2017–Faits marquants du moi d’avril

Température en baisse

Nous avons connu un mois d’avril avec des matins très frais; les températures minimales moyennes étaient inférieures de 1°C aux normales climatiques. Mais les après-midi étaient particulièrement doux voir chauds avec des Températures maximales moyennes supérieurs 1,5°C aux normales d’avril.

Nous avons vu le retour des gelées à la fin du mois, avec 6 jours de gel à Bressuire et à Thénezay, 4 jours de gel à Poitiers, 3 jours à Loudun, 2 à Civray et 1 jour à Montmorillon et à Melle. C’est deux fois plus que la normale pour un mois d’avril.

pluvioSPIEA

Un mois d’avril très sec sur l’ensemble du territoire Poitevin avec seulement 33 mm sur le sud du Poitou et 10 mm sur le nord en bordure de l’Anjou, cela représente un déficit de 80 à 60% des précipitations. Ce déficit hydrique est accentué par les températures maximales élevées, ce qui entraine une évapotranspiration supérieur à 100 mm contribuant ainsi à un assèchement sévère des sols.

Icone_Soleil

Pas de nuage, pas de pluie mais beaucoup de soleil, c’est en résumé ce qu’on peut dire. Effectivement l’ensoleillement est important avec plus de 270 heures d’insolation, nous sommes à 100 heures au-dessus des normales pour un mois d’avril .

Niort à été la ville la plus ensoleillée du Poitou avec 284 heures d’insolation

Icone_Manche_Air_thumb2

Pas de tempête en avril, mais des rafales de vent sous les orages du 30 avril.

Ces rafales ont atteint 89 km/h à Scillé, 69 km/h à Loudun, 65 km/h à Niort, 64 km/h à Poitiers et à Melle.

 

2017–Les précipitations de l’année

Précipitations de Janvier à Décembre 2017

Cumul de l’année en cours

Mise à jour le 3 mai 2017

Un mois d’avril très sec sur l’ensemble du territoire Poitevin avec seulement 33 mm sur le sud du Poitou et 10 mm sur le nord en bordure de l’Anjou, cela représente un déficit de 80 à 60% des précipitations.

image

Précipitations mois par mois sur le Poitou pour l’année 2017 en cours.

Janvier 2017 : Un mois sec avec moins de 50% des précipitations attendues. La station la plus arrosée est SURIN avec 44,5 mm et la moins arrosée est celle de THENEZAY avec 24,2 mm.

image

Février 2017 :  Précipitations excédentaires sur le département de la Vienne et les gâtines Deux-Sévriennes jusqu’à 65% d’excédant sur THENEZAY, mais restant encore déficitaire sur la moitié sud des Deux-Sèvres. La station la plus arrosée est Pougne-Hérisson avec 94,6 mm et la moins arrosée est Loudun avec 36,3 mm.

image

MARS 2017 :  Les précipitations sont excédentaires sur l’ensemble du Poitou pour ce mois de mars. Excédant de plus de 70% sur les Gatines Deux-Sévriennes. Nous avons relevé 121,1 mm à SURIN, 107,4 mm à Bressuire et 104,4 mm à Pougne-Hérisson.La Vienne a été moins arrosée avec seulement 59,6 mm à Brux et 55,5 mm à Loudun.

 

image

AVRIL 2017 :  Un mois d’avril très sec sur l’ensemble du territoire Poitevin avec seulement 33 mm sur le sud du Poitou et 10 mm sur le nord en bordure de l’Anjou, cela représente un déficit de 80 à 60% des précipitations..

image

2017-04 : Synthèse climatique du mois d’ avril 2017 sur le Poitou

Analyse générale : Très sec et ensoleillé

Très sec et très ensoleillé. Ce mois d’avril est gouverné par des conditions anticycloniques en flux de nord-ouest à nord-est. Les pluies sont concentrées aux premiers et derniers jours de la période et les valeurs mensuelles se révèlent faibles. Avec l’excellent ensoleillement, les températures sont le plus souvent douces les après-midis mais les nuits sont symétriquement plus fraîches sous des ciels dégagés. Les gelées tardives, dans la dernière décade, ont pu être localement marquées, entraînant des dégâts sur les exploitations agricoles.

