Tag Archives: Poitou

2020–Faits marquants du mois de Mars

Température en hausse

Mars encore un mois plus chaud que la normale.

Les températures moyennes maximales sont comprises entre 13 et 14°C soit +0,6°C au-dessus des normales. Pour Poitiers 13,5°C, Parthenay 13,1°C, Niort 14,0°C, Montmorillon 13,8°C, Melle 13,5°C, Loudun 13,7°C, Châtellerault 14,1°C, Bressuire 13°C.

Les températures moyennes minimales sont comprises entre 4,5 et 5,5°C soit +1,2°C au-dessus des normales. Pour Poitiers 4,6°C, Parthenay 4,7°C, Niort 5,4°C, Montmorillon 5,2°C, Melle 5,5°C, Loudun 5,1+C, Châtellerault 5,2°C et Bressuire 4,4°C.

Icone_Pluvio_SPIEA

Un mois de Mars pluvieux principalement lors de la première décade.

Les cumuls varient entre 141 mm à Secondigny (110 mm en moyenne sur les 2/3 sud-ouest des Deux-Sèvres) et  61 mm à Archigny (70 mm en moyenne sur la moitié nord-est de la Vienne).

On relève à Poitiers : 82,3 mm pour une normale de 47,4mm. Parthenay : 96,5mm (61,5mm), Niort : 98,1mm (63,8mm), Montmorillon : 74.6mm (57,5mm), Melle : 117,2mm (65,8mm), Loudun : 70,2mm (44,6mm), Châtellerault : 70,8mm (47,1mm), Bressuire : 102,2mm (62,1mm).

Icone_SoleilVoilé

Légèrement plus ensoleillé que la normale (Environ 10 heures)

On mesure à Poitiers 162h43 d’ensoleillement pour une normale de 153h46, à Niort 166h13 pour une normale de 157h40, à Montmorillon 159h08 et à Loudun 174h18.

Icone_Vent_Pluie

La tempête “Léon” est passée sur le Poitou le 1 mars.

Cette tempête Léon a donnée de fortes rafales qui ont atteintes 102,2 km/h à Niort, 100,8 km/h à Archigny, 96,8 km/h à Scillé (79), 96,5 km/h à Melle, 94km/h à Poitiers et 93,6 km/h à Montmorillon.

Précipitations de janvier à décembre 2020

Cumul de l’année en cours

Mars 2020 : Les cumuls varient entre 141 mm à Secondigny (110 mm en moyenne sur les 2/3 sud-ouest des Deux-Sèvres) et  61 mm à Archigny (70 mm en moyenne sur la moitié nord-est de la Vienne. Les précipitations sur le Poitou dans leurs ensembles sont largement au-dessus de la normale de 196% à Benassay, 178% à Melle, 173% à Poitiers, 153 % à Niort et 129% à Montmorillon. Ces précipitations sont tombées principalement au cours de la première décade du mois de Mars.

image

Précipitations mois par mois sur le Poitou pour l’année 2020

Janvier 2020 : Les cumuls varient entre 160 mm sur les Gâtines et à peine 30 mm sur le Thouarsais et le Loudunais à la frontières de l’Anjou. Ces cumuls sont irréguliers à l’échelle du Poitou et ont été dessiné par quelques journées de pluies plus intenses. L’excédent est généralisé sur la moitié sud des Deux Sèvres, ce sont sur les Gâtines qu’il est le plus marqué avec 30 % localement de plus que la normale mensuelle. C’est sur le Thouarsais que le déficit est le plus fort avec 40 % de moins qu’habituellement. Sur la Vienne, les précipitations dessinent un glacis allant du Montmorillonnais avec des valeurs proches des normales, au Loudunais où il manque environ 40 % de pluies par rapport au cumul moyen pour un mois de janvier.

image

Février 2020 : Les cumuls varient entre 138 mm sur les Gâtines et 43 mm sur le Montmorillonnais. La différence de pluviométrie est très marquée entre l’ouest des Deux-Sèvres et l’est de la Vienne. On est à plus 160% de la pluviométrie à Pougne-Hérisson et 150% à Secondigny, alors que sur l’ouest l’est de la Vienne nous enregistrons un déficit de 23% à Montmorillon et de à 30 % à la Trimouille. Avec 67,7 mm mesuré à Niort nous sommes à la normale d”un mois de février. A Poitiers, on mesure 41,1 mm, soit un déficit de 11%.

image

Mars 2020 : Les cumuls varient entre 141 mm à Secondigny (110 mm en moyenne sur les 2/3 sud-ouest des Deux-Sèvres) et  61 mm à Archigny (70 mm en moyenne sur la moitié nord-est de la Vienne. Les précipitations sur le Poitou dans leurs ensembles sont largement au-dessus de la normale de 196% à Benassay, 178% à Melle, 173% à Poitiers, 153 % à Niort et 129% à Montmorillon. Ces précipitations sont tombées principalement au cours de la première décade du mois de Mars.

