Monthly Archives: octobre 2020

2020-Fait marquant du mois de Septembre

Température en hausse

Deux premières décades trop chaudes, puis rafraichissement brusque.

Les températures sont plus chaudes que la normale de +1.5 à +2.5 degrés. L’été est donc resté très présent jusqu’à échéance, avec encore quelques températures caniculaires.

Des températures maximales records :

Comme on l’a vu, la moyenne sur les deux premières décades des températures maximales n’a jamais été aussi haute depuis l’après-guerre. C’est la journée du 14 qui a été la plus chaude. Ce jour-là, le mercure atteint 31 à 33 degrés sur la côte, et 34 à 37 degrés dans les terres. Des records de températures maximales pour un mois de Septembre sont ainsi battus dans le Poitou :

– dans les Deux-Sèvres, dans le Thouarsais : 35.7°C à Glénay (depuis 1959 ; précédent record, 35.5°C le 1er Septembre 1961), 35.8°C à Thénezay (1978 ; 34.5°C le 03/09/2003), 35.8°C à Thouars (1975 ; 35.5°C le 03/09/2003) ;

– dans la Vienne : 35.4°C à Poitiers (1946 ; 34.8°C le 01/09/1961), 35.3°C à Loudun (1966 ; 33.4°C le 08/09/1966), 34.7°C à Lusignan (1965 ; 33.9°C le 03/09/2005), 35.4°C à Neuville (1973 ; 34.4°C le 04/09/2013).

Icone_Orage&Pluie

Précipitations contrastées :

Sur l’Ouest des Deux-Sèvres (prolongement vers le Nord de la Charente Maritime), l’extrême Nord et la pointe Sud-Est de la Vienne, il est tombé 80 à 100 mm, avec du coup un excédent de +15 à +75 % ; ailleurs, le cumul mensuel va de 35 à 70 mm, avec là des valeurs plus proches des normales, et même souvent déficitaires de -20 à -40 %.

Les fortes pluies orageuses du 19 :

Après les pluies orageuses actives de la nuit précédente, une nouvelle évolution orageuse touche les Deux-Sèvres entre le Mellois et l’Ouest de la Gâtine, et surtout la Vienne limousine. On enregistre en Deux-Sèvres 16.6 mm à Moncoutant, 18.2 mm à Surin, 22.6 mm à Pougne-Hérisson, et 32.7 mm à Secondigny, dont 30.3 mm en 2 heures. Mais c’est en Vienne limousine, sur le poste de La Trimouille, que les pluies ont été les plus intenses : 68.7 mm en 3 heures 30 mn dont 45.9 mm en 1 heure, 41 mm en 42 minutes, et 31.2 mm en 1/2 heure ! On atteint là des valeurs centenales

Icone_SoleilCanicule

Deux premières décades très ensoleillées :

Avec 220 à 230 heures dans les terres, et autour de 240 heures sur la côte, l’ensoleillement mensuel est excédentaire de 10 à 15 %. Le contraste reste de mise entre les deux premières décades très bien ensoleillées, et la dernière décade, beaucoup plus nuageuse. Ainsi, pour le cumul des deux premières décades, l’année 2020 arrive en 3ème position des plus ensoleillés à Poitiers (depuis 1946), en 5ème position à Niort (1964) et Cognac (1964), et en 9ème position à La Rochelle (1955) ; à contrario, pour le cumul de la dernière décade, Septembre 2020 arrive en 4ème position des moins ensoleillées à Niort, en 6ème position à Poitiers et Cognac, et en 12ème position à La Rochelle.

VENT-Nuage

Vent dominant de Nord à Nord-Est :

Si les vents sont assez nettement dominants de Nord-Est à Niort, il n’y a pas vraiment de secteurs dominants ailleurs, mais plutôt une très faible proportion des vents d’Est à Sud. En fait, les vents ont globalement été dominant de Nord-Est sur les deux premières décades anticycloniques, et d’un large secteur Ouest sur la troisième décade perturbée

2020-09 : Synthèse climatique du mois de septembre sur le Poitou

Mois très contrasté, avec un passage brusque de l’été à l’automne

Du 1er au 18 : anticyclonique

Jusqu’au 18 en journée, les conditions anticycloniques prédominent et assurent un temps le plus souvent sec et largement ensoleillé. Les quelques passages nuageux ne donnent que peu voire pas de précipitation. Quand aux températures, elles sont le plus souvent au-dessus des normales, devenant même par moments caniculaires avec de nombreux records de températures maximales. La journée du 18 voit le ciel se couvrir peu à peu, avec une évolution pluvio-instable la nuit suivante, annonciatrice d’un changement de temps.