Les vents, le plus souvent orientés dans les secteurs nord, ont été sensibles mais sans excès, hormis le dernier jour du mois, très perturbé, où des rafales de vent fort ont eu lieu. Ce même 30 avril nous avons eu des orages aux marges du limousin. A noter quelques coups de tonnerre isolés le 26 (signalés à Mauprévoir avec un peu de grêle).

Précipitations : Grandement déficitaire

Des pluies ou averses en début de mois – du 1er au 4 – et fin de mois – du 25 au 30-, et entre ces deux périodes pas une goutte sur le territoire. Après un mois de mars très pluvieux voici donc un mois d’avril très sec. Le nord du Poitou est à moins de 30% de la pluviométrie normale. Parmi nos points de mesure c’est à Archigny que le cumul d’eau est le plus faible, à peine 8.9 mm pour tout le mois ! Le sud de la Vienne, et une petite zone sud-est des Deux-Sèvres, sont un peu plus arrosés mais on reste généralement en dessous des 50% de la moyenne normale. : Le Vigeant étant le poste le plus arrosé avec 35 mm (50,4 % de la normale).

Températures : Parfois très chaud mais gelées tardives

Temps le plus souvent très ensoleillé mais vents orientés au nord et nuits souvent claires, cela donne un mois qui, en température moyenne, oscille autour de la normale.

Du côté de la douceur, il fait carrément chaud les après-midis des 8 et 9 avril, le 9 on avoisine les 27 degrés partout mais c’est à Prin-Deyrançon (79) que l’été s’invite ces deux jours : 27,8°c le 8 et 28,9°c le 9.

Du côté de la fraîcheur, des gelées à peu près généralisées ont lieu dans la dernière décade du mois, voire très localement dès le 19. Tardives et parfois marquées, ainsi on mesure –2,9°c à Mauléon le 27, ces gelées causent des dommages aux cultures.

Insolation : Beaucoup de soleil

Dans cette atmosphère sèche, le soleil brille largement et souvent : nous bénéficions à peu près partout d’une centaine d’heures de soleil en plus sur ce mois d’avril 2017. L’ensoleillement est excédentaire sur les trois décades du mois.

Les vents : Sensibles mais sans excès

Hormis le 1er et les deux derniers jours du mois, le vent vient du nord, généralement du nord-est. Dans le Poitou les vents de nord-est sont connus pour être modérés à assez forts, c’est encore le cas pour ce mois d’avril où le vent s’est montré souvent bien sensible, parfois piquant. Toutefois c’est sans excès que ces vents ont soufflé, on note des vents forts le 6 avril (à Poitiers on dépasse légèrement les 60 km/h : 63,7).

Le dernier jour du mois se singularise avec un temps perturbé en flux de sud-ouest, toutefois les vitesses de vent en rafale restent voisines des 60 km/h, hormis à Scillé où 88 km/h sont relevés.

2017 – Faits marquants du mois de mars

Température en hausse

Un mois de mars extrêmement doux avec des températures largement supérieures aux normales climatiques. Plus de 2,5° pour les températures minimales et plus de 2° pour les températures maximales.
Et aucun jour de gel sur la majeur partie du Poitou, seulement un jour pour Poitiers au lieu de 8 jours pour la normale. Et une journée pour le nord des Deux-Sèvres.

Icone_Pluvio_SPIEA

Les précipitations de mars sont encore bénéfiques pour les nappes phréatiques, elles l’ont été avec des excédents de 78% à 11% d’ouest en Est du Poitou.
Saint-Maixant a été la ville la plus arrosée avec 109 mm de pluie et Loudun, la ville la plus sèche avec seulement 55,5 mm.

Icone_Soleil_Nuage_Pluie

Les nuages ont été dominant pendant ce mois de mars qui entraine un déficit d’insolation. Avec 115 heures de soleil à Poitiers, 117 heures de soleil à Loudun, 121 heures de soleil à Niort et 130 heures à Montmorillon, il manque entre 35 à 40 heures d’ensoleillement pour être conforme aux normales de saison.

