvent dans le trio de tête des mois de Juillet les plus chauds, après 2006 et 1983, voire même en deuxième position (après 2006), notamment pour Poitiers et Montmorillon !

Mais, même si ce mois de Juillet est un des plus chauds observés, il n’y a pas eu de températures caniculaires, les maximales oscillant le plus souvent entre 25 et 33 degrés. Une seule journée, le 26, a d’ailleurs vu le mercure avoisiner les 35°C, avec un maximum de 36.6°C à Saint-Maixent. Le nombre de jours chauds (Tx>=25°C) est ainsi de 31 à Niort (contre 18 normalement), et de 29 à Poitiers (16 .6 normalement) ; et le nombre de jours très chauds (Tx>=30°C) est de 12 à Niort (6.3 normalement) et de 10 à Poitiers (5.2 normalement).

Insolation – Une belle présence du soleil.

Avec 290 à 300 heures de présence, le soleil s’est montré généreux ce mois-ci, avec un excédent de près de 50 heures. Mais, si cet ensoleillement n’est pas exceptionnel, on en n’a plus trop l’habitude puisque, dans un passé récent (après 1990), seul le mois de Juillet 2013 a été plus ensoleillé !

S’il n’y a pas eu de décade franchement plus ensoleillée qu’une autre, c’est sur la période anticyclonique du 7 au 13 que le soleil a été le plus assidu.

Les vents – Pas vraiment de vents dominants…

Avec une alternance de périodes anticycloniques, de marais barométrique, et de relatives basses pressions, les vents sont plutôt dominants de Nord-Est et d’un large secteur Ouest, mais sans vrai tendance. D’ailleurs, la rose des vents de Poitiers ne montre aucune direction dominante, mais indique juste qu’il n’y a pas eu de vent d’Est à Sud-Est…

A noter quelques rafales d’orages, de 50 à 70 km/h, avec un maximum de 72.7 km/h le 2 à Niort.

2017-Faits marquants du mois de juillet

Température en hausse

Températures : Quasi normales malgré les deux pics de chaleur… Moyennées sur le mois, les températures apparaissent quasi conformes aux valeurs de saison. Pourtant, durant ce mois, deux pics de chaleur se produisent avec des maximales qui dépassent largement les 30 degrés et atteignent même les 35 degrés par endroit.

Le premier pic de chaleur du 4 au 9 juillet nous rappelle l’épisode caniculaire du mois de juin précédent. Les orages de la nuit du 9 au 10 feront chuter brutalement les températures.

Le deuxième pic de chaleur est plus bref du 16 au 18 mais tout aussi intense

Icone_Pluvio_SPIEA

Précipitations : Trop peu de pluie ou alors mal réparties ! Les pluies se répartissent d’une façon inégale au gré des orages dans un premier temps puis d’une façon plus homogène lors des passages de fronts nuageux en fin de mois. Localement mais plus particulièrement dans le Sud de la Vienne, ces orages déversent une grande quantité de pluie, par exemple 86 mm mesuré à Civray.

Au final, on observe une forte disparité entre le Sud du Poitou, au moins normalement arrosé, et le Nord du Poitou à l’écart des orages et donc fortement déficitaire.

Icone_SoleilNuageux

Insolation : Soleil en berne  ! Les deux premières décades sont ensoleillées normalement, par contre la troisième décade du mois connaît un ciel généralement très nuageux et le soleil a bien du mal à se faire une place ! D’ailleurs le mois accuse un déficit d’ensoleillement de 20 %, c’est 50 heures de soleil qui nous manque pour ce mois de juillet.

Manche à Air

Les vents : Plutôt calmes !

Les vents dominants sont restés au secteur Ouest et les pointes enregistrées n’ont pas dépassé les 60 km/h.

2017-07 : Synthèse climatique du mois de juillet 2017 sur le Poitou

Analyse générale : Très nuageux, souvent orageux .

Une goutte froide d’altitude, en liaison avec une dépression sur les Iles Britanniques, maintient un temps perturbé d’Ouest en tout début de mois.

Dès le 4, le champ de pression ressemble plus à un marais barométrique, propice aux phénomènes orageux dans une atmosphère chaude et humide. Nous subissons un premier pic de chaleur à 35 degrés entre le 4 et le 9. La nuit du 9 au 10 connaît un épisode de très forte activité électrique.

