Category Archives: Synthèse du mois

2021-03 : Synthèse climatique du mois de mars sur le Poitou-Charentes

Mois peu arrosé, bien ensoleillé, et températures proches des normales.

Précipitations :

Les précipitations sont faibles et assez hétérogènes, variant de 11,4 mm seulement à Chassiron (17) à 37,0 mm au Vieux Cérier (16), ce qui représente entre un quart et la moitié de la normale d’un mois de mars.

Les pluies sont essentiellement concentrées du 11 au 13, représentant les 3/4 du total mensuel. Le maximum quotidien s’est produit à Montlieu la Garde avec 16,8 mm le 13. Sur le reste du mois, le temps est sec ou avec des pluies peu significatives ( < 1 mm).

Après un hiver bien pluvieux, ce mois de mars 2021 est très sec, et arrive parfois dans le top 10 des mois les plus secs, comme à Villiers Couture (17) en 5ème position avec 26,0 mm (poste ouvert depuis 1962) ou à St Germain de Lusignan (17) au 6ème rang avec 20,8 mm ( poste ouvert depuis 1969), derrière notamment les années 1997, 1990 et 1973.

Températures :

Les températures sont proches des valeurs de saison, mais le mois est assez contrasté d’un jour sur l’autre, et parfois même sur la même journée.

Les températures minimales sont légèrement inférieures à la normale sur le mois, mais elles sont plus douces sur les hauteurs de la Charente ainsi que dans les îles (+0,5 à +1°C), mais plus fraîches dans le Ruffecois et le Nord-Est Saintonge (-1 à 2°C). Ces différences sont dues à l’invasion d’air froid en basses couches, par vent de Nord à Nord-Est, avec de bonnes gelées généralisées ( mis à part dans les îles), notamment les 9 et 10 Mars, descendant jusqu’à -7,1°C à Tusson(16) le 9, et -6°C le lendemain. Elles ont tout de même été plus douces par moments, notamment du 11 au 17, en flux perturbé, puis les 30 et 31, en vent de Sud-Est, avec un maximum de 14,1°C à Montemboeuf (16) le 31.

Les températures maximales sont plus douces que la normale sur le mois (+1 à +2°C). Après un début de mois assez doux ou proche de la normale, les températures deviennent assez fraîches l’après-midi, du 9 au 21, avec seulement 7,1°C à Montemboeuf le 19 (soit plus de 5°C en dessous de la normale), puis elles se radoucissent progressivement, pour devenir chaudes en fin de mois, dépassant les 24°C du 29 au 31 ( sauf dans les îles). Elles atteignent même des valeurs dignes d’un mois de Juillet, les 30 et 31, battant des records de chaleur comme à Barbezieux (16) avec 26,9°C le 30, puis 26,8°C le lendemain (précédent record de 26,1°C le 30/03/1965, poste ouvert en 1877), et aussi à Marans (17) avec 25,8°C le 31 (passant devant les 25,6°C du 20/03/2005, ouvert depuis 1858).

A noter également de fortes amplitudes sur la journée, du 28 au 31, dépassant souvent les 20 degrés: il valait mieux partir bien couvert le matin, avec des minimales assez basses, voire des gelées, et prévoir le tee-shirt l’après-midi avec des valeurs estivales !

Ensoleillement :

La durée d’ensoleillement est très bonne, variant de 196h10 à Montemboeuf (16) à 239h57 à La Rochelle(17), engendrant un excédent de 20 à 40% par rapport à la normale. Ce qui fait que ce mois fait partie des mois de Mars les plus ensoleillés, arrivant en 3ème position à La Rochelle(17), depuis l’ouverture de la station en 1955, derrière 1973 avec 258h et 1961 avec 257h. La région étant, le plus souvent, à l’écart des perturbations, le soleil a pu briller généreusement, on totalise tout de même entre 11 et 13 jours de plus de 10h d’insolation quotidienne, dont 7 jours en 3ème décade.

Vents :

Les vents sont nettement dominants de Nord à Nord-Est sur l’ensemble du mois. Mais ils sont plutôt orientés entre le Sud-Ouest et le Nord-Ouest du 10 au 16, avec le temps perturbé, s’accompagnant de fortes rafales de 50 à 70 km/h dans les terres du 11 au 14, et de 70 à 95 km/h sur le littoral, le maximum s’étant produit à St Clément des Baleines(17) le 13 avec 97 km/h. De bonnes rafales ont également été observées par vent de Nord-Est le 19, allant jusqu’à 69 km/h à Chassiron(17), ainsi que le 26, au passage d’un petit front pluvieux, atteignant 84 km/h aux Baleines et 69 à Chassiron par vent d’Ouest.

2021-02 : Synthèse climatique du mois de février sur le Poitou-Charentes

Mois globalement très doux et bien arrosé

Faisant suite à une fin de mois de Janvier particulièrement arrosée, le temps reste très perturbé la première semaine de Février, avec des passages pluvieux qui se succèdent dans une belle douceur (malgré le retour des gelées sur le Poitou le 7) et quelques coups de vent. Résultat, la vigilance Orange ‘inondations’, déjà de mise sur les Charentes fin Janvier, s’étend aux Deux-Sèvres le 4.

Du 8 au 13, l’air froid gagne par le Nord mais le temps reste perturbé : le 8, le froid n’épargne que le Sud des Charentes, alors que les pluies n’épargnent elles que la moitié Nord du Poitou ; le 9, les pluies se généralisent mais le froid régresse vers le Nord du Poitou ; le 10, dans un régime d’averses, plus fréquentes sur les Charentes, le froid gagne tout le Poitou ; les 11 et 12, le froid s’intensifie et s’étend un peu plus vers le Sud, avec des précipitations généralisées, sous forme de neige ou de pluie verglaçante sur une bonne partie du Poitou ; le 13, le temps redevient sec mais froid partout avec des gelées généralisées, souvent assez fortes.

A partir du 14 et jusqu’à la fin du mois, malgré encore des gelées généralisées le 14, la douceur s’installe, avec des conditions majoritairement anticycloniques. Les pluies sont rares et très faibles, sauf le 18 où une perturbation active traverse la région, et le 22 où des petites pluies touchent la moitié Nord-Ouest. Les nuages dominent dans l’ensemble, mais laissent finalement la place au soleil à partir du 23.

Précipitations :

Elles sont globalement excédentaires. Si l’excédent est faible (voire localement un très léger déficit) sur le Nord-Ouest des Deux-Sèvres et le Sud-Est de la Charente, il atteint 20 à 60 % ailleurs. Le cumul mensuel est assez homogène, avec 50 à 70 mm sur le tiers Nord-Est du Poitou, et 70 à 90 mm ailleurs, ne dépassant que très localement les 100 mm.

Le cumul des pluies des 6 premiers jours atteint souvent 30 à 50 mm, et dépassent même localement les 60 mm, avec 67.6 mm à Villiers (17) et 70.7 mm à Lezay (79).

