2020-08 : Synthèse climatique du mois d’aout sur le Poitou

Un mois très contrasté sur la région

Malgré un ensoleillement tout juste conforme par endroits, la moyenne des températures est de 1 à 3 degrés plus élevée que la normale. En excès localement, les pluies orageuses donnent des cumuls généralement déficitaires. Après un début de mois sec, plusieurs vagues orageuses circulent sur le sud-ouest de la France du 9 au 21. Du 28 au 30, une dernière perturbation vient atténuer les déficits dans le sud. Finalement, les précipitations sont excédentaires au nord de la côte, entre le Cap- Ferret, Bordeaux, Saintes et Oléron, et ponctuellement ailleurs ; le reste de la région présente souvent des déficits variant de 30 à 60%. Si quelques journées et nuits sont fraîches, surtout en début et fin de mois, les températures dépassent les 30°C du 5 au 12, et avoisinent même les 40°C le 7, faisant de ce mois d’août 2020 le 4ème mois d’août le plus chaud depuis 1950. L’ensoleillement du mois est globalement proche de la normale, avec une succession de petites périodes ensoleillées et de temps plus nuageux.

Un épisode caniculaire remarquable

image
Écart à la normale de l’indicateur thermique moyen depuis 50 ans

Dès le 5, les températures dépassent presque partout les 30°C. La très grande majorité des départements de Nouvelle Aquitaine passe alors en vigilance "canicule" dans l’après-midi. Et, si la couleur est d’abord jaune pour cette vigilance, elle passe à l’orange dès le lendemain après-midi sur toute la région hors les départements côtiers. Cette vigilance canicule ne sera levée que le 12 dans l’après-midi avec la promesse d’un nette rafraichissement le jour suivant. C’est donc 6 à 7 jours de très fortes chaleurs (couleur orange de la canicule) qu’aura connu notre région, cet épisode de 2020 étant le plus intense depuis 1950, après bien sûr celui de 2003. C’est la journée du 7 qui a été la plus chaude, avec des températures maximales souvent voisines de 40°C. Quelques records absolus ont ainsi été battus : 41.6°C à Barbezieux (16).

Températures

Si, comme on l’a vu, les températures sont globalement plus chaudes de 1 à 3 degrés par rapport aux normales, il convient de faire un distinguo entre les départements de l’ouest, des Deux-Sèvres et ceux du reste de la région. En effet, les températures moyennes mensuelles ne sont plus élevées que de 1 à 2 degrés sur l’ouest, voire même se rapprochent des normales localement, à Ménigoute (79). Alors que sur les autres départements, l’écart atteint le plus souvent 2 à 3 degrés. Cela se traduit notamment par un nombre de jours où la température maximale a atteint ou dépassé 30°C qui va de 5 dans le nord-ouest de la Charente Maritime. A noter malgré tout un mois qui finit dans une relative fraicheur, avec des températures maximales en-dessous de normales de -3 à -5 degrés entre le 28 et le 31, avec cependant un écart moindre (environ 1 degré) pour les températures minimales.

imageIndicateurs quotidiens des températures minimales et maximales

Précipitations

Du fait du caractère orageux des précipitations, on observe beaucoup de disparité sur le rapport aux normales du cumul mensuel, même si on peut, un peu comme pour les températures, faire un distinguo entre les Deux-Sèvres, plus arrosé, et le reste de la région, plus sec. En effet, les pluies sont souvent excédentaires, de +20 à +40%. A contrario, le manque d’eau est plus fréquent sur l’est, avec un déficit atteignant généralement -20 à -40%, et même autour de -60% localement, sur l’est de la Vienne. La station la plus arrosée a été Mauprévoir (86), avec 73,6 mm (normale à 58,2 mm). La station la plus sèche a été Archigny (86) où il n’est tombé que 18.6 mm (normale à 49 mm).

Comments are closed.