Icone_Manche_Air

ZEUS, c’est le nom de la tempête qui a traversé le Poitou dans la journée du 6 mars.
Cette tempête hivernale était puissante, les vitesses des vents étaient partout supérieurs à 100 km/h. Avec 108 km/h à Loudun, 109 km/h à Melle, 110 km/h à Poitiers, 111 km/h à Civray et à Bressuire, 114 km/h à Thénezay, 117 km/h à Montmorillon; 123 km/h à Archigny et 125 km/h à Scillé

 

2017-03 : Synthèse climatique du mois de mars 2017 sur le Poitou

Analyse générale

Très doux, pluvieux, venteux et peu ensoleillé. Les températures tant minimales que maximales se situent largement au-dessus des normales mensuelles avec un petit bonus aux minimales mais cachent un peu de yo-yo des deuxième et troisième décades. Le mois de mars affiche un excédent pluviométrique généralisé, plus marqué à l’ouest qu’à est du Poitou. Les vents de sud-ouest à ouest assez forts à forts ont été nombreux et parfois tempétueux, comme le 6 mars avec le passage de la perturbation Zeus qui s’est accompagnée d’une mise en vigilance orange sur la région. Un faible ensoleillement est du aux perturbations et aux nombreux phénomènes de basses couches.

Précipitations

Pluvieux

Un mois de mars 2017 excédentaire à très excédentaire. Les cumuls varient du simple au double, allant de plus de 120 mm sur les Gâtines à un peu plus que 60 mm sur le Montmorillonais ou sur le Thouarsais. C’est en première décade où des perturbations actives et parfois pluvio-orageuses ont contribué à une grande variabilité des précipitations que ce sont principalement dessiner les limites des disparités pluviométriques de ce mois de mars 2017. La deuxième décade sous l’influence de situations le plus souvent anticycloniques a été peu à très peu pluvieuse sur la Vienne, en particulier sur une grande moitié est, un peu plus sur les Deux Sèvres, en particulier sur moitié nord : seulement 1 mm de pluie à Montmorillon (86), alors que l’on relevait jusqu’à 22.8 mm à Glenay (79). Après une première journée de printemps très mitigée, le temps perturbé a perduré quelques jours donnant l’essentiel des pluies de la décade, sur un quart nord-ouest et sud-ouest des Deux Sèvres les cumuls journaliers du 22 mars ont fait ont contribué à ancrer les excédents sur ce département. Au total les rapports aux normales varient de plus de 170% sur les Gâtines à un peu plus que la valeur normale mensuelle sur l’extrême sud-est de la Vienne.

Températures

Grande douceur malgré un petit épisode plus frais en fin de deuxième décade et début de troisième, et du yo-yo en toute fin de mois

Avec assez généralement 2 à 3 degrés d’excédent, les températures minimales moyennes de ce mois de mars ont atteint des records : avec 6.6 degrés de moyenne , le mois de mars 2017 est le 3eme mois de mars le plus doux à Niort depuis 1959, avec 5.9 degrés il est 4ème mois le plus doux à Poitiers. Ainsi on a dénombré peu (une journée le 24 mars ) ou pas de jours de gelée alors que normalement, ils se situent entre 4 et 9 jours sur l’ensemble du Poitou . Du coté des maximales, l’excédent est un peu moins marqué : entre 1.5 et 2 degrés. Le mois de mars, avec 14.8 degrés de température maximale moyenne mensuelle à Poitiers et 15 degrés à Niort, se situe en 10ème position des mois de mars les plus chauds pour les températures maximales, depuis 1949 pour la préfecture de la Vienne et depuis 1959 pour celle des Deux Sèvres. Les 29 et 30 ont été des journées particulièrement clémentes avec des températures quasi estivales, on a relevé assez généralement des valeurs supérieures à 23, voir 24 degrés sur le Poitou : 26 degrés à Prin-Deyrançon (79), 25 degrés à St Maixent l’Ecole (79), 24.7 degrés au Vigeant ( 86) le 30 mars. Puis une chute brutale d’une dizaine de degrés le dernier jour du mois avec seulement une quinzaine de degrés.

