2019-Les précipitations de l’année 2019

Précipitations de Janvier à Décembre 2019

Cumul de l’année en cours

Mise à jour le 2 janvier 2020 (Nouvelles stations de mesures)

Année 2019 : Les précipitations des trois derniers mois de l’année ont compensé largement le déficit hydrique qui avant commencé l’année. C’est donc avec un léger excédent que ce termine l’année 2019. Sauf pour l’extrême nord-ouest des Deux-Sèvres où à Mauléon et à Bressuire les précipitations sont légèrement déficitaires (91% de la normale), ainsi que dans l’est de la Vienne où à Montmorillon nous sommes à 97% de la normale. Le Loudunais reste lui aussi déficitaire avec un léger déficit de 2%.

Décembre 2019 :  Ce mois de décembre est le troisième mois consécutif où les précipitations sont largement supérieures aux normales de saison. Il y a tout de même un grand contraste entre les Deux-Sèvres et les Vienne, les précipitations recueillies y vont du simple au double. Avec 228 mm mesuré à SECONDIGNY (79) cela représente 182% de la normale et avec 192 mm à SURIN (79) cela représente 187% de la normale. Le nord des Deux-Sèvres et les 3/4 nord-est de la Vienne ont été légèrement moins arrosés tout en recevant des précipitations supérieurs aux normales de décembre.

image

Précipitations mois par mois sur le Poitou pour l’année 2019

Janvier 2019 : Les précipitations de ce premier mois de l’année 2019 sont déficitaires. Avec 25 à 55 mm, ce mois de Janvier est très nettement déficitaire, de 35 à 50 %, voire même de 50 à 60 % sur le Nord-Ouest de la région. Le cumul quotidien n’a en effet pas dépassé localement les 10 mm que pour la journée du 29 janvier. Le cumul des 6 derniers jours  du mois représente 50 à 70 % du total mensuel…

image

Février 2019 : Ce mois de février est déficitaire sur l’ensemble du Poitou. Ce déficit est plus marqué sur la Vienne que sur les Deux Sèvres. Il est important sur le Montmorillonnais avec seulement 22 % de la normale. Ailleurs le déficit varie entre 70 % sur la région de Niort et une grande partie Est de la Vienne et un peu moins de 30 % sur les Gâtines. La ville la plus sèche : Montmorillon avec seulement 12,4 mm (68% de déficit), et la plus arrosée est Parthenay avec 47,5 mm seulement (25% de déficit).

image

Mars 2019 : Ce mois de mars est encore déficitaire de 10 à 35 %. Ces précipitations sont malgré tout localement proches des normales, notamment sur le Nord du Thouarsais et le Loudunais, et même excédentaire de près de 20 % à Melle (à cause des 33 mm tombés le 6).

image

Avril 2019 : Entre excédent et déficit, la répartition géographique des précipitations est contrastée. Excédentaire de 10 à 20% au centre du Poitou, et très déficitaire à l’est –45% dans le Chauvinois et aux frontières du Berry. Déficit aussi dans le nord-ouest des Deux-Sèvres avec – 30% de précipitations du coté de Mauléon.

image

Nouvelles stations de mesures dans le Poitou

Mai 2019 : Les précipitations du mois de mai 2019 sont encore déficitaires principalement sur le nord ouest des Deux-Sèvres avec 24% de déficit à Mauléon et 31% à Thouars et sur le nord-est de la Vienne avec 25% de déficit à Archigny et 22% à Châtellerault. Quelques pluies orageuses ont permis d’atteindre les normales de saison sur le Civraisien et Benassay.

image

Juin 2019 : Il est tombé entre40 mm dans le Thouarsais et presque 105 mm d’eau ce mois-ci dans le Civraisien. L’excédent est quasi généralisé excepté sur les Deux-Sèvres où de la région de Niort et allant vers la Vendée on mesure un léger déficit d’une dizaine de pourcents par rapport à la normale mensuelle. Sur la Vienne, l’excédent est important surtout au sud d’une ligne reliant Poitiers à Archigny, surtout du Civraisien à la Vienne Limousine où l’excédent est de 60 à 80 % des cumuls habituels en juin.