image

2020–Faits marquants du mois de Février

Température en hausse

Encore un mois trop chaud pour la saison

Les températures enregistrée pour ce mois de février sont largement au-dessus des normales. Elles sont en moyenne 3,5° au-dessus des normales pour un mois de février. Avec 13,1°C de températures maximales moyenne enregistré à Niort, 12,9°C à Civray et à Montmorillon et 12,7°C à Poitiers, nous sommes dans le top 5 des mois de février les plus chaud derrière 1966, 1990 et 1995. Sur de nombreux points de mesure, c’est même le moins de février le plus chaud jamais enregistré (Loudun, Montmorillon, Archigny, Bressuire, Melle, Parthenay)

Icone_Pluvio_SPIEA

Pluie en excédent à l’ouest et en déficit à l’Est

Les cumuls varient entre 138 mm sur les Gâtines et 43 mm sur le Montmorillonnais. On est à plus 160% de la pluviométrie à Pougne-Hérisson et 150% à Secondigny, alors que sur l’est de la Vienne nous enregistrons un déficit de 23% à Montmorillon et de à 30 % à la Trimouille. Avec 67,7 mm mesuré à Niort nous sommes à la normale d”un mois de février. A Poitiers, on mesure 41,1 mm, soit un déficit de 11%.

Icone_Soleil_Nuage_Pluie

Triste ensoleillement à l’ouest et mieux à l’est

Le soleil a surtout brillé par son absence à Loudun (92h) et à Niort (91h), il manque 10 heures d’insolation. Mais une bonne insolation là où les précipitations sont déficitaires. A Poitiers 103h de soleil pour une normale de 96H et à Montmorillon, le soleil a brillé pendant 106h.

VENT-Nuage

Tempêtes d’hivers

Les tempêtes d’hivers se sont succédées sur la France, mais le Poitou est resté en marge. Les vents n’ont pas franchi le seuil des 100 km/h. Avec 95 km/h mesuré le 29 à Niort, 91 km/h mesuré le 9 à Poitiers et 92 km/h le 13 à Montmorillon.

2020-02 : Synthèse climatique du mois de février sur le Poitou et La Nouvelle-Aquitaine

Toujours pas d’hiver !

La douceur, déjà bien présente ces derniers mois, s’accentue ce mois-ci. Les températures sont en effet plus chaudes que la normale de 3 à 4 degrés en moyenne, faisant de ce mois de Février 2020 un des plus chauds jamais observé depuis l’après-guerre. Seul le mois de Février 1990 a été plus chaud, et par endroits également le mois de Février 1966. Le printemps semble ainsi être arrivé avant l’heure. Du côté des précipitations, si elles sont globalement proches des normales voire excédentaires sur le Nord-Est de la région, c’est-à-dire essentiellement sur le Poitou et le Limousin, elles sont déficitaires ailleurs, de 15 à 35%, et même de 35 à 60% sur les Landes et les Pyrénées-Atlantiques.

Quant à l’ensoleillement, proche de la normale sur la moitié nord de la région, il devient de plus en plus généreux à l’approche des Pyrénées.

Fait marquant :

La douceur remarquable des 10 premiers jours Sur l’ensemble de la Nouvelle-Aquitaine, la douceur des 10 premiers jours (ou 1ère décade) de ce mois de février est exceptionnelle. En effet, ce n’est que la 2ème fois que la moyenne des températures du 1er au 10 février est aussi élevée depuis 1950 dans le Poitou-Charentes (10.2°C) et le Limousin (8.3°C). Seule la 1ère décade de février 1966 avait été plus douce avec 2 ou 3 dixièmes de degré en plus.

En Aquitaine, c’est un record : jamais il n’a fait aussi doux sur cette période (10.9°C de moyenne) ! Ce sont les températures minimales qui font la différence. Des records de douceur nocturne sont ainsi atteints les 2, 3 et 10 février, avec par endroits des températures minimales plus de 10 degrés supérieures aux valeurs habituelles en cette saison.

Quelques records :

Il a fait 12.7°C à l’aube du 2 février à Pauillac (33) : c’est un record depuis le début des mesures en 1962. Le 3, la température n’est pas descendue en dessous de : 12.7°C à Poitiers, un record depuis 1946 ; 10.8°C à Limoges, du jamais vu depuis 1973 ; 9.2°C à La Courtine (23), nuit la plus douce en février depuis 1949… Le 10, la station de Mont-de-Marsan enregistre elle aussi un record de douceur nocturne depuis l’après-guerre avec 13.2°C.

Températures :

Avec des températures moyennes mensuelles bien supérieures à la normale, de 3 à 4 degrés, dire que ce mois de février a été doux est un "doux" euphémisme ! En effet, sur le plupart des postes de mesures, seul le mois de février 1990 a été plus chaud. Et cette douceur a été observée sur toute la région, et tout au long du mois.

Du côté des minimales, les moyennes mensuelles sont plus chaudes de 3 à 4 degrés, avec cependant un distinguo entre la Corrèze, où cette écart à la normale n’est "que" de +2 à +3 degrés, et le Poitou, où cet écart atteint +4 à +5 degrés.