Lors de la deuxième décade, une poussée anticyclonique génère un temps plus calme, chaud et bien ensoleillé. Le long week-end du 14 juillet est particulièrement beau et de plus en plus chaud avec un second pic de chaleur à 35 degrés, du 16 au 18, plus bref que le précédent.

A partir du 19, et sous l’influence d’une succession de plusieurs centres dépressionnaires circulant plus au nord sur l’Atlantique, le Poitou bénéficie un temps océanique plus frais et plus ventilé, parfois gris et pluvieux. Tout au long de cette dernière décade, au plein cœur de l’été, le temps paraît bien maussade.

Précipitations : Trop peu de pluie ou alors mal réparties.

Les pluies se répartissent d’une façon inégale au gré des orages dans un premier temps puis d’une façon plus homogène lors des passages de fronts nuageux en fin de mois.

Après la première période de forte chaleur, dans la nuit du 9 au 10, des cellules orageuses remontent par le Sud-Ouest. Localement mais plus particulièrement dans le Sud des Deux Sèvres et de la Vienne, ces orages déversent une grande quantité de pluie, 26 mm mesurés à la station automatique de Melle (Sud-Deux-Sèvres) et jusqu’à 86 mm comptés à celle de Civray (Sud-Vienne). Plus encore, l’analyse de la lame d’eau calculée par le radar de Cherves, montre des quantités bien plus importantes, laissant supposer un véritable déluge au passage de ces orages.

Après une période sèche assez courte en milieu de mois, les pluies reviennent sur l’ensemble de la région. Elles s’éparpillent tout au long de la dernière décade sous forme de faibles pluies voire même de bruines. L’arrosage est efficace et la nature en profite pour retrouver un peu de vert loin des incendies qui sévissent, en même temps, dans le Sud de la France.

Au final, on observe une forte disparité entre le Sud de la région, au moins normalement arrosé, et le Nord de la région à l’écart des orages et donc fortement déficitaire.

Températures : Quasi normales malgré les deux pics de chaleur…

Moyennées sur le mois, les températures apparaissent quasi conformes aux valeurs de saison. Pourtant, durant ce mois, deux pics de chaleur se produisent avec des maximales qui dépassent largement les 30 degrés et atteignent même les 35 degrés par endroit. Le premier pic de chaleur du 4 au 9 juillet nous rappelle l’épisode caniculaire du mois de juin précédent. Les orages de la nuit du 9 au 10 feront chuter brutalement les températures.

Le deuxième pic de chaleur est plus bref du 16 au 18 mais tout aussi intense, il ne dure pas et très vite le flux océanique ramène les températures à des valeurs de saison voire même en dessous des normales pour toute la dernière décade du mois.

Les températures nocturnes ont été plus douces sous un ciel nuageux. + 2 degrés au dessus des valeurs saisonnières.

Les maximales sont souvent conformes aux moyennes mais dégagent parfois, selon les postes, un léger excédent. Surprenant lorsque l’on se rappelle de cette fin de mois bien maussade pour nombre de vacanciers.

Insolation : Soleil en berne !

Les deux premières décades sont sensiblement ensoleillées normalement, par contre la troisième décade du mois connaît un ciel généralement très nuageux et le soleil a bien du mal à se faire une place ! D’ailleurs le mois accuse un déficit d’ensoleillement de 20 % à Niort avec 200 heures contre une normale de 250 heures.

Les vents : Plutôt calme.

Les vents dominants sont restés au secteur Ouest et les pointes enregistrées n’ont pas dépassé les 60 km/h.

2016-07 : Synthèse climatique du mois de juillet 2016 sur le Poitou

Analyse générale

L’anticyclone des Açores qui faisait tant défaut les mois précédents s’est enfin positionné davantage sur la France protégeant donc la région des perturbations océaniques à quelques exceptions près lors de petites faiblesses. Du coup ce mois fût globalement un beau mois d’été, avec un soleil généreux, avec des températures très légèrement au dessus des normales avec un pic de chaleur engendrant des records et surtout très sec apportant la aussi des records de pluviométrie. Un mois à records donc avec peu de pluies, et encore c’est la journée du 1er qui apporte les quantités les plus significatives le plus souvent…avec des températures évoluant parfois en dents de scie avec pics de chaleur suivis de phase de fraîcheur.