Les crues, qui on commencé à la fin du mois de Janvier, s’étendent et s’intensifient en début de mois : vigilance Orange ‘crue’ sur les Charentes jusqu’au 8, persistant sur la Charente Maritime jusqu’au 17 au matin !

Les précipitations tombent sous forme de neige ou de pluies verglaçantes le 11 sur le Poitou, conduisant à une vigilance Orange ‘Neige-verglas’. Le 12, les pluies verglaçantes touchent une bonne partie du Poitou en matinée, la vigilance ‘Neige-verglas’ passant alors temporairement au Rouge.

Températures :

Malgré une petite incursion du froid du 8 au 13, c’est la douceur qui a dominé sur la majeure partie du mois, cette douceur étant même remarquable à partir du 14, avec des températures jusqu’à 5/10 degrés au-dessus des normales de saison. Sur le mois, l’écart à la normale des températures moyennes va de +2 à + 4 degrés du Nord-Ouest au Sud-Est. Ainsi, si ce mois de Février 2021 est globalement moins chaud que celui de 2020, c’est un record à Rioux-Martin depuis 1991 (pas de mesure en 1990, où le mois de Février s’est avéré encore plus doux sur la région…). Cette douceur est cependant plus remarquable avec les températures minimales, puisque l’écart aux normales atteint +3 à +4.5 degrés (saut sur le Nord du Poitou, avec +2.5 à +3 degrés).

La période de froid, du 8 au 14 au matin, avec un vent de Nord-Est qui descend plus ou moins vers le Sud, a vu le retour des gelées, plutôt faibles et surtout sur le Poitou jusqu’au 12, puis plus fortes et généralisées les 13 & 14, où le mercure descend localement sous les -5°C : le 13, jusqu’à -5.6°C à Thénezay (79) et -5.9°C à Poitiers ; le 14 ; jusqu’à -5.2°C à Ménigoute (79) et -5.5°C à La Trimouille (86).

Si la journée du 17 connaît déjà des températures remarquables, avec 14 à 18°C, cette douceur s’accentue les 20, 23 et 24, les températures maximales dépassant alors presque partout les 17 degrés, et même localement les 20 degrés le 24 : 20.1°C à Civaux (86) ; 20.2°C à Mortagne-sur-Gironde (17), Tusson et le Vieux-Cérier (16), Mauprévoir (86) ; 20.3°C à Le-Vigeant (86) ; 20.4°C à Availles-Limouzine (86) ; 20.9°C à La Trimouille (86).

Insolation :

La durée d’ensoleillement atteint, sur le mois, 80 à 90 heures dans les terres, et 90 à 110 heures sur le littoral, avec un minimum de 83h39 à Montmorillon (86), et un maximum de 111h47 à La Rochelle. Cela représente un déficit de 10 à 20 %.

Le temps très perturbé de la 1ère décade à grandement limité la présence du soleil, avec un déficit de 20 à 35 heures. Si la 2ème décade a vu le retour du soleil, les nuages et la grisaille sont malgré tout restés dominants, avec donc encore un léger déficit. Heureusement, le soleil a nettement repris le dessus pendant la 3ème décade, avec 10 à 20 heures de soleil en sus.

Le temps gris est représenté par 12 à 14 jours où la durée d’ensoleillement a été inférieure à 20 % de la durée du jour (valeurs proches des normales). A contrario, on ne recense que 2 à 4 jours de très belles journées, avec une durée d’ensoleillement supérieure à 80 % de la durée du jour (valeurs là aussi proches des normales).

Vent :

Les vents sont assez nettement dominants, à parts égales, de secteur Nord-Est et Sud-Est. Ils sont assez souvent modérés, voire temporairement assez fort avec quelques coups de vent.

Les journées venteuses du mois :

– Le 1er, si les vents forts épargnent relativement le tiers Nord-Est du Poitou-Charentes, ils atteignent souvent 70 à 80 km/h ailleurs, jusqu’à 96 km/h à la pointe des Baleines.

– Le 3, une dépression circule de la Bretagne à la Mer du Nord, générant sur l’ensemble de la région des vents violents : 96 km/h à Poitiers, 100 km/h à Scillé (79), 109 km/h à la pointe des Baleines.

– Du 14 au 16, le vent de Sud-Est est assez soutenu, avec des rafales de 50 à 70 km/h : 69 km/h le 14 à Montemboeuf (16) ; le 15, 67 km/h à Thénezay (79) et 71 km/h à Montemboeuf ; et encore 64 km/h à Montemboeuf le 16.

– Les 20 & 21, en marge d’une perturbation atlantique, les vents de Sud-Est se renforcent à nouveau, avec des pointes de 50 à 70 km/h le 20 (76 km/h à Montemboeuf et Chassiron), pointes qui se cantonnent au Sud-Est de la Charente le 21 (69 km/h à Angoulême, 70 km/h à La Couronne, 82 km/h à Montemboeuf).

A noter que, à Montemboeuf, comme les données ci-dessus peuvent nous le laisser entrevoir, les vent de Sud-Sud-Est, généralement assez fort, sont nettement dominant et représentent 1/4 des vents du mois !

2021-01 : Synthèse climatique du mois de janvier sur le Poitou-Charentes

Mois bien arrosé, normalement ensoleillé et assez venteux.

Précipitations :

Après un mois de Décembre bien pluvieux, les précipitations sont encore excédentaires ce mois, avec des cumuls qui s’échelonnent de 97,2 mm à Angoulême à 143,9 mm à Passirac en Charente, et de 81 mm à Marans à 127,6 mm à Villiers Couture en Charente-Maritime, ce qui représente 10 à 60% de plus que la normale d’un mois de Janvier.

Temps perturbé du 1 au 3 touchant surtout la côte charentaise, avec des pluies fortes à St Clément des Baleines avec 27,3 mm le 3. Temps plus calme du 4 au 19, entrecoupés de petits passages de pluies ou bruines du 12 au 14 et le 16. Puis à partir du 20, les pluies deviennent fréquentes et quotidiennes, et parfois soutenues, notamment le 28 dans le Nord de la Charente et l’Est de la Charente-Maritime avec 27,2 mm au Vieux Cérier (16) et 28,2 mm à Villiers Couture (17); ainsi que le 31, avec le passage de la dépression «Justine», dans la moitié Sud des Charentes, avec 30,6 mm à Passirac (16), 29,3 à Cognac (16), 28 à Louzac (16) et 27,4 à Montlieu la Garde (17).

La 3ème décade a donc été très pluvieuse, avec des cumuls compris entre 80 et 120 mm : le maximum s’est produit à Passirac avec 117,7 mm, et il constitue un record pour ce poste (ouvert en 1979) pour une fin Janvier, dépassant l’ancien record de 112,2 mm en 1988.

A noter, de petites chutes de neige ou de pluies et neige mêlées par endroits sur la période du 3 au 5.

Températures :

Les températures moyennes sont proches de la normale, ou très légèrement inférieures, allant jusqu’à -0,7°C à Tusson, mais il y un grand écart entre le début de mois assez froid et la fin du mois très douce.