Du 19 au 23 : chaud et orageux

Dans une atmosphère surchauffée par les chaleurs des jours précédents, un temps très instable sévit durant ces 4 jours, avec des orages quotidiens. Après les pluies instables de la nuit précédente, les orages touchent surtout la moitié Nord-Est de la région le 19, avec localement de très fortes précipitations (32.7 mm à Secondigny (79), 69.5 mm à La Trimouille (86), dont près de 46 mm en 1 heure ! ). Le lendemain, les orages sont plus localisés et touchent surtout le Poitou, notamment les Deux-Sèvres. Le 21, l’activité orageuse, plus importante, n’épargne que les 2/3 Nord-Est du Poitou, donnant encore localement de fortes précipitations : autour de 25 mm à Prin-Deyrançon (79), Passirac (16) et Montlieu (17). Le 22, l’activité est réduite, avec juste quelques petites averses orageuses locales. Enfin, le 23, les pluies orageuses sont quasi-généralisées, plus importantes sur le Nord-Ouest des Deux-Sèvres (26.4 mm à Moncoutant). Malgré un soleil assez discret, les températures restent chaudes pour la saison.

Du 24 au 30 : frais et perturbé

Dans une atmosphère nettement rafraîchie, les passages pluvieux se succèdent, entrecoupés de temps instable avec des averses : passage pluvieux marqué le 24 touchant toute la région (20 à 30 mm sur une bonne partie des Charentes) ; averses fréquentes le 25 ; perturbation atténuée touchant les Charentes et le Sud du Poitou le 26, puis retour d’Est touchant la moitié Est le 27 ; accalmie le 28 avec du soleil puis le 29 avec cette fois beaucoup de nuages mais peu ou pas d’eau ; enfin, le 30, nouvelle perturbation active généralisée (généralement 8 à 20 mm). Les températures baissent brusquement et passent en-dessous des normales de saison, notamment le 27 où les maximales vont de 12 à 17 degrés d’Est en Ouest. Quant au soleil, il est souvent aux abonnés absents.

Précipitations:

Elles sont très contrastées : sur l’Ouest des Deux-Sèvres (prolongement vers le Nord de la Charente Maritime), l’extrême Nord et la pointe Sud-Est de la Vienne, il est tombé 80 à 100 mm, avec du coup un excédent de +15 à +75 % ; ailleurs, le cumul mensuel va de 35 à 70 mm, avec là des valeurs plus proches des normales, et même souvent déficitaires de -20 à -40 %. Il existe aussi un fort contraste temporel, entre une première quinzaine particulièrement sèche (au maximum autour de 1 mm sur l’Ouest de la région…), et une seconde quinzaine bien arrosée, voire très arrosée par endroits.

Températures:

Les températures sont plus chaudes que la normale de +1.5 à +2.5 degrés. L’été est donc resté très présent jusqu’à échéance, avec encore quelques températures caniculaires (en tous cas pour les maximales, les minimales ne pouvant être qualifiées de « caniculaires »), et a même fait un peu de rab jusqu’au 24. D’ailleurs, la température moyenne des deux premières décades est exceptionnellement élevée, arrivant généralement dans le trio de tête des plus élevées depuis l’après-guerre. Il s’agit même, sur cette période, d’un record pour la moyenne des températures maximales ! A l’inverse, malgré globalement des températures moyennes proches des normales, la dernière décade s’est révélée très fraîche, avec des températures maximales, en moyenne sur la décade, plus basse de 2 degrés que la normale, et ce malgré un contraste important entre le début de la décade, encore très chaud, et la dernière semaine exceptionnellement froide.

Insolation:

Avec 220 à 230 heures dans les terres, et autour de 240 heures sur la côte, l’ensoleillement mensuel est excédentaire de 10 à 15 %. Le contraste reste de mise entre les deux premières décades très bien ensoleillées, et la dernière décade, beaucoup plus nuageuse. Ainsi, pour le cumul des deux premières décades, l’année 2020 arrive en 3ème position des plus ensoleillés à Poitiers (depuis 1946), en 5ème position à Niort (1964) et Cognac (1964), et en 9ème position à La Rochelle (1955) ; à contrario, pour le cumul de la dernière décade, Septembre 2020 arrive en 4ème position des moins ensoleillées à Niort, en 6ème position à Poitiers et Cognac, et en 12ème position à La Rochelle.