Pour les maximales, les valeurs sont plus homogènes, avec un écart moyen de +3 à +4 degrés sur une grande partie de la région, cet écart passant entre +4 et +5 degrés sur les Pyrénées Atlantiques. Les journées les plus froides sont celles des 5 et 6, avec des gelées locales, parfois fortes, les températures maximales restant malgré tout au-dessus des normales. Les journées les plus chaudes ont été celles des 2 et 3, ainsi que le 16, avec des températures 6 à 9 degrés au-dessus des normales. Écart à la moyenne de référence 1981-2010 de l indicateur thermique moyen mensuel Indicateurs.

Précipitations :

Les précipitations sont assez homogènes sur la région, avec le plus souvent entre 40 et 60 mm sur le mois, un peu plus sur les Pyrénées Atlantiques. Mais sur le Limousin et les Deux-Sèvres, le cumul mensuel avoisine très localement les 140 mm. On a ainsi relevé 138 mm à Secondigny (79), et respectivement 137 mm, 139 mm et 147 mm à Egletons (19), Beaumont-du-Lac (87) et Bugeat (19). Ce mois de février a donc été globalement un mois plutôt sec, faisant suite à un mois de janvier déjà plutôt sec. D’ailleurs, si l’on excepte le Limousin, qui a connu des précipitations proches des normales voire légèrement excédentaires, on retrouve les caractéristiques du mois précédent, avec un excédent parfois important (+30 à +50%) sur le Nord-Ouest des Deux-Sèvres et le Nord de la Vienne, et un déficit marqué (-30 à -60%) sur les Landes et les Pyrénées Atlantiques. Mais, à partir du 25, le temps est devenu plus franchement perturbé, avec un défilé de dépressions sur les îles britanniques. Les pluies ont alors été quotidiennes et n’ont épargné aucune région, prélude à un début de mois de mars particulièrement arrosé. Rapport à la moyenne de référence 1981-2010 des cumuls mensuels de précipitations agrégées Cumul quotidien de précipitations à la station de : Bressuire (79) =.

2020–Faits marquants du mois de Janvier

Température en hausse

Un mois de janvier chaud.

A Poitiers, la température moyenne maximale de janvier 2020 se situe en 5ème position des valeurs les plus chaudes depuis 75 ans, derrière janvier 2018 qui détient le record (11,2°C).

Les températures minimales et maximales sont largement au-dessus des normales, généralement de 2 à 3 degrés. Les températures minimales à la fin du mois étaient supérieur de 10°C au-dessus des normales de saison.

Icone_Pluvio_SPIEA

Grande variabilité spatiale des précipitations.

Le sud du Poitou a été très arrosé, alors que le nord était plutôt sec.

Le Thouarsais et le Loudunais sont déficitaire de 40 % en précipitations. Alors que les Gâtines et le sud Vienne et sud Deux-Sèvres sont excédentaires de 30 à 40%.

Les précipitations les plus importantes sont tombées en fin du mois de janvier : 37, 2 mm à Ménigoute (79), 34,3 mm à Secondigny (79) ou encore 30,9 mm à Lezay (79), la Vienne a été moins touchée : 25,4 mm à la Trimouille (86), 23,3 mm à Benassay (86) .

Icone_Soleil

L’ensoleillement a été exceptionnel pour un mois de janvier

A Poitiers, janvier 2020, avec 105h47mn, est le deuxième mois de janvier le plus ensoleillé depuis plus de 60 ans derrière 2018 qui aussi l’avait été particulièrement. Cet ensoleillement a été moins fort sur les Deux Sèvres qui ont été plus exposées aux intempéries. Ainsi à Niort avec 88h46, l’ensoleillement du moins se situe « seulement » en 12ème position.

Icone_Manche_Air

Peu de vent fort

L’épisode anticyclonique hivernal a contribué a alimenter les vents de nord, le reste du mois la dominant a été de sud contribuant au niveau élevé des températures pour un mois de janvier.

Les 27 et 28 janvier où ont été relevées les plus fortes rafales : 83,5 km/h à Scillé (79) le 28, ou encore 80,6 km/h le 27 à Niort (79).

2020-01 : Synthèse climatique du mois de janvier sur le Poitou

Analyse générale – Très ensoleillé, doux et irrégulièrement pluvieux

Du 1er au 8 janvier : conditions anticycloniques

Un anticyclone sur l’Europe de l’Est atténue la perturbation le 1er. Le temps est faiblement pluvieux sur le Poitou et le vent faible de sud amène de la douceur. Le 2, les nuages persistent. Le 3, une perturbation peu active circule du nord au sud, suivie d’éclaircies sur le Poitou où se forment des brouillards la nuit suivante. Peu d’évolution le 4, avec des éclaircies. Le vent faible s’oriente au nord. Il gèle souvent la nuit du 5 au 6 sous un ciel dégagé. Le 7 est gris et humide dans de l’air doux arrivé la nuit précédente. La perturbation s’éloigne le lendemain et les éclaircies reviennent par l’ouest. Le vent de sud-est se lève et les températures maximales adoptent des valeurs 4 à 6 degrés au-dessus des normales.