Les températures minimales sont proches de la normale, avec des périodes de petites gelées, parfois un peu plus fortes, notamment le 8 (journée la plus froide du mois), descendant en dessous de -5°C dans l’Est de la Charente-Martime et la Charente, jusqu’à -8°C à Tusson(16), et -6 à Cognac(16), Barbezieux(16) et Villiers Couture(17); puis le 16 avec -6,3°C à Tusson, ainsi que le 26 avec -6,6°C à Tusson et -5 au Vieux Cérier(16). Ces périodes de gelées sont entrecoupées de périodes de net redoux, notamment les 13, 21 et 31 où les températures sont voisines de 8 ou 9°C, et même jusqu’à 10 à 12°C du 28 au 30. La journée du 28 se classe parmi les plus douces, pour un mois de Janvier, comme à Barbezieux (ouverture en 1877) en 3ème position avec 11,5°C (record de 12,3°C le 31/01/2020), et à Montlieu(1959) au 6ème rang avec 11,8°C (record de 12,8°C le 19/01/2007).

Les températures maximales sont légèrement inférieures à la normale du mois (entre 0 et -1°C). En début de mois, jusqu’au 11, elles sont vraiment fraîches, comprises entre 3 et 7°C, avec des périodes froides où on relève moins de 2°C, comme à Saulgond(16) et Montemboeuf(16) le 2 avec 0,6°C, puis le 4 avec 1,2°C à Passirac(16) et 1,3°C à Montemboeu(16), puis à nouveau les 5 et 6 dans l’Est Charente, suivies du 8 pour la Charente et le Nord-Est Saintonge avec seulement 0,3°C à La Couronne(16) et Angoulême(16), 0,8°C à Villiers Couture(17). Puis elles se radoucissent à partir du 12 jusqu’à la fin du mois, devenant supérieures de 2 à 5°C à la normale, le maximum se produisant le 28 en Charente-Maritime à Montlieu avec 14,5°C et en Charente à Rioux Martin avec 14,3°C; le lendemain, elles atteignent encore 14,1°C à Barbezieux et Passirac.

Ensoleillement :

L’insolation est proche de la normale ou très légèrement déficitaire, variant de 64h53 à Montemboeuf(16) à 90h22 à Royan(17). Il y a quelques belles journées ce mois, notamment les 10 et 11, et les 18 et 19; par contre, le soleil a été peu présent en 3ème décade avec le temps perturbé.

Vents :

Les vents sont dominants, à proportions égales, entre le Sud/Sud-Ouest (périodes de temps perturbé) et le Nord/Nord-Est (périodes d’accalmie). Ils sont le plus souvent faibles à modérés, sur la période du 1 au 19, mais deviennent parfois assez forts à forts, notamment les 9 et 10, avec des rafales de 40 à 60 km/h dans les terres et jusqu’à 93 km/h à St Clément des Baleines (17) et 73 à Chassiron (17) par vent de Nord-Est, ainsi que le 14 avec 72 km/h aux Baleines par vent de Nord-Ouest. Puis ils restent soutenus sur la période du 20 au 31, soufflant parfois en tempête, notamment du 20 au 23, avec la succession de dépressions (Gaëtan, Hortense, Ignacio), avec des rafales jusqu’à 91 km/h aux Baleines le 20; puis atteignant 127 à St Agnant (17), 116 à Chassiron et 115 aux Baleines le 21, et de 60 à 90 km/h dans les terres; ainsi que 92 aux Baleines le 22; et se renforçant également dans les terres le 23, avec des pointes de 128 km/h aux Baleines, 107 à La Rochelle, 92 à Chassiron, 87 à Tusson(16), 82 à Montemboeuf(16) et Royan(17). Puis en fin de mois, au passage de la dépression «Justine», les rafales atteignent encore 94 km/h aux Baleines, 90 à Chassiron, 75 à La Rochelle le 30; puis le lendemain, 86 à la pointe de l’île de Ré, 79 à Cognac(16) et 76 à Montemboeuf.

2021-01 : Synthèse climatique du mois de janvier sur la région

Un début d’année assez contrasté

Dans la lignée d’une fin d’année 2020 froide, le temps reste hivernal jusqu’au 11, avec souvent de fortes gelées et quelques chutes de neige jusqu’en plaine. A partir du 12, un flux océanique perturbé plus doux se met en place, les précipitations et la douceur s’accentuant encore sur la dernière décade, et particulièrement les 5 derniers jours. Les pluies mensuelles sont globalement excédentaires. Localement proches des normales sur l’est du Limousin, l’ouest du Poitou-Charentes et les Pyrénées, elles sont par endroits largement excédentaires, principalement sur le sud-est de la Gironde, les Landes et le Lot-et-Garonne. Les températures sont soit proches des normales, soit légèrement plus froides. Mais sur le sud-est du Limousin, le froid s’est particulièrement fait ressentir, l’écart à la normale allant de -1 à -2 degrés. En moyenne sur l’ensemble de la région, l’écart à la normale est de -0.5 degrés. A noter que les mois de janvier 2019 (-0.9 degrés) et janvier 2017 (-2 degrés) ont été plus froids. Quant à l’ensoleillement, il généralement proche des normales ou légèrement déficitaire, avec un déficit accentué sur l’est du Limousin et le sud de la région.

Fait marquant

Des inondations en fin de mois

Les précipitations des 5 derniers jours du mois apportent un mois de pluie sur une grande partie de la région. Le 27, une 1ère zone de pluies modérées traversent la région l’après-midi. Le 28, le Poitou-Charentes et le Limousin ont été faiblement arrosé, les pluies glissant vers le sud la nuit suivante en s’intensifiant. Ces pluies restent bloquées sur les Pyrénées le lendemain, alors qu’un nouvel axe pluvieux, associé à la dépression "Justine", aborde le nord de la région. Les pluies traversent la région dans la matinée du 30, suivies d’averses l’après-midi. Le 31, un axe faiblement pluvieux traverse la région d’ouest en est l’après-midi, suivi la nuit suivante de pluies plus modérées. Toutes ces pluies de fin du mois arrivent sur un sol saturé et les cours d’eau débordent (vigilance ORANGE crue sur toute la région excepté le Poitou).

Températures

C’est donc un mois de janvier plutôt froid que nous avons connu, particulièrement en Corrèze. En effet, la grande douceur des 5 derniers jours pluvieux n’a pu compenser le froid parfois intense qui a régné jusqu’au 11. En effet, ces 11 premiers jours du mois ont été particulièrement froids, avec des températures maximales souvent au moins 5 degrés en-dessous des normales de saison. Notre région a ainsi connu des gelées généralisées le 8 et le 11 : – le 8, les températures minimales atteignent fréquemment -3 à -6°C, descendant même jusqu’à -7/-8°C degrés localement : -7.3°C à Fargues-sur-Ourbise (47), -7.8°C à Saint-Privat (19), -8°C à Tusson (16), -8.1°C à Lanne-en-Baretous (64) ; – le 11, le froid s’accentue encore un peu : -7.9°C à Boussac (23), -8.6°C à Nexon (27), -8.8°C à Montignac (24), -9.2°C à Fargues-sur-Ourbise, -10.6°C à Camps (19) et -12.1°C à Saint-Privat. Le mois s’est cependant terminé dans une grande douceur, avec des minimales de 3 à 8 degrés au-dessus des normales les 27 et 28, et des maximales de 6 à 10 degrés au-dessus des normales le 28, les records n’étant cependant pas atteints.