Insolation

Déficitaire

C’est surtout en première décade et en raison des perturbations souvent actives qui ont circulé que l’insolation a été faible. L’ensoleillement est resté en deçà aussi en deuxième décade en raison des nombreux phénomènes de basses couches qui ont perduré en journée sous l’influence des nombreuses situations anticycloniques de cette période. Ces deux premières décades ont construit le déficit mensuel. Le soleil est revenu en troisième sans excès. Les jours de brouillards ont été nombreux pour un mois de mars et ont limité l’ensoleillement. C’est en 1950 et 1997 que l’on avait enregistré jusqu 8 jours d’occurrence de brouillard , le maximum sur un mois de mars depuis 1949 à Poitiers. Avec 6 jours de brouillards en 2017 mars se situe en 5ème position.

Les vents

Tempétueux

Le début de mois a été marqué par des vents qui sont montés crescendo et se sont renforcés avec le passage de la tempête Zeus dans la journée du 6 mars. Les vents de sud-ouest à ouest forts à tempétueux ont débuté en première partie de matinée sur les Deux Sèvres et ont gagné ensuite la Vienne. Les rafales maximales enregistrées ont varié entre 125 km/h sur les Gâtines et assez généralement 110 km/h sur le reste du Poitou. Les dégâts ont été très nombreux : arbres arrachés, toitures, panneaux arrachés…. Les épisodes venteux des jours précédents ayant contribué aussi à fragiliser les structures et la végétation. Les vents sous l’influence de situations anticycloniques continentales ont aussi pris des compétences nord-est et ont été parfois soutenu renforçant la sensation de froid.

2017 – Faits marquants du mois de février

Température en hausse

Un mois de février doux avec des températures supérieurs aux normales saisonnières de 2°C, avec des températures minimales moyennes de 4 °C pour une valeur normale de 1,5°C et des températures maximales moyennes de 11,5°C pour une valeur normales de 9,5°C. Il a gelé seulement 5 jours en moyenne sur le Poitou.

Icone_SoleilVoilé

Les deux premières décades du mois ont été très ensoleillées avec plus de 30 et plus de 50 heures de soleil, mais la troisième décade est déficitaire avec moins de 20 heures de soleil. En conclusion, le mois de février 2017 à normalement été ensoleillé dans son ensemble avec plus de 108 heures à Poitiers, 103 heures à Niort, 92 heures à Montmorillon.

Icone_Pluvio_SPIEA

 

Les précipitations retrouvent enfin des valeurs normales, excédentaires sur la Vienne et les Gâtines Deux-Sévriennes et déficitaires sur la moitié sud des Deux-Sèvres. Nous relevons 63 mm à Niort, à Montmorillon et à Civray, 65 mm à Poitiers et 70 mm à Melle et à Scillé.

Icone_Manche_Air

 

Février a vu le retour des tempêtes, le 4 février le vent de sud-ouest a atteint 114 km/h à Scillé, 108 km/h à Montmorillon, 107 km/h à Thénezay, 105 km/h à Bressuire, 99 km/h à Niort et 95 km/h à Poitiers.

2017-02 : Synthèse climatique du mois de février 2017 sur le Poitou

Analyse générale

Sous l’influence d’une vaste dépression atlantique glissant sur l’Irlande, ce mois de février commence par un temps perturbé d’ouest générant une succession de tempête : Kurt le 3, Leiv le 4 et Marcel le 5, certes il y a du vent mais surtout il pleut ; puis ce temps agité et pluvieux finit par s’évacuer tranquillement le 6 et le 7.

A partir du 8, un anticyclone continental s’impose sur ce flux océanique installé depuis le début du mois et le vent prend alors une composante Nord puis Nord-Est , générant ainsi un temps plus froid et sec avec des gelées matinales du 9 au 12. Les hautes pressions ne tiennent pas le coup bien longtemps et dès le 13 en soirée, dans un flux de Sud, un front pluvieux remonte sur le Poitou dans un air très doux. On pourrait croire alors au printemps du 14 au 18 février avec des températures maximales bien au-dessus des normales de saison. Le ciel se couvre en troisième décade. Certes beaucoup plus de douceur la nuit, mais les après-midi bien plus moroses, nous rappellent que l’hiver n’est pas encore fini. D’ailleurs, les 27 et 28, c’est à nouveau, un temps océanique très perturbé, venteux et pluvieux qui s’intéresse à notre région…