Du 9 au 17 janvier : partiellement perturbé

Une dépression s’approche de la Bretagne en se creusant le 9. Les nuages deviennent de plus en plus denses par le nord-ouest. Un vent assez fort à fort accompagne les pluies et les averses nocturnes. Elles s’éloignent le lendemain et le vent s’apaise lentement. Le ciel se dégage la nuit suivante, favorisant les gelées qui épargnent la vallée de la Garonne. Après une journée humide le 10, le 11 après la dissipation des bancs de brouillard avec de nombreuses gelées matinales, la journée est assez ensoleillée. Le 12, les nuages amènent de petites pluies localement dans l’après-midi et la nuit suivante. Les nuages et les quelques pluies se maintiennent le 13. Le 14, en marge d’un régime perturbé, il pleut faiblement ainsi que les jours suivants. Une nouvelle perturbation traverse la région en fin de nuit suivante et matinée du 17.

Du 18 au 22 janvier : temps sec et anticyclonique

Le soleil devient de plus en plus généreux mais la bise assez forte, refroidit l’atmosphère. Le Poitou reste en marge d’une dépression active « Gloria » qui concerne l’Espagne et le sud de la France,

Du 23 au 31 janvier : régime d’ouest très doux et perturbé

Le vent s’oriente à l’ouest et souffle en bourrasques les 27 et 28 janvier. Il amène quotidiennement des pluies ou des averses jusqu’en fin de mois. Le 31, les dernières pluies quittent progressivement le nord de la région pendant que le ciel se dégage au sud. Au fil des jours, la douceur matinale s’est accentuée et le 31, il fait 5 à 10 degrés au-dessus des normales.

Précipitations – une certaine variabilité spatiale

Les cumuls varient entre 160 mm sur les Gâtines et à peine 30 mm sur le Thouarsais et le Loudunais à la frontières de l’Anjou. Ces cumuls sont irréguliers à l’échelle du Poitou et ont été dessiné par quelques journées de pluies plus intenses.

L’excédent est généralisé sur la moitié sud des Deux Sèvres, ce sont sur les Gâtines qu’il est le plus marqué avec 30 % localement de plus que la normale mensuelle. C’est sur le Thouarsais que le déficit est le plus fort avec 40 % de moins qu’habituellement. Sur la Vienne, les précipitations dessinent un glacis allant du Montmorillonais avec des valeurs proches des normales, au Loudunais où il manque environ 40 % de pluies par rapport au cumul moyen pour un mois de janvier. Les précipitations ont été fréquentes avec une bonne dizaine de jours où celles-ci ont dépassé les 1 mm. Les jours les plus pluviogéniques se sont situés en fin de première décade, comme le 9 janvier, sur les Deux Sèvres où on a relevé jusqu’à 14,7 mm à St Maixent l’Ecole ce jour là. Ensuite c’est à partir du 27 janvier que les cumuls ont été importants déclenchant des crues de différentes rivières du Poitou. On a enregistré, ce jour là, assez généralement sur le Poitou 15 à 25 mm  et même plus : 37, 2 mm à Ménigoute (79), 34,3 mm à Secondigny (79) ou encore 30,9 mm à Lezay (79), la Vienne a été moins touchée : 25,4 mm à la Trimouille (86), 23,3 mm à Benassay (86) et seulement 8,6 mm à Loudun (86). Le 30 janvier , le centre des Deux Sèvres a été encore bien arrosé : 26,3 mm à Secondigny alors que l’on ne relevait que 1 mm à Thouars (79), et une bonne dizaine de millimètres sur le Civraisien. On a entendu des coups de tonnerre sur les Deux Sèvres les 17, 27 et 28 janvier.

Températures – Douceur

De la douceur, les températures minimales et maximales sont largement au-dessus des normales, assez généralement de 2 à 3 degrés ! Les températures ont cependant fait un peu le yoyo avec des périodes certes courtes comme à compter du 19 et jusqu’au 25 janvier où les minimales sont descendues par moment et localement en dessous de zéro degré et les maximales ont eu du mal à dépassé les 7 degrés jusqu’au 23 janvier, le tout a été renforcé par moment par un vent de noroit parfois soutenu. Les matinées les plus « froides » ont été les 22 et 23 janvier : -2,2°C à Thénezay (79), -2,1°C à Thouars (79), -2 C à la Trimouille (86) et assez généralement entre 1°C et -1°C aux premières heures du jour. Le reste du mois c’est la douceur qui a largement prédominé avec des minimales et maximales toujours au-dessus des normales. En fin de mois cette douceur s’est accentuée surtout pour les minimales où les valeurs affichées ont dépassé de 10 degrés les normales, les maximales dépassant les 15 °C comme le 16 janvier où on a enregistré jusqu’à 16,5°C à la Trimouille (86) ! A Poitiers, la température moyenne maximale de janvier 2020 se situe en 5ème position des valeurs les plus chaudes depuis 75 ans , janvier 2018 avec 11,2°C étant la plus chaude.