image

Juillet 2019 : Les cumuls mensuels de précipitations les plus importants ont été enregistrés des Gâtines au Châtelleraudais en passant par la plaine de Neuville. Ainsi sur cette zone, en forme de haricot, on enregistre par endroits un petit excédent par rapport aux valeurs mensuelles de l’ordre de 10 %. Ailleurs sur le département le déficit est généralisé et important. Au voisinage de l’Anjou, le déficit est important de l’ordre de 70 % ainsi que dans l’est du Montmorillonnais, ailleurs celui-ci est plus généralement de 30 à 50 %.

image

Août 2019 : Le manque d’eau a été flagrant ce mois-ci. Le déficit est général, atteignant 20 à 50 %, et même 60 à 75 % sur le Sud-Est de la Vienne (moins de 15 mm à Montmorillon ! ). Sur une large bande allant de Moncoutant à Châtellerault, les fortes pluies instables de la nuit du 6 au 7 ont souvent donné plus de 10 mm, voire plus de 25 mm. Le cumul mensuel se rapproche des normales sur ces régions bien arrosées, voire les exploses à Moncoutant (+70%).

image

Septembre 2019 : Précipitations irrégulièrement réparties. Excédent est très marqué (30 à 40 % au-dessus de la normale) sur la moitié Sud des Deux Sèvres, en particulier sur un axe allant de Prin-Deyrancon à St Maixent l’Ecole (79), à l’opposé le Loudunais et le Montmorillonnais accusent un déficit de 30 à 40 % par rapport au cumul moyen. Ailleurs le déficit est plus ou moins généralisé, il varie d’à peine 10 % sur une frontière ouest de la Vienne à 20 à 30 % sur le reste du département. En Deux Sèvres, c’est le Thouarsais qui est le plus déficitaire avec 20 % de pluie en moins qu’habituellement. L’essentiel des pluies est tombé en quelques jours en dernière décade avec des journées particulièrement pluvieuses sous des épisodes instables et très localement pluvio-orageux.

image

Octobre 2019 : Retour de la pluie en force pour ce mois d’octobre. L’excédent est généralisé, il est très marqué sur un axe Niort-Châtellerault avec des rapports aux normales qui sont par endroits supérieurs à 190 % du cumul mensuel moyen, voire très localement le double des quantités mensuelles habituelles. De part et d’autre de cet axe, il y a une sorte de glacis avec des précipitations de moins en moins excédentaires pour aller sur le sud-est de la Vienne avec des valeurs normales pour un mois d’octobre dans la région de Mauprévoir (86). Du coté des Deux Sèvres, c’est la zone nord-ouest allant de Scillé (79) à la région de Mauléon (79) où les cumuls ont été les moins forts, se situant autour de la norme mensuelle.

image

Novembre 2019 :  Que d’eau ! L’excédent est généralisé et ce sont très souvent 2 fois et plus des cumuls moyens mensuels qui ont été relevés sur le Poitou. Les quantités mensuelles recueillies varient avec un dégradé bien balisé du nord-est au voisinage de la Touraine au sud-ouest aux frontières de la Charente-Maritime, de presque 140 mm à plus de 220 mm sur le mois, voire jusqu’à 281,3 mm sur les Gâtines à Segondigny (79) qui est maintenant le record mensuel depuis 1957 pour ce point de mesure. A Poitiers-Biard, avec 167,2 mm, c’est le deuxième mois de novembre le plus pluvieux depuis 1949, derrière 1984 où on avait relevé 168,6 mm. A Niort, avec 186,5 mm c’est le 4? mois le plus pluvieux.

image

Décembre 2019 :  Ce mois de décembre est le troisième mois consécutif où les précipitations sont largement supérieures aux normales de saison. Il y a tout de même un grand contraste entre les Deux-Sèvres et les Vienne, les précipitations recueillies y vont du simple au double. Avec 228 mm mesuré à SECONDIGNY (79) cela représente 182% de la normale et avec 192 mm à SURIN (79) cela représente 187% de la normale. Le nord des Deux-Sèvres et les 3/4 nord-est de la Vienne ont été légèrement moins arrosés tout en recevant des précipitations supérieurs aux normales de décembre.

image

Leave a Comment