Précipitations

Si le cumul mensuel n’atteint que 60 à 80 mm sur le tiers nord-est du Poitou et l’est de la Creuse, il dépasse presque partout ailleurs les 100 mm. Il approche même localement voire dépasse 200 mm dans le Limousin, les Landes et le sud-est des Pyrénées Atlantiques. Comme on l’a vu, les précipitations sont donc globalement excédentaires, l’excédent dépassant même les 150%, ponctuellement dans les Deux- Sèvres, plus généralement dans le Limousin, les Landes et les Pyrénées Atlantiques, et même 200% à Cazats (33), Belis (40) et Reaup (47). C’est le poste d’Archigny (86) qui a été le moins arrosé, avec un peu moins de 61 mm, soit 95% de la normale. A contrario, c’est le poste de Bugeat (19) qui a été le plus arrosé, avec 237.4 mm, soit 148% de la normale, alors que, dans les Pyrénées, c’est à Laruns-Hourat qu’il est tombé le plus d’eau, avec 272.1 mm. La journée globalement la plus arrosée a été celle du 30, particulièrement dans les Pyrénées Atlantiques où le cumul a souvent dépassé 40 mm : 42.6 mm à Navarrenx, 44 mm à Pau, 45.4 mm à Laruns, et 49.5 mm à Lembeye.

INSOLATION

L’insolation est déficitaire sur le Poitou avec seulement 68 heures de soleil à Niort pour une normale de 78 heures, 66 heures à Poitiers pour une normale de 69 heures, 61 heures à Montmorillon et 57 heures à Loudun.

2020-12 : Synthèse climatique du mois de novembre sur le Poitou-Charentes

Mois très perturbé, avec pluie et douceur, conduisant à un déficit d’ensoleillement

Le mois commence sous l’influence d’un anticyclone, avec peu ou pas de précipitation et des températures proches des normales. Le 3, une perturbation active s’enfonce dans l’après-midi, apportant douceur, pluie et vent. Le temps reste perturbé jusqu’au 16, avec une succession de passages pluvieux entrecoupés de périodes de temps instable avec des averses, avec de rares journées d’accalmie. S’en suit une longue période anticyclonique, du 17 au 26, durant laquelle un temps doux et sec l’emporte, mais où quelques perturbations peu actives arrivent malgré tout à traverser la région : le 19, le 21 avec des pluies plus importantes (5 à 15 mm, localement 25), puis les 23 et 24 avec un vent qui se renforce et des températures en nette baisse. Le temps reste perturbé le reste du mois, avec des pluies quotidiennes, pas mal de vent (jusqu’au 28), et des températures de saison.

Précipitations :

Elles sont assez nettement excédentaires, de 40 à 60 % sur le Poitou, et de 60 à 120 % sur les Charentes. Ce déficit est cependant moindre sur le Nord-Ouest des Deux-Sèvres où il n’atteint « que » 10 à 30 %.

On observe ainsi un dégradé Nord/Sud sur le cumul mensuel, allant de 75/100 mm sur le Centre-Nord du Poitou, à 200/225 sur le Centre-Sud des Charentes. Dans ce secteur, d’ailleurs, sur les 60 dernières années, Décembre 2020 est le 4ème mois de Décembre le plus arrosé à Montlieu (17) (après ceux de 1981, 1982 et 1993), et le 3ème pour Passirac (16) (après 1982 et 1993).

Les journées du 3 et du 27 ont été particulièrement arrosées : le 3, s’il n’est tombé « que » 10 à 20 mm sur la moitié Nord-Est du Poitou, la hauteur d’eau atteint le plus souvent 20 à 40 mm ailleurs, avec un maximum de 51 mm à Passirac ; le 27, le cumul quotidien n’a été que très localement inférieur à 20 mm (extrême Nord du Poitou et de la Charente Maritime), atteignant ailleurs là encore 20 à 40 mm (maximum de 41.6 mm au Vieux Cérier, dans le Nord de la Charente).

Thouars (79) est le poste le moins arrosé, avec 73.5 mm, et Passirac (16) le poste le plus arrosé, avec 227.5 mm.

Températures :

Les températures moyennes sont plus chaudes que la normale de +1.3 à +1.8 degrés. Et, si cette douceur est un peu moindre (+1.1 à +1.2) très localement (Sud Charente…), elle est plus importante (+2.1 à +2.2) sur les pointes Ouest des îles charentaises.

Ce mois de Décembre se divise en fait en 3 périodes distinctes : du 1er au 9, où les températures sont plutôt fraîches, au mieux proches des normales ; du 10 au 23 où règne une grande douceur, avec des températures parfois supérieures de 7 à 9 degrés au-dessus des normales ; du 24 au 31, où on retrouve des valeurs de saison, avec quelques journées fraîches.

Insolation :

Avec 50 à 90 heures d’Est en Ouest, de 49 heures à Montmorillon (86) à 88 heures à La Rochelle, l’ensoleillement de ce mois de Décembre est globalement légèrement déficitaire. Si ce déficit est quasi nul à Poitiers (-2.4%), il atteint 11.6 % à Niort, et 14.5 % à Cognac.

Ce petit déficit d’ensoleillement s’exprime par le nombre de jours avec des fractions d’ensoleillement (durée d’ensoleillement divisé par le durée théorique du jour) ? 20 % qui atteint 18 à 20 sur l’Est de la région, 11 à La Rochelle, et 13 à 15 ailleurs. A contrario, le nombre de jours avec des fractions d’ensoleillement >=80 % n’est que de 0 ou 1 (3 à 5 normalement) !

Vent :

Les vents sont assez nettement dominants d’un large secteur Sud, plutôt de Sud-Est sur la côte charentaise, et de Sud-Sud-Ouest dans la Vienne. On peut aussi noter pas mal de vents de secteur Nord-Ouest et de secteur Ouest. Par contre, dans les îles, l’éventail des vents va du Sud-Est au Nord. Il est à noter que partout, les vents de Nord-Nord-Est à Est-Sud-Est ont été quasi inexistants.

Les journées venteuses du mois :

– Le 3, liés à une perturbation traversant le région, les rafales de secteur Sud-Ouest atteignent 65 à 80 km/h dans les terres, 80 à 95 km/h vers la côte, et autour de 105 km/h dans les îles. A noter toutefois des rafales jusqu’à 103 km/h à Melle (79) !

– Le 4, on relève encore 60 à 70 km/h sur la côte, et 90 à 100 km/h dans les îles.