Précipitations

Enfin des pluies ! Elles se répartissent en trois épisodes. La première période perturbée, du 2 au 7, recueille de 24 mm à Thouars jusqu’à 54 mm à Pougne-hérisson, autour des 35 mm sur les autres postes pluviométriques. La seconde période est plus courte et ne concerne que les journées du 12 et 13. Plus de pluie au Sud du Poitou avec 8 mm à Brux et seulement 2 à 4 mm sur le Nord de la région. Le troisième épisode pluvieux, se déroule en toute fin du mois les 27 et 28 et déborde le 1er Mars. Sur les deux derniers jours de février, la lame d’eau recueillie, varie de 18 mm à Archigny dans l’est de la Vienne à 33 mm sur la Gâtine poitevine à Parthenay.

En tout et pour tout sur la région du Poitou, les pluies de février 2017dépassent les normales de saison.

Températures

La douceur caractérise cette période de l’année, troisième et dernier mois de l’hiver météorologique. Partout les températures moyennes sont supérieures d’environ 2 degrés par rapport aux normales de saison, aussi bien pour les minimales que pour les maximales. Le printemps fait une incursion vers la mi-février. Du 13 au 18, les températures maximales sont exceptionnellement douces jusqu’à 7 degrés au-dessus des valeurs de saison. Le 16 février, à Prin-Deyrançon dans le Sud des Deux-Sèvres, on relève jusqu’à 19,1 °C sous abri, la journée est largement ensoleillée avec un tout petit vent de Sud.

Insolation

L’ensoleillement de ce mois de février 2017 est sensiblement normal aux moyennes saisonnières. 109 heures de soleil à Poitiers pour une normale de 96 heures et seulement 104 heures à Niort pour une normale de 106 heures. La première décade est lumineuse mais sans plus, la seconde décade est quasiment printanière et le soleil l’emporte largement sur les nuages. Par contre, la dernière décade est plutôt grise sous une couverture nuageuse prédominante.

Les vents

Le temps agité du début du mois se caractérise par le passage de trois tempêtes successives. Tout d’abord, le 3 février, la tempête Kurt souffle de secteur Ouest-Sud-Ouest les 114 Km/h à Scillé à l’Ouest des Deux-Sèvres, mais aussi les 106 Km/h à Thenezay un peu plus à l’Est.

Puis le 4, c’est au tour de LEIV, la seconde tempête. Les vents les plus forts passent plus au Sud de la région et on enregistre alors des rafales de Sud-Ouest à 113 Km/h à Melle dans les Deux-Sèvres ou des rafales de Sud à 108 Km/h à Montmorillon dans le Sud Vienne.

Enfin la tempête Marcel, le 5 février, un peu moins forte que les précédentes, en tout cas sur notre région, n’enregistre qu’un petit 88 Km/h sur les hauteurs de Scillé le point le plus venté de la Gâtine poitevine.

En fin de mois, au passage des fronts pluvio-orageux des 27 et 28, Les vents de Sud-Ouest soufflent au-delà des 80 Km/h et la station de Niort enregistre une pointe de Sud-Ouest à 99 Km/h le 27.

2017 – Faits marquants du mois de janvier

Température en baisse

Un mois de janvier froid, mais sans excès avec 15 jours de gèle et seulement une journée sans dégel, Janvier 2010 a été nettement plus froid avec 20 jours de gel et 5 jours sans dégèle.

Icone_SoleilVoiléSoleil, soleil, il a brillé ce mois de janvier comme jamais il ne l’avait fait jusqu’à maintenant sur le Poitou. Avec 114 heures et 26 minutes, c’est 45 heures et 20 minutes de plus que l’insolation normale, le précédent record datait de 1998.

 

Icone_Pluvio_SPIEADu soleil mais pas de pluie, le déficit de précipitation devient inquiétant, nous avons recueilli moins de 50% des précipitations attendu sur la Vienne, avec 30 mm à Poitiers, 34 mm à Loudun et 25 mm à Montmorillon au lieu des 70 mm pour la normale du mois.