Les vents – Sud et Nord dominants

L’épisode anticyclonique hivernal a contribué à alimenté les vents de nord, le reste du mois la dominant à été de sud contribuant au niveau élevé des températures pour un mois de janvier. Les plus fortes rafales se sont faites sentir en fin de mois avec le retour du temps perturbé, en particulier les 27 et 28 janvier où ont été relevées les plus fortes rafales : 83,5 km/h à Scillé (79) le 28, ou encore 80,6 km/h le 27 à Niort (79).

Insolation – Un soleil très présent

L’ensoleillement a été exceptionnel pour un mois de janvier sur la Vienne, et l’excédent d’ensoleillement est généralisé. A Poitiers, janvier 2020, avec 105h47mn, est le deuxième mois de janvier le plus ensoleillé depuis plus de 60 ans derrière 2018 qui aussi l’avait été particulièrement. Cet ensoleillement a été moins fort sur les Deux Sèvres qui ont été plus exposées aux intempéries. Ainsi à Niort avec 88h46, l’ensoleillement du moins se situe « seulement » en 12ème position

2019 – Les faits manquants de l’année

thermometre-1

2019 : Encore une année très chaude…

Les températures moyennes annuelles sont supérieurs aux normales climatiques de +1,5°C à +1,1°C sur l’ensemble du Poitou. Ce sont les températures maximales qui sont particulièrement élevées avec un écart à la normale atteignant +1,8°C à Montmorillon.

A Poitiers, nous avons mesuré jusqu’à 40°C sous abri en juillet et 38,5°C en juin. Nous avons franchi les 25°C pendant 77 jours et les 30°C pendant 21 jours. Mais seulement 28 jours de gelée et aucun jour sans dégel.

A Niort, nous avons mesuré jusqu’à 40°C sous abri en juillet et 38°C en juin. Nous avons franchi les 25°C pendant 75 jours et les 30°C pendant 29 jours. Mais seulement 19 jours de gelée et aucun jour sans dégel.

fr01160-spiea

Icone_Pluvio_SPIEA

Excédent d’eau pour l’année 2020

Les quantités d’eau recueillie sur l’année civile sont supérieurs aux normales climatiques (de 30 à 80 mm, sauf sur le nord-est de la Vienne “Loudunais et Montmorillonnais”)  malgré les 6 à 7 mois de sécheresse. Mais avec les températures élevés, l’ETP (évapotranspiration) s’est envolée de plus de 140 mm à 90 mm d’où un sécheresse des sol exceptionnelle en moyenne.

Le mois de plus arrosé a été le mois de novembre, avec des précipitations comprises entre 280 mm et 119 mm d’ouest en est du Poitou.

Les mois les plus secs ont été février, juillet et août avec des précipitations comprises entre 10 mm et 40 mm d’est en ouest, le Gâtines Deux-Sévriennes étant les plus arrosées.

Le mois le plus sec a été

A Poitiers, nous avons mesuré 767 mm de pluie  pour une normale de 685 mm, l’ETP a été de  958 mm pour une normale de 817 mm.

A Niort, nous avons mesuré 902 mm de pluie  pour une normale de 867 mm, l’ETP a été de  963 mm pour une normale de 854 mm.

A Montmorillon, nous avons mesuré 755 mm de pluie  pour une normale de 789 mm, l’ETP a été de  913 mm pour une normale de 823 mm.

A Loudun, nous avons mesuré 612 mm de pluie  pour une normale de 627 mm, l’ETP a été de  930 mm pour une normale de 828 mm.

Icone_SoleilCanicule

2019, une belle année bien ensoleillée.

Le Poitou dans son ensemble a été généreusement ensoleillé.

Poitiers a été la ville la plus ensoleillée du Poitou avec 2155 heures d’insolation, cela représente 257 heures de plus que l’insolation moyenne.

2113 heures de soleil à Niort soit +135 heures de plus que la normale.

2102 heures à Loudun et 2087 heures à Montmorillon.

VENT-Nuage

Année venteuse, mais sans excès.

Il ne se passe pas d’année sans tempête, mais le Poitou est resté en marge des grande tempête avec seulement 2 à 3 jours où le vent a dépassé le seuil des 100 km/h.

Il faut noté tout de même un fort coup de vent sur la commune de Civray en marge de la tempête Atiyah (13/12) qui a balayé le sud-ouest et la Corse. Nous avons enregistré avec anémomètre de Civray une rafale de 121 km/h, le record de 1999 est battu.

2019-Faits marquants du mois de Décembre

Température en hausse

Noël en Décembre et Décembre au balcon !

C’est encore un mois où les températures ont été largement au-dessus des normales de saison. Avec 7,8°C pour une normale de 5,1°C à Poitiers,  8.3°C à Montmorillon et à Civray (Normale 5,3°C), 8,4°C à Melle (Normale 5.6°C), 8,7°C à Niort (Normale 5,9°C).