– Le 11, sous un régime d’averses orageuses, le vent atteint 76 km/h à Tusson (16) et 92 km/h à Scillé (79), ainsi que 85 à 90 km/h dans les îles.

– Le 21, liés à une perturbation faiblement pluvieuse, les vents de Sud soufflent en rafales dépassant très localement les 60 km/h.

– Le 23, une nouvelle perturbation est associée à des vents d’Ouest assez forts sur la moitié Nord-Ouest de la région, avec des pointes entre 60 et 75 km/h, jusqu’à 86 km/h à Scillé, 94 km/h à Chassiron, et 104 km/h à Saint-Clément des Baleines.

– Les vents restent assez soutenus le lendemain, avec encore 60 à 75 km/h sur la moitié Nord-Ouest, et autour de 92 km/h dans les îles.

– Le 27, une nouvelle perturbation active est associée à de forts vents de Sud-Ouest. On relève ainsi, en pointes, 70 à 90 km/h un peu partout, et encore davantage sur l’Ouest : 96 km/h à Saint-Agnant, 100 km/h à Royan, 102 km/h à Scillé, 106 km/h à La Rochelle, 111 km/h à Chassiron, et 133 km/h à Saint-Clément des Baleines !

– Le vent reste très soutenu le lendemain, avec des rafales atteignant encore souvent 70 à 90 km/h, et même 103 km/h à La Rochelle, 114 km/h à Chassiron, et 122 km/h à Saint-Clément des Baleines.

2020-11 : Synthèse climatique du mois de novembre sur le Poitou

Mois exceptionnellement sec, doux et bien ensoleillé

Les conditions sont restées anticycloniques quasiment tout au long du mois, avec juste 2 petites baisses relatives des pressions le 7 et le 15.

– Du 1er au 3 : les nuages dominent, les éclaircies ne reprenant le dessus que dans l’après-midi du 3. Ces nuages ont donné quelques précipitations : le 1er, 1 à 5 mm sur une large zone couvrant les Deux-Sèvres, la moitié Nord de la Charente Maritime, le Nord-Ouest de la Charente et le Sud-Est de la Vienne, avec des pluies plus conséquentes (7 à 19 mm) en Deux-Sèvres entre Ménigoute, Surin et Mauléon ; le 2, une nouvelle perturbation traverse la région du Nord-Ouest au Sud-Est, donnant 1 à 7 mm d’eau, localement un peu plus (8 à 10 mm) sur le Nord-Ouest des Deux-Sèvres ; le 3, les petites pluies éparses du matin donnent autour de 1 mm. La douceur domine durant ces 3 jours, notamment du côté des minimales où des records sont localement battus (St-Clément-des-Baleines, Marans, Lezay, Thouars et Loudun). Petit rafraîchissement le 3.

– Du 4 au 6 : le soleil domine, avec des températures qui remontent, atteignant 16 à 21 degrés le 6.

– Du 7 au 15 : le soleil doit cette fois composer avec des nuages parfois assez nombreux et donnant des petites pluies passagères jusqu’au 13. Puis, après une belle journée ensoleillée le 14, une perturbation active traverse notre région le 15, apportant 10 à 17 mm (un peu moins sur le Nord de la Vienne et le Thouarsais), accompagné d’un vent de Sud parfois assez fort (rafales de 50 à 70 km/h, localement près de 100 km/h dans les îles), le tout dans une atmosphère toujours douce.

– Du 16 au 30 : l’anticyclone ne laisse cette fois passer aucune perturbation, le soleil dominant assez nettement, parfois dérangé par un peu grisaille voire quelques nuages passagers. La douceur persiste malgré quelques gelées, les températures retrouvant des valeurs de saison en toute fin de mois.

Précipitations :

Elles sont très largement déficitaires, de 55 à 80 % ! Il faut dire qu’avec seulement 15 à 35 mm (autour de 40 mm sur l’Ouest de la Gâtine et la frontière Ouest du Bocage bressuirais), Novembre 2020 a été particulièrement peu arrosé. C’est même un des mois de Novembre les plus secs pour certains postes : Cognac (3éme depuis 1930), Matha (4ème depuis 1953), Châtellerault (4ème depuis 1932), Lusignan (4ème depuis 1943), La Trimouille (3ème depuis 1943) !

Seule la journée du 15 a été uniformément bien arrosée. A telle point que les précipitations de cette journée représentent 30 à 50 % du cumul mensuel.

C’est en Deux-Sèvres qu’on retrouve les extrêmes en précipitations mensuelles : de 14.5 mm à Thouars (26 % de la normale), à 61.8 mm à Secondigny (53 % de la normale).

Températures :

Les températures sont plus chaudes que la normale de +2 à +3 degrés. La douceur est donc au rendez-vous, même si on reste assez loin du mois de Novembre 2011 record.

Du côté des minimales, l’écart aux normales est moins important puisqu’il varie généralement de +1 à +2 degrés. Et, si on avoisine localement les +3 degrés, on se rapproche des valeurs de saison sur le Sud-Est de la Vienne et la frontière Sud-Est des Deux-Sèvres. D’ailleurs, cette douceur n’empêche pas le retour des gelées : faibles et très locales les 4 et 20, elles sont plus fréquentes les 21 et 22 et parfois assez fortes (-2°7C le 21 à Saulgond (16), -2.5°C à Mauprévoir (79) le 22), puis persistent localement les 2 jours suivant, avant de faire leur retour à partir du 28, mais en restant très faibles et locales.

C’est bien avec les maximales que les températures se sont montrées élevées. L’écart varie en effet le plus souvent entre +3 et +4 degrés.

Insolation :

Avec 150 à 170 heures dans les terres, et autour de 180 heures sur la côte, c’est un ensoleillement exceptionnelle qu’a connu ce mois de Novembre. D’ailleurs, si à Niort, Novembre 2020 n’est dépassé (depuis 1964) que par ceux de 1989 et 1978, c’est un record pour tous les autres postes : depuis 1954 pour Cognac, 1955 pour La Rochelle, et 1945 pour Poitiers ! Au niveau décadaire, durée d’insolation n’a été que légèrement excédentaire sur la 1ère décade, puis assez nettement en 2ème décade, avant une 3ème décade record, avec 67 à 77 heures d’ensoleillement, soit 74 à 88 % de la normale mensuelle !

Vent :

Les vents sont assez nettement dominants de secteur Sud à Niort, avec aussi quelques vents de Nord-Est ; à Poitiers et à Royan, ils sont dominants de Sud-Est à Sud et de Nord-Est ; à Saintes, ils sont très nettement dominant de Sud-Sud-Est ; à Cognac, comme à La Rochelle (et dans les îles), ils sont dominants d’un large secteur Nord-Est à Sud-Est : ce sont des vents continentaux qui ont très majoritairement soufflé sur l’ensemble de la région, conséquence des conditions anticyclonique dominantes.

