Monthly Archives: octobre 2019

2019-Faits marquants du mois de septembre

Température en hausse

Septembre 2019, encore largement au dessus des températures de saison.

Les températures moyennes mensuelles sont au-dessus des normales  de 1 à 1,5 °C et localement jusqu’à +2°C.

On relève à la mi-septembre, sur la Vienne des températures maximales comprises entre 29 °C et 33°C : 32,8°C à Mauprévoir (86), 32,3°C au Vigeant (86). Sur les Deux Sèvres, c’est sur le Mellois que les températures ont été les plus élevées : 30,6°C à Lezay (79).

fr01160-spiea

Forte irrégularité des précipitations.

30% à 40% d’excédent sur la moitié Sud des Deux Sèvres, en particulier sur un axe allant de Prin-Deyrancon à St Maixent l’Ecole (79), à l’opposé le Loudunais et le Montmorillonais accusent un déficit de 30 à 40 % par rapport au cumul moyen.

Ailleurs le déficit est plus ou moins généralisé, il varie d’à peine 10 % sur une frontière ouest de la Vienne à 20 à 30 % sur le reste du département. En Deux Sèvres, c’est le Thouarsais qui est le plus déficitaire avec 20 % de pluie en moins qu’habituellement.

Icone_Soleil Belle prestation du soleil.

5 à 15 % d’excédent par rapport à la normale.

A Poitiers on a relevé 222 h de soleil contre 194 h habituellement, à Niort on enregistre un peu moins avec 218 h de soleil pour une normale de 203h, la valeur d’une journée ou deux d’ensoleillement en plus.

Vent Manche A AIR

Les vents de secteurs Nord ou de secteur Sud ont dominé sur le mois mettant en évidence la persistance de dorsale atlantique ou de conditions anticycloniques continentales. Le vent a forci en fin de mois avec l’arrivée des pluies et des perturbations actives qui ont balayé la région. On a enregistré alors des fortes rafales de vent  : le 29 septembre on a enregistré 80,3km/h à Scillé et 73,1km/h à Poitiers ce jour-là.

2019-Les précipitations de l’année 2019

Précipitations de Janvier à Décembre 2019

Cumul de l’année en cours

Mise à jour le 4 octobre 2019 (Nouvelles stations de mesures)

Septembre 2019 : Précipitations irrégulièrement réparties. Excédent est très marqué (30 à 40 % au-dessus de la normale) sur la moitié Sud des Deux Sèvres, en particulier sur un axe allant de Prin-Deyrancon à St Maixent l’Ecole (79), à l’opposé le Loudunais et le Montmorillonais accusent un déficit de 30 à 40 % par rapport au cumul moyen. Ailleurs le déficit est plus ou moins généralisé, il varie d’à peine 10 % sur une frontière ouest de la Vienne à 20 à 30 % sur le reste du département. En Deux Sèvres, c’est le Thouarsais qui est le plus déficitaire avec 20 % de pluie en moins qu’habituellement. L’essentiel des pluies est tombé en quelques jours en dernière décade avec des journées particulièrement pluvieuses sous des épisodes instables et très localement pluvio-orageux.

image

Précipitations mois par mois sur le Poitou pour l’année 2019

Janvier 2019 : Les précipitations de ce premier mois de l’année 2019 sont déficitaires. Avec 25 à 55 mm, ce mois de Janvier est très nettement déficitaire, de 35 à 50 %, voire même de 50 à 60 % sur le Nord-Ouest de la région. Le cumul quotidien n’a en effet pas dépassé localement les 10 mm que pour la journée du 29 janvier. Le cumul des 6 derniers jours  du mois représente 50 à 70 % du total mensuel…

image

Février 2019 : Ce mois de février est déficitaire sur l’ensemble du Poitou. Ce déficit est plus marqué sur la Vienne que sur les Deux Sèvres. Il est important sur le Montmorillonnais avec seulement 22 % de la normale. Ailleurs le déficit varie entre 70 % sur la région de Niort et une grande partie Est de la Vienne et un peu moins de 30 % sur les Gâtines. La ville la plus sèche : Montmorillon avec seulement 12,4 mm (68% de déficit), et la plus arrosée est Parthenay avec 47,5 mm seulement (25% de déficit).

image

Mars 2019 : Ce mois de mars est encore déficitaire de 10 à 35 %. Ces précipitations sont malgré tout localement proches des normales, notamment sur le Nord du Thouarsais et le Loudunais, et même excédentaire de près de 20 % à Melle (à cause des 33 mm tombés le 6).