 

2017-01 : Synthèse climatique du mois de janvier 2017 sur le Poitou

Analyse générale

Les hautes pressions qui se sont installées sur l’Europe occidentale depuis le début de l’hiver, maintiennent en ce début d’année sur le Poitou, un temps stable, plutôt froid et sec. Il faut attendre le 9 janvier pour voir le champ de pression se creuser sous l’influence d’une dépression Nord-Atlantique entraînant des perturbations océaniques. Trois épisodes pluvieux toucheront notre région le 9, le 12 avec un coup de vent de sud-ouest et le 15. Puis notre anticyclone se replace dès le 16 pour une période glaciale d’une dizaine de jours… pas de neige, peu de vent, que du froid et la pollution qui se concentre un peu plus chaque jour… Le 27, les hautes pressions se décalent plus à l’est sur le continent européen et nous bénéficions, en premier, du retour de la douceur océanique. A Scille, Ouest des Deux-Sèvres, -6,6°C jeudi 26 au matin, +4°C le lendemain même endroit, même heure. Dans ce flux océanique, les quelques faibles pluies de cette fin janvier sont bien loin de combler le déficit hydrique qui s’accumule depuis déjà plusieurs mois…

Précipitations

On ne peut pas dire qu’en ce mois de Janvier 2017, les pluies soient au rendez-vous et la quantité d’eau recueillie partout sur le Poitou, reste nettement insuffisante, bien en dessous les normales climatiques. Nous avons eu trois épisodes pluvieux en milieu de mois (les 9,12 et 15) et un petit quatrième en fin de mois ( le 30) … Mais le compte n’y est pas. Sur la gâtine poitevine où d’ordinaire en janvier il pleut 100 mm, il n’a été recueilli que 34 mm à Bressuire, 41 mm à Pougne-Hérisson, et seulement 28 mm à Parthenay. Des déficits de 50  à 60 % sont également relevés à Poitiers et sur tout le Sud Vienne.

Températures

Depuis plusieurs années, nous avions oublié les hivers froids … Ce mois de janvier vient nous rappeler les jours de gelées ( température minimale inférieure à 0°C ) avec 15 jours à Poitiers pour 12 jours en moyenne, 16 jours à Niort et à Loudun pour une moyenne de 9 et 10 jours et avec 17 jours de gelées à Montmorillon contre 10 jours normalement.

Ce mois de janvier nous rappelle également les jours de fortes gelées ( température minimale inférieure à -5°C) avec 8 jours de fortes gelées à Poitiers contre 3 en moyenne, 7 jours de fortes gelées à Montmorillon contre 2 normalement, 6 jours à Loudun contre 2 et même à Niort où généralement il fait plus doux, nous comptons 3 jours de fortes gelées contre 2 en moyenne.

Les températures sont donc nettement en dessous des normales d’un mois de janvier. Les minimales sont plus basses d’environ 2 degrés et les maximales, malgré un soleil souvent généreux, accusent un déficit de 1 à 2 degrés.

Insolation

Bien que nous soyons à une période de l’année où les jours sont les plus courts, où le soleil reste très bas sur l’horizon, les mesures de l’insolation sur le Poitou en ce mois de Janvier 2017 nous réservent quelques bonnes surprises… Nous battons des records d’ensoleillement à Niort et à Poitiers. Nous enregistrons, en effet, 111 heures de soleil à Niort pour une moyenne de 78 heures,soit un excédent de 42 % ; 114 heures de soleil à Poitiers pour une moyenne de 70 heures, soit un excédent de 64 %. A Montmorillon, sans pouvoir comparer à une moyenne établie sur 30 ans faute de données suffisantes, nous pouvons dire que l’ensoleillement est cependant exceptionnel avec 108 heures d’insolation.

Les vents

Avec des conditions anticycloniques prédominantes durant ce mois de janvier 2017, les vents restent orientés le plus souvent au Nord-Est.

Et ce vent de Nord-Est n’a évidemment rien de bien chaud. Il donne une sensation glaciale aux journées les plus froides.

Toutefois, il ne faut pas oublier la période de temps perturbé entre le 9 et le 15 janvier.

Durant ces quelques jours , les vents sont passés à l’Ouest ou au Sud -Ouest et le 12 janvier en soirée le vent d’Ouest-Sud-Ouest se renforce avec le passage d’une perturbation pour atteindre dans les Deux-Sèvres, les 108km/h à Niort, 94 km/h à Scille, 91 km/h à Thénezay un peu moins dans le département de la Vienne avec tout de même un peu plus de 80 km/h en rafale à Loudun et Poitiers. C’est la première tempête de l’hiver.