Les vents sont restés généralement modérés, temporairement assez forts avec alors quelques rafales entre 50 et 70 km/h (les 1, 2, 5, 15 et 29). Même dans les îles, ils n’ont pas atteint les 80 km/h…

2020-10 : Synthèse climatique du mois d’octobre sur la région

Un mois automnal, frais et pluvieux

Partout des excédents de pluie, allant jusqu’au triple des quantités habituelles, des températures 0,7 degré en moyenne en dessous des normales, un ensoleillement déficitaire de 15 à 45% : pas de doute, l’automne est bien là ! En début de mois, la tempête "Alex" se creuse au large de la Bretagne et se maintient sur le quart ouest de la France pendant 3 jours, avant de remonter vers les îles britanniques. Elle amène des pluies ou des averses quotidiennes, de la fraîcheur et du vent. Après quelques jours d’accalmie, avec soleil et douceur sur le sud mais de la grisaille sur le nord, un temps froid et très instable domine du 11 au 15. Une petite période anticyclonique, du 16 au 18, maintient certes de la fraicheur mais ramène le soleil. Survient alors une longue période perturbée, du 19 au 28, avec une succession de passages pluvieux et d’averses parfois orageuses, d’abord accompagnés de douceur et de coups de vent (passage de la dépression "Barbara" des côtes portugaises à la Bretagne…), avant le retour de la fraîcheur à partir du 25. Le mois se termine malgré tout avec le retour du soleil et de températures au-dessus des normales.

Précipitations

Dans la continuité d’une troisième décade de septembre bien arrosée, ce mois d’octobre 2020 est marqué par des précipitations souvent conséquentes. En effet, les cumuls dépassent 100 mm partout, excepté sur le nord-est du Poitou et de la Creuse. Ils varient plus généralement entre 150 et 250 mm, mais dans le sud-ouest de la région il est tombé entre 300 et 400 mm. Cela faisait 33 ans qu’il n’avait pas autant plu en Nouvelle-Aquitaine. Si l’on remonte plus loin, l’excédent moyen sur la région (+78%) se place en 4e position depuis 1959. En 5 jours, du 1er au 5 octobre, il tombe 80 à 150 mm en Corrèze et 100 à 250 mm sur les Landes et la côte basque, déjà l’équivalent de plus d’un mois de pluie normal. Sur le reste de la région, les volumes d’eau s’élèvent à 40-80 mm du Poitou au Lot-et- Garonne. S’ensuit une période avec des pluies plus faibles ou plus isolées. Une vaste bande pluvieuse traverse de nouveau la Nouvelle-Aquitaine le 25, suivie de fréquentes averses orageuses pendant 2 jours. Cet épisode donne encore en 3 jours entre 15 et 105 mm du nord au sud. Ce mois-ci Dax enregistre son record absolu de pluie en 1 journée depuis 1958 : 108,5 mm le 2.

Températures

Malgré quelques pics de douceur, notamment autour du 21 et en toute fin de mois, c’est bien la fraîcheur qui caractérise ce mois d’octobre. Les moyennes mensuelles des températures sont partout inférieures aux normales : peu importants localement sur le Poitou-Charentes et le centre de la Creuse (0 à 0,5 degrés), les écarts varient généralement de -0.5 à -1 degré, et tournent autour de -1,5 degrés dans le sud-est de la Corrèze et près des Pyrénées. Octobre 2020 est le 2ème mois d’octobre le plus froid de ces 20 dernières années en Corrèze, après celui de 2003. Au quotidien, les nuits sont bien froides en milieu de mois (0,3°C à Rion-des-Landes (40) à l’aube du 16 et à Pierroton (33) le 17) ; mais grâce à la douceur marquée des 10 dernières nuits (14 à 18°C en général dans la nuit du 20 au 21), la moyenne des températures minimales d’octobre sur la région est relativement proche de la normale (+0,4 degrés). En journée, le froid persiste durant les 18 premiers jours (pas plus de 6 à 16°C les 15 et 16). De sorte que la moyenne des températures maximales de la Nouvelle-Aquitaine se situe 1,8 degrés en dessous de la norme. Ponctuellement, c’est le mois d’octobre le plus froid en journée depuis la fin des années 90.

2020-09 : Synthèse climatique du mois de septembre sur le Poitou

Mois très contrasté, avec un passage brusque de l’été à l’automne

Du 1er au 18 : anticyclonique

Jusqu’au 18 en journée, les conditions anticycloniques prédominent et assurent un temps le plus souvent sec et largement ensoleillé. Les quelques passages nuageux ne donnent que peu voire pas de précipitation. Quand aux températures, elles sont le plus souvent au-dessus des normales, devenant même par moments caniculaires avec de nombreux records de températures maximales. La journée du 18 voit le ciel se couvrir peu à peu, avec une évolution pluvio-instable la nuit suivante, annonciatrice d’un changement de temps.

Du 19 au 23 : chaud et orageux

Dans une atmosphère surchauffée par les chaleurs des jours précédents, un temps très instable sévit durant ces 4 jours, avec des orages quotidiens. Après les pluies instables de la nuit précédente, les orages touchent surtout la moitié Nord-Est de la région le 19, avec localement de très fortes précipitations (32.7 mm à Secondigny (79), 69.5 mm à La Trimouille (86), dont près de 46 mm en 1 heure ! ). Le lendemain, les orages sont plus localisés et touchent surtout le Poitou, notamment les Deux-Sèvres. Le 21, l’activité orageuse, plus importante, n’épargne que les 2/3 Nord-Est du Poitou, donnant encore localement de fortes précipitations : autour de 25 mm à Prin-Deyrançon (79), Passirac (16) et Montlieu (17). Le 22, l’activité est réduite, avec juste quelques petites averses orageuses locales. Enfin, le 23, les pluies orageuses sont quasi-généralisées, plus importantes sur le Nord-Ouest des Deux-Sèvres (26.4 mm à Moncoutant). Malgré un soleil assez discret, les températures restent chaudes pour la saison.

Du 24 au 30 : frais et perturbé

Dans une atmosphère nettement rafraîchie, les passages pluvieux se succèdent, entrecoupés de temps instable avec des averses : passage pluvieux marqué le 24 touchant toute la région (20 à 30 mm sur une bonne partie des Charentes) ; averses fréquentes le 25 ; perturbation atténuée touchant les Charentes et le Sud du Poitou le 26, puis retour d’Est touchant la moitié Est le 27 ; accalmie le 28 avec du soleil puis le 29 avec cette fois beaucoup de nuages mais peu ou pas d’eau ; enfin, le 30, nouvelle perturbation active généralisée (généralement 8 à 20 mm). Les températures baissent brusquement et passent en-dessous des normales de saison, notamment le 27 où les maximales vont de 12 à 17 degrés d’Est en Ouest. Quant au soleil, il est souvent aux abonnés absents.