image

Avril 2019 : Entre excédent et déficit, la répartition géographique des précipitations est contrastée. Excédentaire de 10 à 20% au centre du Poitou, et très déficitaire à l’est –45% dans le Chauvinois et aux frontières du Berry. Déficit aussi dans le nord-ouest des Deux-Sèvres avec – 30% de précipitations du coté de Mauléon.

image

Nouvelles stations de mesures dans le Poitou

Mai 2019 : Les précipitations du mois de mai 2019 sont encore déficitaires principalement sur le nord ouest des Deux-Sèvres avec 24% de déficit à Mauléon et 31% à Thouars et sur le nord-est de la Vienne avec 25% de déficit à Archigny et 22% à Châtellerault. Quelques pluies orageuses ont permis d’atteindre les normales de saison sur le Civraisien et Benassay.

image

Juin 2019 : Il est tombé entre40 mm dans le Thouarsais et presque 105 mm d’eau ce mois-ci dans le Civraisien. L’excédent est quasi généralisé excepté sur les Deux-Sèvres où de la région de Niort et allant vers la Vendée on mesure un léger déficit d’une dizaine de pourcents par rapport à la normale mensuelle. Sur la Vienne, l’excédent est important surtout au sud d’une ligne reliant Poitiers à Archigny, surtout du Civraisien à la Vienne Limousine où l’excédent est de 60 à 80 % des cumuls habituels en juin.

image

Juillet 2019 : Les cumuls mensuels de précipitations les plus importants ont été enregistrés des Gâtines au Chatelleraudais en passant par la plaine de Neuville. Ainsi sur cette zone, en forme de haricot, on enregistre par endroits un petit excédent par rapport aux valeurs mensuelles de l’ordre de 10 %. Ailleurs sur le département le déficit est généralisé et important. Au voisinage de l’Anjou, le déficit est important de l’ordre de 70 % ainsi que dans l’est du Montmorillonais, ailleurs celui-ci est plus généralement de 30 à 50 %.

image

Août 2019 : Le manque d’eau a été flagrant ce mois-ci. Le déficit est général, atteignant 20 à 50 %, et même 60 à 75 % sur le Sud-Est de la Vienne (moins de 15 mm à Montmorillon ! ). Sur une large bande allant de Moncoutant à Châtellerault, les fortes pluies instables de la nuit du 6 au 7 ont souvent donné plus de 10 mm, voire plus de 25 mm. Le cumul mensuel se rapproche des normales sur ces régions bien arrosées, voire les exploses à Moncoutant (+70%).

image

Septembre 2019 : Précipitations irrégulièrement réparties. Excédent est très marqué (30 à 40 % au-dessus de la normale) sur la moitié Sud des Deux Sèvres, en particulier sur un axe allant de Prin-Deyrancon à St Maixent l’Ecole (79), à l’opposé le Loudunais et le Montmorillonais accusent un déficit de 30 à 40 % par rapport au cumul moyen. Ailleurs le déficit est plus ou moins généralisé, il varie d’à peine 10 % sur une frontière ouest de la Vienne à 20 à 30 % sur le reste du département. En Deux Sèvres, c’est le Thouarsais qui est le plus déficitaire avec 20 % de pluie en moins qu’habituellement. L’essentiel des pluies est tombé en quelques jours en dernière décade avec des journées particulièrement pluvieuses sous des épisodes instables et très localement pluvio-orageux.

image

2019-09 : Synthèse climatique du mois de septembre sur le Poitou

Analyse générale – Chaud, généralement ensoleillé et inégalement

Du 1 septembre au 20 septembre : temps quasiment sec et bien ensoleillée

Les systèmes perturbés sont toujours repoussés plus au nord, les flux d’altitude oscillent du Nord-Ouest en début de mois, ils prennent une composante plus Est, puis Sud-Est en fin de période. Ce sont des conditions anticycloniques continentales de Nord-Est essentiellement qui prévalent sur toute la période. Ainsi, c’est un temps presque sec qui perdure jusqu’en troisième décade, quelques précipitations se produisent mais restent anecdotiques. Les températures , un peu basses le matin en première décade, sont en hausse progressivement et sont supérieures aux normales en deuxième décade. Du côté, des maximales on atteint des valeurs très estivales à compter du 13 septembre. Le soleil est très présent et assure un excellent ensoleillement sur cette période et ce malgré quelques brouillards matinaux les 11 et 12 septembre.

Du 21 septembre au 30 septembre : retour des nuages et des pluies

Un flux perturbé et océanique s’établit sur le Poitou. Les pluies sont de retour avec des vents de sud-sud-ouest à sud-ouest souvent soutenus, voire forts en fin de mois dans l’après-midi du 29 septembre. Des perturbations se succèdent, elles sont plus ou moins actives. L’essentiel des pluies est tombé sur 3 ou 4 jours à compter du 22 septembre, rattrapant ou dépassant les cumuls moyens mensuels. Les températures sont en baisse sensible, plutôt en dessous des normales pour les maximales ou justes de saison, les minimales restent supérieures du fait de la présence nuageuse nocturne.