7 jours de gelée à Poitiers pour une moyenne de 11 jours et seulement 4 jours de gelée à Niort pour une normale de 9 jours

Icone_Pluvio_SPIEA

Gene kelly chantait : “ I’m singin’ in the rain -Just singin’ in the rain – What a glorious feeling – I’m happy again. – I’m laughing at clouds. – So dark up above, – The sun’s in my heart – And I’m ready for love.”

C’est un résumé de ce mois décembre. Les précipitations sont largement supérieures aux normales de saison. Il y a tout de même un grand contraste entre les Deux-Sèvres et les Vienne, les précipitations recueillies y vont du simple au double. Avec 228 mm mesuré à SECONDIGNY (79) cela représente 182% de la normale et avec 192 mm à SURIN (79) cela représente 187% de la normale. Le nord des Deux-Sèvres et les 3/4 nord-est de la Vienne ont été légèrement moins arrosés tout en recevant des précipitations supérieurs aux normales de décembre.

Icone_Soleil_Nuage_Pluie

Paradoxe ce mois-ci ! Pluie et soleil ont fait bon ménage.

Grâce à une troisième décade exceptionnellement ensoleillée (2 fois la normale), nous avons un excédent d’ensoleillement pour le mois de décembre.

90 heures à Poitiers (normale 65 h), 85 heures à Niort (normale 75 h), 89 heures à Montmorillon (normale (81 h).

VENT-Nuage

1999, nous avions les tempêtes de Noël (Martin et Lothar), cette année, ce sont Atiyah (13/12) et Fabien (21/12).

Le 13, le vent a atteint 121 km/h à Civray, le record de 1999 est battu pour la station de Civray. Pour les autres points de mesure, c’est la tempête Fabien qui a été plus vaste sur le Poitou mais seulement avec des rafales comprises entre 85 et 95 km/h.

2019-Les précipitations de l’année 2019

Précipitations de Janvier à Décembre 2019

Cumul de l’année en cours

Mise à jour le 2 janvier 2020 (Nouvelles stations de mesures)

Année 2019 : Les précipitations des trois derniers mois de l’année ont compensé largement le déficit hydrique qui avant commencé l’année. C’est donc avec un léger excédent que ce termine l’année 2019. Sauf pour l’extrême nord-ouest des Deux-Sèvres où à Mauléon et à Bressuire les précipitations sont légèrement déficitaires (91% de la normale), ainsi que dans l’est de la Vienne où à Montmorillon nous sommes à 97% de la normale. Le Loudunais reste lui aussi déficitaire avec un léger déficit de 2%.

Décembre 2019 :  Ce mois de décembre est le troisième mois consécutif où les précipitations sont largement supérieures aux normales de saison. Il y a tout de même un grand contraste entre les Deux-Sèvres et les Vienne, les précipitations recueillies y vont du simple au double. Avec 228 mm mesuré à SECONDIGNY (79) cela représente 182% de la normale et avec 192 mm à SURIN (79) cela représente 187% de la normale. Le nord des Deux-Sèvres et les 3/4 nord-est de la Vienne ont été légèrement moins arrosés tout en recevant des précipitations supérieurs aux normales de décembre.

image

Précipitations mois par mois sur le Poitou pour l’année 2019

Janvier 2019 : Les précipitations de ce premier mois de l’année 2019 sont déficitaires. Avec 25 à 55 mm, ce mois de Janvier est très nettement déficitaire, de 35 à 50 %, voire même de 50 à 60 % sur le Nord-Ouest de la région. Le cumul quotidien n’a en effet pas dépassé localement les 10 mm que pour la journée du 29 janvier. Le cumul des 6 derniers jours  du mois représente 50 à 70 % du total mensuel…

image

Février 2019 : Ce mois de février est déficitaire sur l’ensemble du Poitou. Ce déficit est plus marqué sur la Vienne que sur les Deux Sèvres. Il est important sur le Montmorillonnais avec seulement 22 % de la normale. Ailleurs le déficit varie entre 70 % sur la région de Niort et une grande partie Est de la Vienne et un peu moins de 30 % sur les Gâtines. La ville la plus sèche : Montmorillon avec seulement 12,4 mm (68% de déficit), et la plus arrosée est Parthenay avec 47,5 mm seulement (25% de déficit).

image

Mars 2019 : Ce mois de mars est encore déficitaire de 10 à 35 %. Ces précipitations sont malgré tout localement proches des normales, notamment sur le Nord du Thouarsais et le Loudunais, et même excédentaire de près de 20 % à Melle (à cause des 33 mm tombés le 6).

image

Avril 2019 : Entre excédent et déficit, la répartition géographique des précipitations est contrastée. Excédentaire de 10 à 20% au centre du Poitou, et très déficitaire à l’est –45% dans le Chauvinois et aux frontières du Berry. Déficit aussi dans le nord-ouest des Deux-Sèvres avec – 30% de précipitations du coté de Mauléon.