Précipitations:

Elles sont très contrastées : sur l’Ouest des Deux-Sèvres (prolongement vers le Nord de la Charente Maritime), l’extrême Nord et la pointe Sud-Est de la Vienne, il est tombé 80 à 100 mm, avec du coup un excédent de +15 à +75 % ; ailleurs, le cumul mensuel va de 35 à 70 mm, avec là des valeurs plus proches des normales, et même souvent déficitaires de -20 à -40 %. Il existe aussi un fort contraste temporel, entre une première quinzaine particulièrement sèche (au maximum autour de 1 mm sur l’Ouest de la région…), et une seconde quinzaine bien arrosée, voire très arrosée par endroits.

Températures:

Les températures sont plus chaudes que la normale de +1.5 à +2.5 degrés. L’été est donc resté très présent jusqu’à échéance, avec encore quelques températures caniculaires (en tous cas pour les maximales, les minimales ne pouvant être qualifiées de « caniculaires »), et a même fait un peu de rab jusqu’au 24. D’ailleurs, la température moyenne des deux premières décades est exceptionnellement élevée, arrivant généralement dans le trio de tête des plus élevées depuis l’après-guerre. Il s’agit même, sur cette période, d’un record pour la moyenne des températures maximales ! A l’inverse, malgré globalement des températures moyennes proches des normales, la dernière décade s’est révélée très fraîche, avec des températures maximales, en moyenne sur la décade, plus basse de 2 degrés que la normale, et ce malgré un contraste important entre le début de la décade, encore très chaud, et la dernière semaine exceptionnellement froide.

Insolation:

Avec 220 à 230 heures dans les terres, et autour de 240 heures sur la côte, l’ensoleillement mensuel est excédentaire de 10 à 15 %. Le contraste reste de mise entre les deux premières décades très bien ensoleillées, et la dernière décade, beaucoup plus nuageuse. Ainsi, pour le cumul des deux premières décades, l’année 2020 arrive en 3ème position des plus ensoleillés à Poitiers (depuis 1946), en 5ème position à Niort (1964) et Cognac (1964), et en 9ème position à La Rochelle (1955) ; à contrario, pour le cumul de la dernière décade, Septembre 2020 arrive en 4ème position des moins ensoleillées à Niort, en 6ème position à Poitiers et Cognac, et en 12ème position à La Rochelle.

Vent:

Si les vents sont assez nettement dominants de Nord-Est à Niort et de Nord-Ouest à La Rochelle, il n’y a pas vraiment de secteurs dominants ailleurs, mais plutôt une très faible proportion des vents d’Est à Sud. En fait, les vents ont globalement été dominant de Nord-Est sur les deux premières décades anticycloniques, et d’un large secteur Ouest sur la troisième décade perturbée.

Il n’y a pas eu de vents forts ce mois-ci, si ce n’est sur la période du 23 au 25. Le 23, les orages sont accompagnés de rafales de vent autour de 50 km/h, jusqu’à 75 km/h à Chassiron et 80 km/h à Royan. Le 24, sous les averses orageuses, les rafales atteignent 50 à 70 km/h, 80 km/h sur la côte et 100 km/h dans les îles. Enfin le 25, dans un même ciel de traîne, on enregistre là encore des pointes entre 50 et 70 km/h dans les terres, jusqu’à 76 km/h à Poitiers, 80 à 90 km/h sur le côte, et 100 km/h à Chassiron.

Faits marquants :

Les fortes pluies orageuses du 19 :

Après les pluies orageuses actives de la nuit précédente, une nouvelle évolution orageuse touche les Deux-Sèvres entre le Mellois et l’Ouest de la Gâtine, et surtout la Vienne limousine. On enregistre en Deux-Sèvres 16.6 mm à Moncoutant, 18.2 mm à Surin, 22.6 mm à Pougne-Hérisson, et 32.7 mm à Secondigny, dont 30.3 mm en 2 heures. Mais c’est en Vienne limousine, sur le poste de La Trimouille, que les pluies ont été les plus intenses : 68.7 mm en 3 heures 30 mn dont 45.9 mm en 1 heure, 41 mm en 42 minutes, et 31.2 mm en 1/2 heure ! On atteint là des valeurs centenales…

Des températures maximales records :

Comme on l’a vu, la moyenne sur les deux premières décades des températures maximales n’a jamais été aussi haute depuis l’après-guerre. C’est la journée du 14 qui a été la plus chaude. Ce jour-là, le mercure atteint 31 à 33 degrés sur la côte, et 34 à 37 degrés dans les terres. Des records de températures maximales pour un mois de Septembre sont ainsi battus dans le Poitou :

– dans les Deux-Sèvres, dans le Thouarsais : 35.7°C à Glénay (depuis 1959 ; précédent record, 35.5°C le 1er Septembre 1961), 35.8°C à Thénezay (1978 ; 34.5°C le 03/09/2003), 35.8°C à Thouars (1975 ; 35.5°C le 03/09/2003) ;

– dans la Vienne : 35.4°C à Poitiers (1946 ; 34.8°C le 01/09/1961), 35.3°C à Loudun (1966 ; 33.4°C le 08/09/1966), 34.7°C à Lusignan (1965 ; 33.9°C le 03/09/2005), 35.4°C à Neuville (1973 ; 34.4°C le 04/09/2013).

2020-08 : Synthèse climatique du mois d’aout sur le Poitou

Un mois très contrasté sur la région

Malgré un ensoleillement tout juste conforme par endroits, la moyenne des températures est de 1 à 3 degrés plus élevée que la normale. En excès localement, les pluies orageuses donnent des cumuls généralement déficitaires. Après un début de mois sec, plusieurs vagues orageuses circulent sur le sud-ouest de la France du 9 au 21. Du 28 au 30, une dernière perturbation vient atténuer les déficits dans le sud. Finalement, les précipitations sont excédentaires au nord de la côte, entre le Cap- Ferret, Bordeaux, Saintes et Oléron, et ponctuellement ailleurs ; le reste de la région présente souvent des déficits variant de 30 à 60%. Si quelques journées et nuits sont fraîches, surtout en début et fin de mois, les températures dépassent les 30°C du 5 au 12, et avoisinent même les 40°C le 7, faisant de ce mois d’août 2020 le 4ème mois d’août le plus chaud depuis 1950. L’ensoleillement du mois est globalement proche de la normale, avec une succession de petites périodes ensoleillées et de temps plus nuageux.

Un épisode caniculaire remarquable

image
Écart à la normale de l’indicateur thermique moyen depuis 50 ans

Dès le 5, les températures dépassent presque partout les 30°C. La très grande majorité des départements de Nouvelle Aquitaine passe alors en vigilance "canicule" dans l’après-midi. Et, si la couleur est d’abord jaune pour cette vigilance, elle passe à l’orange dès le lendemain après-midi sur toute la région hors les départements côtiers. Cette vigilance canicule ne sera levée que le 12 dans l’après-midi avec la promesse d’un nette rafraichissement le jour suivant. C’est donc 6 à 7 jours de très fortes chaleurs (couleur orange de la canicule) qu’aura connu notre région, cet épisode de 2020 étant le plus intense depuis 1950, après bien sûr celui de 2003. C’est la journée du 7 qui a été la plus chaude, avec des températures maximales souvent voisines de 40°C. Quelques records absolus ont ainsi été battus : 41.6°C à Barbezieux (16).