Précipitations – Forte irrégularité des précipitations

Les précipitations se sont concentrées sur la dernière décade,, elles ont été parfois importantes sur une courte période. Au total, sur le mois l’excédent est très marqué (30 à 40 % au-dessus de la normale) sur la moitié Sud des Deux Sèvres, en particulier sur un axe allant de Prin-Deyrancon à St Maixent l’Ecole (79), à l’opposé le Loudunais et le Montmorillonais accusent un déficit de 30 à 40 % par rapport au cumul moyen. Ailleurs le déficit est plus ou moins généralisé, il varie d’à peine 10 % sur une frontière ouest de la Vienne à 20 à 30 % sur le reste du département. En Deux Sèvres, c’est le Thouarsais qui est le plus déficitaire avec 20 % de pluie en moins qu’habituellement. L’essentiel des pluies est tombé en quelques jours en dernière décade avec des journées particulièrement pluvieuses sous des épisodes instables et très localement pluvio-orageux. Les pluies sont arrivées par l’ouest le 21 septembre et se sont cantonnées dans un premier temps sur les Deux Sèvres, donnant des cumuls d’une dizaine de millimètres sur un axe Thouars/Melle. Elles ont ouvert la voie au retour de précipitations plus importantes. Ainsi le 23 septembre, la journée la plus pluvieuse du mois, on a relevé des cumuls importants : 30 mm à Segondigny (79), 29,3 mm à Prin-Deyrançon (79) ou encore 24mm à Niort. Les quantités sur la Vienne ont varié entre une dizaine de millimètres et plus de 15 mm en allant sur l’Indre et Loire. Il a bien plu aussi sur la moitié sud des Deux Sèvres et des Gâtines le 25 septembre : 20,7 mm à Secondigny (79).

Températures – Chaud

Les températures moyennes mensuelles sont au-dessus des normales assez généralement de 1 à 1,5 °C ? localement jusqu’à 2°C. Il en va de même avec les maximales. Les minimales sont plus contrastées : elles sont proches des normales sur un pourtour du Poitou allant des frontières de l’Anjou aux terres limousines et sur une partie sud du Civraisien. Ailleurs l’excédent varie entre 0,5 et 1,5°C, très localement aussi jusqu’à 2°C au centre des Deux Sèvres. Les matinées ont parfois été fraîches en début de mois avec des valeurs proches de 5°C comme le 5 septembre au matin sur les Gâtines ou le 6 septembre au voisinage du Limousin. Un épisode estival s’est installé à compter du 13 septembre avec des valeurs maximales très élevées pour la saison. Sur la Vienne on relève ce jour-là des températures maximales comprises entre 29°C et 33°C : 32,8°C à Mauprévoir (86), 32,3°C au Vigeant (86). Sur les Deux Sèvres, c’est sur le Mellois que les températures ont été les plus élevées : 30,6°C à Lezay (79). Ces températures ont poursuivi leur hausse le lendemain et se sont maintenu à un haut niveau jusqu’ 18 septembre où elles ont perdu 4 à 5 degrés. La journée la plus chaude a été le 15 septembre où on a relevé jusqu’à 34,1°C à Mauprévoir, 33°C à La Trimouille (86) et 32,5°C à Niort et Prin-Deyrançon (79).

Insolation – Le soleil a été bien présent

Au final, il y a un petit excédent de 5 à 15 % par rapport à la normale. Ce sont les deux premières décades qui ont contribué à compléter le déficit de la dernière décade où les nuages ayant été particulièrement présents, le soleil a eu du mal à trouver une place, et ainsi cette dernière affiche un déficit assez généralement de 50 % d’ensoleillement. A Poitiers on a relevé 222 h de soleil contre 194 h habituellement, à Niort on enregistre un peu moins avec 218 h de soleil pour une normale de 203h, une journée ou deux d’ensoleillement en plus !

Les vents – longitudinaux

Les vents de secteurs Nord ou de secteur Sud ont dominé sur le mois mettant en évidence la persistance de dorsale atlantique ou de conditions anticycloniques continentales. Le vent a forci en fin de mois avec l’arrivée des pluies et des perturbations actives qui ont balayé la région. On a enregistré alors des fortes rafales de vent  : le 29 septembre on a enregistré 80,3km/h à Scillé et 73,1km/h à Poitiers ce jour-là.