Vent:

Si les vents sont assez nettement dominants de Nord-Est à Niort et de Nord-Ouest à La Rochelle, il n’y a pas vraiment de secteurs dominants ailleurs, mais plutôt une très faible proportion des vents d’Est à Sud. En fait, les vents ont globalement été dominant de Nord-Est sur les deux premières décades anticycloniques, et d’un large secteur Ouest sur la troisième décade perturbée.

Il n’y a pas eu de vents forts ce mois-ci, si ce n’est sur la période du 23 au 25. Le 23, les orages sont accompagnés de rafales de vent autour de 50 km/h, jusqu’à 75 km/h à Chassiron et 80 km/h à Royan. Le 24, sous les averses orageuses, les rafales atteignent 50 à 70 km/h, 80 km/h sur la côte et 100 km/h dans les îles. Enfin le 25, dans un même ciel de traîne, on enregistre là encore des pointes entre 50 et 70 km/h dans les terres, jusqu’à 76 km/h à Poitiers, 80 à 90 km/h sur le côte, et 100 km/h à Chassiron.

Faits marquants :

Les fortes pluies orageuses du 19 :

Après les pluies orageuses actives de la nuit précédente, une nouvelle évolution orageuse touche les Deux-Sèvres entre le Mellois et l’Ouest de la Gâtine, et surtout la Vienne limousine. On enregistre en Deux-Sèvres 16.6 mm à Moncoutant, 18.2 mm à Surin, 22.6 mm à Pougne-Hérisson, et 32.7 mm à Secondigny, dont 30.3 mm en 2 heures. Mais c’est en Vienne limousine, sur le poste de La Trimouille, que les pluies ont été les plus intenses : 68.7 mm en 3 heures 30 mn dont 45.9 mm en 1 heure, 41 mm en 42 minutes, et 31.2 mm en 1/2 heure ! On atteint là des valeurs centenales…

Des températures maximales records :

Comme on l’a vu, la moyenne sur les deux premières décades des températures maximales n’a jamais été aussi haute depuis l’après-guerre. C’est la journée du 14 qui a été la plus chaude. Ce jour-là, le mercure atteint 31 à 33 degrés sur la côte, et 34 à 37 degrés dans les terres. Des records de températures maximales pour un mois de Septembre sont ainsi battus dans le Poitou :

– dans les Deux-Sèvres, dans le Thouarsais : 35.7°C à Glénay (depuis 1959 ; précédent record, 35.5°C le 1er Septembre 1961), 35.8°C à Thénezay (1978 ; 34.5°C le 03/09/2003), 35.8°C à Thouars (1975 ; 35.5°C le 03/09/2003) ;

– dans la Vienne : 35.4°C à Poitiers (1946 ; 34.8°C le 01/09/1961), 35.3°C à Loudun (1966 ; 33.4°C le 08/09/1966), 34.7°C à Lusignan (1965 ; 33.9°C le 03/09/2005), 35.4°C à Neuville (1973 ; 34.4°C le 04/09/2013).

Précipitations de janvier à décembre 2020

Cumul de l’année en cours

Septembre 2020 : Après les deux premières décades sèches, le mois de septembre a été irrégulièrement arrosé, les précipitations sous formes orageuses sont tombées en une dizaine de jours seulement. L’ouest des Deux-Sèvres a été copieusement arrosé avec plus de 100 mm à POUGNE-HERISSON, 90 mm à SECONDIGNY et 89 mm à SURIN. L’extrême EST de la Vienne a aussi été bien arrosé avec 101 mm à LA TRIMOUILLE. Entre les deux c’est à dire la majorité du centre du Poitou, les précipitations restent déficitaire avec comme épicentre  33,7 mm à LA FERRIERE AIROUX et 36 mm à LUSIGNAN soit 50% de la normale pour un mois de septembre.

image

Précipitations mois par mois sur le Poitou pour l’année 2020

Janvier 2020 : Les cumuls varient entre 160 mm sur les Gâtines et à peine 30 mm sur le Thouarsais et le Loudunais à la frontières de l’Anjou. Ces cumuls sont irréguliers à l’échelle du Poitou et ont été dessiné par quelques journées de pluies plus intenses. L’excédent est généralisé sur la moitié sud des Deux Sèvres, ce sont sur les Gâtines qu’il est le plus marqué avec 30 % localement de plus que la normale mensuelle. C’est sur le Thouarsais que le déficit est le plus fort avec 40 % de moins qu’habituellement. Sur la Vienne, les précipitations dessinent un glacis allant du Montmorillonnais avec des valeurs proches des normales, au Loudunais où il manque environ 40 % de pluies par rapport au cumul moyen pour un mois de janvier.