image

Nouvelles stations de mesures dans le Poitou

Mai 2019 : Les précipitations du mois de mai 2019 sont encore déficitaires principalement sur le nord ouest des Deux-Sèvres avec 24% de déficit à Mauléon et 31% à Thouars et sur le nord-est de la Vienne avec 25% de déficit à Archigny et 22% à Châtellerault. Quelques pluies orageuses ont permis d’atteindre les normales de saison sur le Civraisien et Benassay.

image

Juin 2019 : Il est tombé entre40 mm dans le Thouarsais et presque 105 mm d’eau ce mois-ci dans le Civraisien. L’excédent est quasi généralisé excepté sur les Deux-Sèvres où de la région de Niort et allant vers la Vendée on mesure un léger déficit d’une dizaine de pourcents par rapport à la normale mensuelle. Sur la Vienne, l’excédent est important surtout au sud d’une ligne reliant Poitiers à Archigny, surtout du Civraisien à la Vienne Limousine où l’excédent est de 60 à 80 % des cumuls habituels en juin.

image

Juillet 2019 : Les cumuls mensuels de précipitations les plus importants ont été enregistrés des Gâtines au Châtelleraudais en passant par la plaine de Neuville. Ainsi sur cette zone, en forme de haricot, on enregistre par endroits un petit excédent par rapport aux valeurs mensuelles de l’ordre de 10 %. Ailleurs sur le département le déficit est généralisé et important. Au voisinage de l’Anjou, le déficit est important de l’ordre de 70 % ainsi que dans l’est du Montmorillonnais, ailleurs celui-ci est plus généralement de 30 à 50 %.

image

Août 2019 : Le manque d’eau a été flagrant ce mois-ci. Le déficit est général, atteignant 20 à 50 %, et même 60 à 75 % sur le Sud-Est de la Vienne (moins de 15 mm à Montmorillon ! ). Sur une large bande allant de Moncoutant à Châtellerault, les fortes pluies instables de la nuit du 6 au 7 ont souvent donné plus de 10 mm, voire plus de 25 mm. Le cumul mensuel se rapproche des normales sur ces régions bien arrosées, voire les exploses à Moncoutant (+70%).

image

Septembre 2019 : Précipitations irrégulièrement réparties. Excédent est très marqué (30 à 40 % au-dessus de la normale) sur la moitié Sud des Deux Sèvres, en particulier sur un axe allant de Prin-Deyrancon à St Maixent l’Ecole (79), à l’opposé le Loudunais et le Montmorillonnais accusent un déficit de 30 à 40 % par rapport au cumul moyen. Ailleurs le déficit est plus ou moins généralisé, il varie d’à peine 10 % sur une frontière ouest de la Vienne à 20 à 30 % sur le reste du département. En Deux Sèvres, c’est le Thouarsais qui est le plus déficitaire avec 20 % de pluie en moins qu’habituellement. L’essentiel des pluies est tombé en quelques jours en dernière décade avec des journées particulièrement pluvieuses sous des épisodes instables et très localement pluvio-orageux.

image

Octobre 2019 : Retour de la pluie en force pour ce mois d’octobre. L’excédent est généralisé, il est très marqué sur un axe Niort-Châtellerault avec des rapports aux normales qui sont par endroits supérieurs à 190 % du cumul mensuel moyen, voire très localement le double des quantités mensuelles habituelles. De part et d’autre de cet axe, il y a une sorte de glacis avec des précipitations de moins en moins excédentaires pour aller sur le sud-est de la Vienne avec des valeurs normales pour un mois d’octobre dans la région de Mauprévoir (86). Du coté des Deux Sèvres, c’est la zone nord-ouest allant de Scillé (79) à la région de Mauléon (79) où les cumuls ont été les moins forts, se situant autour de la norme mensuelle.

image

Novembre 2019 :  Que d’eau ! L’excédent est généralisé et ce sont très souvent 2 fois et plus des cumuls moyens mensuels qui ont été relevés sur le Poitou. Les quantités mensuelles recueillies varient avec un dégradé bien balisé du nord-est au voisinage de la Touraine au sud-ouest aux frontières de la Charente-Maritime, de presque 140 mm à plus de 220 mm sur le mois, voire jusqu’à 281,3 mm sur les Gâtines à Segondigny (79) qui est maintenant le record mensuel depuis 1957 pour ce point de mesure. A Poitiers-Biard, avec 167,2 mm, c’est le deuxième mois de novembre le plus pluvieux depuis 1949, derrière 1984 où on avait relevé 168,6 mm. A Niort, avec 186,5 mm c’est le 4? mois le plus pluvieux.

image

Décembre 2019 :  Ce mois de décembre est le troisième mois consécutif où les précipitations sont largement supérieures aux normales de saison. Il y a tout de même un grand contraste entre les Deux-Sèvres et les Vienne, les précipitations recueillies y vont du simple au double. Avec 228 mm mesuré à SECONDIGNY (79) cela représente 182% de la normale et avec 192 mm à SURIN (79) cela représente 187% de la normale. Le nord des Deux-Sèvres et les 3/4 nord-est de la Vienne ont été légèrement moins arrosés tout en recevant des précipitations supérieurs aux normales de décembre.

image

2019-12 : Synthèse climatique du mois de décembre sur le Poitou

Analyse générale – Pluie et douceur restent au menu

Malgré un peu de répit dans les précipitations, en début et fin de mois, les conditions automnales se poursuivent.

