2012-02 : Synthèse climatique du mois de Février 2012 dans la Vienne

Caractères dominants du mois de Février 2012

Mois particulièrement froid, très peu pluvieux voire sec et très ensoleillé.

Précipitations

Le déficit est généralisé et assez homogène à l’échelle du département. Il est quasiment de 80%, un peu plus marqué au sud qu’au nord. Les précipitations se sont produites sur quelques jours seulement : 4 à 5 jours de précipitations, sous forme de neige les 5, 8 et le 13, de pluie ou bruine les 19 et 23.

Températures

Les températures moyennes sont très basses, elles sont très inférieures aux normales, d’environ 5 degrés, mais l’écart peut atteindre 6 degrés en certains points du département. Cet écart est autant dû aux températures minimales qu’aux températures maximales. Et ce malgré le fait que les températures moyennes avaient bénéficié d’un coup de pouce grâce aux maximales très agréables et presque printanières en fin de mois. A Poitiers Biard, pour la température moyenne mensuelle, février 2012 est le 4e mois le plus froid depuis 1921 et après les années 56, 32 et 86.

Ensoleillement

L’excédent d’ensoleillement est généralisé.

Faits marquants

Le mois débute dans le froid qui s’accentue au fil des jours pour être carrément intense à partir du 3 février et surtout après l’offensive de la neige. Les nuits étoilées conjuguées au manteau neigeux ont accentué le rayonnement nocturne et la baisse des températures. Les gelées deviennent quasiment inférieures à –10 degrés, voire –15 degrés par endroits avec des records mais ce froid glacial bien tenace est associé à un très bon ensoleillement.

Précipitations

Les hauteurs de pluie varient globalement de 10 mm à 20 mm, excepté sur la région de Lésigny. Le 5 février fut la journée des plus fortes précipitations du fait des chutes de neige. Ainsi les cumuls journaliers ont varié de 13 mm à Lésigny, 10 mm à Lussac-les-Châteaux et 8 mm sur Chauvigny Mareuil, Mauprévoir, Mirebeau ou encore sur l’Isle-Jourdain à quelques millimètres. Ensuite, les précipitations ont été faibles. Le 18 février, on a pu relever autour de 4 mm en de nombreux endroits, et pour certains secteurs c’est même la journée la plus pluvieuse du mois! La neige a été bien présente avec un couche variable qui s’est maintenue au sol pendant quasiment 14 jours. Aux quelques centimètres, résidus des précipitations neigeuses du 30 du mois précédent, est venu s’ajouter, le 5 février, 4 à 10 cm suivant les secteurs . Il y a eu quelques flocons supplémentaires le 8 février, puis parfois le 13 février en fin de nuit et ce avant que la pluie ne prenne tranquillement le relais et entraîne la fonte progressive de la couche neigeuse. Celle-ci a résisté par endroits et on a vu des lambeaux neigeux se maintenir par place encore un ou deux jours après le réchauffement.

Neige :

Le 5 février les chutes de neige ont été variables, on constate que les plus fortes chutes de neige ont été relevées sur une moitié Est du département : 13 cm à Châtellerault ce jour là, 12 à Lussac les Châteaux et la Roche-Posay, 11 cm à Mauprévoir et Lésigny.

Ces hauteurs, du fait du froid intense qui s‘est installé, se sont bien maintenues pendant la petite quinzaine de froid intense que nous avons vécu.

Températures

Le froid parfois glacial a été bien présent du 1 au 13 février, le jour où le dégel s’est amorcé. Les températures minimales ont été extrêmement basses, particulièrement le 9 février au matin où on a relevé des valeurs minimales sibériennes : -19.5 degrés à Journet, – 18.5 degrés à Martaizé, -18.1 degrés à Dangé St Romain, -13 degrés à Poitiers Biard. A Poitiers Biard, février 2012 est le 3e mois le plus froid derrière 1956, 1963.

Concernant les maximales, la journée du 8 février restera la plus froide avec des températures qui, en journée, n’ont pas dépassé les –4 degrés sur une grande partie du département : -5.7 degrés à Martaizé, -5.5 degrés à Poitiers, -4.4 degrés à Naintré, il est vrai que ce jour là sous les nuages un vent de nord a été soutenu. Il y a eu 13 jours et quelques heures sans dégel, le gel s’étant amorcé le 31 janvier au matin.

Ensuite on a aussi retrouvé des gelées parfois fortes du 20 au 23 puis des gelées faibles les 27 et 28, donnant ainsi de 16 à 23 jours de gelée sur le mois du Loudunais au Montmorillonais.

Insolation

Le froid parfois glacial a été bien présent du 1 au 13 février, le jour où le dégel s’est amorcé.

Les températures minimales ont été extrêmement basses, particulièrement le 9 février au matin où on a relevé des valeurs minimales sibériennes : -19.5 degrés à Journet, – 18.5 degrés à Martaizé, -18.1 degrés à Dangé St Romain, -13 degrés à Poitiers Biard. A Poitiers Biard, février 2012 est le 3e mois le plus froid derrière 1956, 1963.

Concernant les maximales, la journée du 8 février restera la plus froide avec des températures qui, en journée, n’ont pas dépassé les –4 degrés sur une grande partie du département : -5.7 degrés à Martaizé, -5.5 degrés à Poitiers, -4.4 degrés à Naintré, il est vrai que ce jour là sous les nuages un vent de nord a été soutenu. Il y a eu 13 jours et quelques heures sans dégel, le gel s’étant amorcé le 31 janvier au matin.

Ensuite on a aussi retrouvé des gelées parfois fortes du 20 au 23 puis des gelées faibles les 27 et 28, donnant ainsi de 16 à 23 jours de gelée sur le mois du Loudunais au Montmorillonais. 63 heures de soleil en plus par rapport aux normales à Poitiers . On a battu un record d’ensoleillement à Poitiers, l’ancien record étant détenu par 1998 avec 152h, soit un ensoleillement d’un mois de mars. L’ensoleillement a été plutôt équilibré sur l’ensemble du mois.

Vent

Les vents de nord à nord-est ont largement prédominé et ont été parfois très soutenus accentuant largement le froid déjà assez intense. Ces vents ont amené des masses d’air froides voire glaciales sur le département. Le Noroit a balayé les plaines poitevines enneigées condamnant au repli les envies de sortie à l’extérieur.

Leave a Comment