image

Février 2020 : Les cumuls varient entre 138 mm sur les Gâtines et 43 mm sur le Montmorillonnais. La différence de pluviométrie est très marquée entre l’ouest des Deux-Sèvres et l’est de la Vienne. On est à plus 160% de la pluviométrie à Pougne-Hérisson et 150% à Secondigny, alors que sur l’ouest l’est de la Vienne nous enregistrons un déficit de 23% à Montmorillon et de à 30 % à la Trimouille. Avec 67,7 mm mesuré à Niort nous sommes à la normale d”un mois de février. A Poitiers, on mesure 41,1 mm, soit un déficit de 11%.

image

Mars 2020 : Les cumuls varient entre 141 mm à Secondigny (110 mm en moyenne sur les 2/3 sud-ouest des Deux-Sèvres) et  61 mm à Archigny (70 mm en moyenne sur la moitié nord-est de la Vienne. Les précipitations sur le Poitou dans leurs ensembles sont largement au-dessus de la normale de 196% à Benassay, 178% à Melle, 173% à Poitiers, 153 % à Niort et 129% à Montmorillon. Ces précipitations sont tombées principalement au cours de la première décade du mois de Mars.

image

Avril 2020 : Une mois déficitaire en précipitations. Les cumuls varient entre 90 mm à Lezay  et  31 mm à Poitiers. Les précipitations sur le Poitou dans leurs ensembles sont largement au-dessous de la normale, seul Le-Vigeant (85,5 mm), Lezay (89,5 mm) et Pougne-Hérisson (73.7 mm) sont au-dessus de la moyenne. Les zones les plus arrosées se trouvent dans le Mellois et dans la Vienne Limousine. Les précipitations déficitaires proches de 30 mm pour une normale de 50 à 60 mm s’étant sur une zone allant de Poitiers – Thouars – Loudun.

image

Mai 2020 : Ce mois de mai a été généralement bien arrosé sur le Poitou avec des précipitations comprises entre 96 mm et 69 mm, ce qui représente 140 à 110 % de la normale pour le mois. Sauf pour le sud du département de la Vienne qui est déficitaire en précipitations avec seulement 56 mm à 40 mm soit un déficit de 30 à 40%.

image

Juin 2020 : Un mois de juin bien arrosé sur le Poitou et plus particulièrement sur les Gâtines et le Mellois. Les précipitations sont comprises entre 50 mm à Loudun et 113 mm à Secondigny, (111 mm à Saint Maixent), ce qui représente 220 à 120 % de la normale pour le mois. Sauf pour le Niortais 88%, Archigny 77% et Lusignan 91%.

image

Juillet 2020 : La forte sécheresse qui s’est établie durant tout ce mois de juillet 2020 a été exceptionnelle dans le Poitou. Des records ont été battus, et sous l’influence de vent continentaux parfois soutenus l’humidité a atteint des minima. Ainsi à Niort (79) avec 1 mm de précipitation mensuelle, juillet 2020 est le mois le plus sec depuis 1958, ainsi qu’à Lezay (79) où l’on a relevé que 4 mm et ce depuis 1881 ! En Vienne, à Poitiers (86) avec 1,8 mm seulement de cumul mensuel, c’est une valeur minimale record depuis 1921, à la Trimouille (86) avec 3,4 mm, 2020 établit un nouveau record depuis 1932, à Mauprévoir on a relevé 1,4 mm soit aussi un nouveau record depuis 1946.

image

Août 2020 : Le mois d’août a été irrégulièrement arrosé, les précipitations sous formes orageuses sont tombées en une dizaine de jours seulement. Ils est tombé moins de 50% des précipitations sur la régions de Montmorillon, de Thouars et de Châtellerault, alors que sur le reste du Poitou les pluies sont proches des normales, voir excédentaires sur le sud de la Vienne (125%) et des Deux-Sèvres (115%), ainsi que sur Loudun (135%).

image

Septembre 2020 : Après les deux premières décades sèches, le mois de septembre a été irrégulièrement arrosé, les précipitations sous formes orageuses sont tombées en une dizaine de jours seulement. L’ouest des Deux-Sèvres a été copieusement arrosé avec plus de 100 mm à POUGNE-HERISSON, 90 mm à SECONDIGNY et 89 mm à SURIN. L’extrême EST de la Vienne a aussi été bien arrosé avec 101 mm à LA TRIMOUILLE. Entre les deux c’est à dire la majorité du centre du Poitou, les précipitations restent déficitaire avec comme épicentre  33,7 mm à LA FERRIERE AIROUX et 36 mm à LUSIGNAN soit 50% de la normale pour un mois de septembre.

image