Du 1er au 5. Les hautes pressions dominent, dans un flux de Nord-Est qui assèche l’atmosphère. Après une première journée avec de nombreux nuages et quelques averses, le soleil reprend enfin le dessus et domine sur le reste de la période. Il y a malgré tout un peu de grisaille, notamment des brouillards le 5, persistants sur le Nord. Les températures sont plutôt fraîches, avec de fréquentes gelées à partir du 4.

Du 6 au 9. Les conditions restent anticycloniques mais le flux d’altitude s’oriente à l’Ouest, laissant passer quelques perturbations. Les nuages reprennent le dessus et donnent d’abord des petites pluies les 6 et 7, avant un passage pluvieux plus marqué le 8, suivi de quelques averses le 9. Du côté du mercure, après encore de fréquentes gelées le 6, les températures remontent nettement. Le vent est d’abord modéré de Sud, puis assez fort d’Ouest à Nord-Ouest les 8 et 9 avec alors des rafales de 60 à 80 km/h.

Du 10 au 23. Les conditions deviennent dépressionnaires et le temps se gâte franchement. Les passages pluvieux se succèdent, donnant parfois une hauteur d’eau conséquente (30 à 50 mm localement le 14…). Les rivières débordent rapidement puis restent en crue sur toute la période, principalement pour la Sèvre Niortaise. Les températures sont très douces, notamment grâce au flux dominant de Sud. Le vent est souvent assez fort et souffle en rafales, particulièrement du 19 au 22 où il atteint 80 à 100 km/h.

Du 24 au 31. Les pressions remontent enfin. Les dernières petites pluies s’évacuent rapidement par l’Est en début de matinée du 24, puis le temps est sec et assez bien ensoleillé malgré la grisaille. Les températures restent douces mais fraîchissent en fin de mois avec le retour des gelées,

Précipitations – Encore un bon arrosage !

Les 2 semaines très pluvieuses du 10 au 23 font de ce mois de Décembre un mois excédentaire en précipitations. Et, si cet excédent est faible sur le Sud-Est (+5 à +20%), il est plus important ailleurs, notamment sur la Gâtine où il atteint +60 à +90 %. Il est ainsi tombé 80 à 100 mm d’eau sur la moitié Nord-Est, et 120 à 170 mm sur le Sud-Ouest, jusqu’à 230 mm sur la Gâtine à Secondigny. Ce bon arrosage a conduit à mettre le Poitou en vigilance Jaune-crue, en début de mois suite aux précipitations de Novembre, puis du 14 au 28 suite aux fortes pluies du 14.

Températures – Grande douceur malgré quelques petites gelées.

Malgré un peu de fraîcheur en début et toute fin de mois, c’est bien la douceur qui caractérise ce mois de Décembre. Les températures sont en effet bien plus douces que la normale, de +2 à +3 degrés, aussi bien du côté des minimales que des maximales. Les températures minimales ont ainsi souvent été comprises entre 5 et 10°C, la journée la plus froide étant le 4 avec des gelées généralisées, parfois assez fortes (autour de -3°C), notamment sur le Thouarsais et le Sud-Est de la Vienne. Quand aux maximales, elles ont souvent été comprises entre 10 et 15°C, la journée la plus chaude étant le 19 avec 15 à 17°C (17.6°C à La Trimouille).

Insolation – Un soleil qui, finalement, arrive à tirer son épingle du jeu…

Malgré le temps perturbé du 6 au 23, où le soleil a fort à faire avec les nombreux nuages, l’insolation est excédentaire ce mois-ci, de +10 heures à Niort, et même de +25 heures à Poitiers, grâce aux belles périodes ensoleillées des début et fin de mois. Paradoxalement, il y a eu 12 à 13 jours d’ensoleillement médiocre (<=20 % de la durée du jour), contre seulement 2 belles journées ensoleillées (>=80%) : le soleil a donc dû batailler ferme avec les nuages, mais s’en est finalement bien sorti à coup de belles éclaircies.

Les vents – Un flux perturbé.

Même si ce ne sont pas des conditions dépressionnaires qui ont dominé, les vents sont nettement dominant d’un large secteur Sud à Ouest. Ils sont souvent soutenus, notamment du 8 au 22 où les fortes rafales ont été quasi-quotidiennes. D’ailleurs, même si la journée du 13 a connu de fortes rafales locales (93 km/h à Scillé, et, surtout, 121 km/h à Civray ! ), c’est la période du 20 au 22 qui a été la plus agitée, conduisant une mise en vigilance Jaune-vent du Poitou, avec des rafales qui ont fréquemment avoisiné les 90 km/h.