Précipitations

Après des mois à tendance pluvieuse, ce mois est exceptionnellement sec et encore c’est souvent le 1er du mois dans la continuité du mois précédent qui offre une bonne partie de la pluviométrie totale, où localement le 12 sous des orages isolés. Un mois record avec un déficit de pluies qui se situe autour des 85-90% en moyenne mais qui culmine même vers les 95% du civraisien au montmorillonais. Quel contraste avec les mois précédents.

Concernant les hauteurs d’eau relevées, la fourchette va de 1,8 mm à Montmorillon pour le plus sec à 14,8 mm à Thénezay pour le plus arrosé sachant qu’à peu d’endroit on a atteint les 10 mm ( Mauléon, Pougne-hérisson et Thuré). Souvent les hauteurs d’eau frisent les 4,0 ou 5,0 mm sur la majorité du Poitou. Poitiers avec 4,2 mm est le mois de juillet le plus sec depuis 1959 ; Niort avec 5,0 mm est le plus sec depuis 1958, début des relevés. Montmorillon avec 1,8 mm est le plus sec depuis 1990, début des relevés et il en est ainsi pour beaucoup de points de mesures du Poitou faisant de ce mois de juillet un mois de record au niveau sécheresse. En répartition, des averses le 1er, très localement le 11 vers le bocage et plus généralement le 12 sous orage isolé puis le 20 par place également sous orage.

Températures

Les températures moyennes sont proches des normales, en très léger excédent toutefois de quelques 1/10ème. Ce sont davantage les maximales qui apportent ce léger excédent sans doute un peu plus marqué autour de 1°C vers le montmorillonais. Les minimales n’apportent rien, elles sont même par endroit globalement un peu fraîches de quelques 1/10ème principalement dans le bocage bressuirais et le chatelleraudais.

Le mois débute dans la fraîcheur du 1 au 5 puis les températures grimpent bien jusqu’au 10 avant de chuter pour une période bien fraîche du 12 au 15 avec des maximales qui végètent vers 21-22°C, ensuite les températures grimpent allègrement pour un pic de chaleur marqué par une phase de canicule du 17 au 19. Les maximales explosent le 19, où on relève quasiment plus de 37°C partout, parmi les plus fortes : Thouars avec 39,8°C et St-Maixent avec 39,3°C en 79 et la Ferrière-Airoux avec 39,4°C en 86. On bat souvent un record de température maximale la plus élevée depuis 1990, comme à Niort, Loudun, Civray, Thouars, Dangé, Doussay ou La Ferrière-Airoux. Un courant d’Ouest-Sud-Ouest apporte vite ensuite de l’air plus frais et quelques ondées orageuses pour un air devenu plus respirable jusqu’à la fin du mois où on reste avec des températures agréables, proches des normales de saison.

Insolation

Après 3 mois de manque d’ensoleillement, ce mois de juillet, mois d’été par excellence, renoue avec un excédent de soleil et a donc bénéficié d’un soleil plutôt généreux pour le bonheur de tous. L’excédent est de l’ordre de 10% ainsi à Poitiers le soleil s’est illustré pendant 267h pour une normale de 243h (+24h) ; à Loudun 281h pour une normale de 254h (+27h) ; à Niort 271h pour une normale de 251h (+20h). En répartition, une 1ère décade légèrement excédentaire, une seconde très ensoleillée avec plus de 103h partout et une 3ème décade dans la norme voire légèrement déficitaire comme à Niort et Poitiers. Le soleil a donc eu la main mise sur ce mois grâce à un anticyclone plus présent qui a pris le dessus sur les perturbations et ses nuages accompagnateurs.

Les vents

Les vents restent peu soutenus et généralement faibles tout au long du mois avec une dominante au secteur Sud-Ouest mais également au secteur Nord-Ouest et Nord-Est.

Les pointes maximales enregistrées sur la région Poitou au cours de ce mois de juillet se sont produites le 12 à Niort avec 54 km/h et à Montmorillon avec 57 km/h par vent d’Ouest-Sud-Ouest .