Températures

Si, comme on l’a vu, les températures sont globalement plus chaudes de 1 à 3 degrés par rapport aux normales, il convient de faire un distinguo entre les départements de l’ouest, des Deux-Sèvres et ceux du reste de la région. En effet, les températures moyennes mensuelles ne sont plus élevées que de 1 à 2 degrés sur l’ouest, voire même se rapprochent des normales localement, à Ménigoute (79). Alors que sur les autres départements, l’écart atteint le plus souvent 2 à 3 degrés. Cela se traduit notamment par un nombre de jours où la température maximale a atteint ou dépassé 30°C qui va de 5 dans le nord-ouest de la Charente Maritime. A noter malgré tout un mois qui finit dans une relative fraicheur, avec des températures maximales en-dessous de normales de -3 à -5 degrés entre le 28 et le 31, avec cependant un écart moindre (environ 1 degré) pour les températures minimales.

imageIndicateurs quotidiens des températures minimales et maximales

Précipitations

Du fait du caractère orageux des précipitations, on observe beaucoup de disparité sur le rapport aux normales du cumul mensuel, même si on peut, un peu comme pour les températures, faire un distinguo entre les Deux-Sèvres, plus arrosé, et le reste de la région, plus sec. En effet, les pluies sont souvent excédentaires, de +20 à +40%. A contrario, le manque d’eau est plus fréquent sur l’est, avec un déficit atteignant généralement -20 à -40%, et même autour de -60% localement, sur l’est de la Vienne. La station la plus arrosée a été Mauprévoir (86), avec 73,6 mm (normale à 58,2 mm). La station la plus sèche a été Archigny (86) où il n’est tombé que 18.6 mm (normale à 49 mm).

2020-07 : Synthèse climatique du mois de juillet sur le Poitou

Un mois de juillet 2020 très très sec et très ensoleillé

Les conditions anticycloniques de nord-est ont largement prédominé en surface.

Précipitations : Trés très sec

Une sécheresse marquée sur l’ensemble du Poitou. Le déficit pluviométrique est généralisé et très important. Les rapports aux normales sont de 15 à 30 % sur les Gâtines, ailleurs ils varient entre 2 et 8 % et quelques zones comme la région d’Archigny où ils atteignent à peine une dizaine de pourcents . Au total, il a été relevé 18,2 mm à Surin (79) dans les Gâtines, est ailleurs entre 1 mm et 5 à 6 mm. Il y a eu plusieurs jours où quelques gouttes sont tombées en première décade. C’est en dernière décade, le 25 juillet, que les précipitations les plus importantes ont été enregistrées et essentiellement sur le centre des Deux Sèvres : 14,2 mm à Surin (79), ailleurs les cumuls journaliers ont été compris entre 2 à 3 mm par exemple sur la Vienne. En toute fin de mois, on a enregistré un peu d’activité orageuse, le 31 juillet, quelques coups de tonnerre on été entendus sur un quart nord-est de la Vienne et jusqu’à Poitiers.

Faits marquants :

La forte sécheresse qui s’est établie durant tout ce mois de juillet 2020 a été exceptionnelle dans le Poitou. Des records ont été battus, et sous l’influence de vent continentaux parfois soutenus l’humidité a atteint des minima. Ainsi à Niort (79) avec 1 mm de précipitation mensuelle, juillet 2020 est le mois le plus sec depuis 1958, ainsi qu’à Lezay (79) où l’on a relevé que 4 mm et ce depuis 1881 ! En Vienne, à Poitiers (86) avec 1,8 mm seulement de cumul mensuel, c’est une valeur minimale record depuis 1921, à la Trimouille (86) avec 3,4 mm, 2020 établit un nouveau record depuis 1932, à Mauprévoir on a relevé 1,4 mm soit aussi un nouveau record depuis 1946.

Températures : chaud en journée, frais en matinée

A l’échelle du mois, les températures moyennes mensuelles affichent un excédent allant de 0 à 0,5 °C au voisinage de l’Anjou à presque 2 °C sur une bonne partie centrale de la Vienne. Ce sont les températures maximales qui ont été élevées, sur le mois elles affichent de 0,5 à 1°C de plus sur un quart nord-ouest des Deux Sèvres, à 2 à 3°C sur le sud-est de la Vienne, ailleurs entre 1 et 2°C. Les températures minimales moyennes mensuelles se situent assez généralement à l’échelle du Poitou autour des normales ou un peu en dessous comme sur la Vienne limousine ou au voisinage de l’Anjou. Le mois a été marqué par des journées à fortes amplitudes thermiques, avec quelques nuits bien fraîches pour la saison et des journées chaudes, et un pic de chaleur en fin de mois. Ainsi le 7 juillet au matin on relevait seulement 6,5°C à la Trimouille, 6,7°C à Mauléon (79) et ailleurs 7 à 11°C ce jour là, des températures très printanières pour un mois de juillet ! Le thermomètre s’est envolé en fin de mois avec un pic de chaleur remarquable sur l’ensemble du Poitou le 30 juillet : on a enregistré 38,2°C à Melle (79), 38°C à Montmorillon(86) ce jour là, Le 31 juillet, le pic s’est maintenu sur un quart Est avec encore des valeurs supérieures à 35°C : 37,9°C à Montmorillon (86). Sur une moitié Ouest de l’air plus frais a gagné et rafraîchi progressivement l’atmosphère ainsi la baisse a été de l’ordre de 5 à 6 °C, alors que l’on gardait encore des valeurs supérieures à 35°C sur les trois quart Est du département : 38,6°C à la Trimouille ou au Vigeant et 37,9°C à Montmorillon.

Insolation : un soleil estival bien présent

Le soleil a été bien présent et souvent du début à la fin de journée, avec un nombre de journées de plein ensoleillement deux fois plus importants que les normales saisonnières, ainsi l’excédent d’ensoleillement est généralisé et important : il varie entre 120 et 130 % des cumuls moyens mensuels. A Poitiers on a relevé 308h04mn de soleil ( normale mensuelle de 242h42nm), ainsi le mois de juillet 2020 est le 8ème mois le plus ensoleillé depuis 50 ans, derrière 2019 qui a été en Vienne, le mois le plus ensoleille sur ce cinquantenaire. A Niort avec 311h 45mn, 2020 se situe en 6éme position derrière 1971 qui a été le plus ensoleillé suivi de prés par 2019,

Vent : nord-est à sud-ouest dominants

Du fait du positionnement des conditions anticycloniques, les vents continentaux ont été bien présents tout au long du mois, souvent modérés à assez forts. Ils ont contribué à l‘asséchement des terres mais aussi à limiter l’impact sur les personnes dans les moments de chaleur plus marquée. En fin de mois les vents de sud-ouest ont été localement forts comme le 27, où on a relevé jusqu’à 55km/h en pointe à Chauvigny.