2016 – Les précipitations de l’année

Précipitations de Janvier à Décembre 2016

Cumul de l’année en cours

Mise à jour le 5 janvier 2017

Après un mois de Novembre porteur d’espoirs, avec des précipitations assez proches des normales, la sécheresse a fait son retour en Décembre. En effet, il n’est tombé sur le mois que 20 à 30 mm, parfois un peu moins (12 mm à Civray, 14.5 mm à Thouars, 16.4 mm à Bressuire), et localement un peu plus (37 mm à Surin). Et, à part quelques petites pluies le 11 sur le tiers Nord-Ouest des Deux-Sèvres, il a fallu attendre le 21 pour enfin voir de vraies pluies arroser notre région, pluies qui n’ont d’ailleurs véritablement été efficaces que ce jour-ci et le lendemain, le 22, représentant 50 à 90 % du faible total mensuel. Le déficit atteint ainsi 60 à 80%, jusqu’à 90% localement..

image

Précipitations mois par mois sur le Poitou pour l’année 2016 en cours.

Janvier 2016, l’arrosage a été copieux, l’excédent atteint 40 à 60% en général avec des pointes à 70 ou 80% en certains endroits comme en loudunais ou en Gâtine. Il tend à se limiter sur l’extrême Est du Poitou.

 image

Février 2016, deuxième mois consécutif très arrosé. Avec plus de deux fois la normale sur de nombreux points de mesure, par exemple : 244% à Brux (86), 237% au barrage de la Touche-Poupard (79), 230 à Doussay (86) et 230% à Le-Vigeant (86).

image 

Mars 2016, troisième mois consécutif très arrosé. Avec encore une fois des site qui franchissent plus de deux fois la normale mensuelle des précipitations. C’est le cas pour pour Doussay (203%), Thuré (204%) et Dangé (205%). Les sites les moins arrosés ce mois-ci étaient Montmorillon (118%) et Niort (116%).

image 

Avril 2016, le mois est généralement déficitaire en précipitations. Le déficit pluviométrique est plus marqué autour de 40% sur un axe Niort – St Maixent – Poitiers où le cumul mensuel varie entre 34 mm ( à Poitiers) et 46 mm ( à Niort ) en passant par Lusignan avec 41 mm. Le déficit le moins marqué, autour de 10 à 15% , se situe du Chatelleraudais au Thouarsais en passant par le Loudunais, cumul variant entre 42 mm ( à Doussay) et 50 mm ( à Glenay ) ainsi que dans le Montmorillonais où le cumul mensuel est là proche de 61 mm comme à Montmorillon et au Vigeant. Le déficit atteint 20% sur le bocage bressuirais, cumul proche de 50 à 55 mm et 25 à 30% sur les Gâtines, cumul voisin de 60 mm.

image

Mai 2016 : Trois épisodes pluvieux caractérisent donc ce mois de mai qui bat des records de précipitations. Le premier épisode de pluie du 9 au 13 : déjà 57 mm à Montmorillon et une lame d’eau voisine de 30 mm sur le Gâtinais et du côté de Civray, Benassay et Loudun ; un peu moins, autour des 20 mm, partout ailleurs. Le second épisode de pluie, les 21 et 22 : le Sud-Est de la Vienne recueille à le Vigeant 42 mm, à Montmorillon 38 mm ; on relève autour des 20 mm de pluie sur les autres postes du Poitou. Le troisième épisode et le plus conséquent des trois en toute fin du mois du 28 au 31 : c’est Montmorillon qui l’emporte avec 89 mm, puis Doussay avec 82 mm et l’Est de la Vienne largement plus arrosé que les Deux-Sèvres qui enregistrent tout de même 52 mm à Melle. Les cumuls durant ce mois de Mai 2016 sont remarquables et on pulvérise les records à Montmorillon 191 mm pour un précédent record de 132 mm, 150 mm à Archigny contre 108 mm, idem pour Thuré, Doussay, Dange-Fléau, bref toute la facade Est du département de la Vienne.

image

Juin 2016 : Malgré un ciel très souvent gris, les pluies restent déficitaires sur une grande partie du Poitou, un déficit pluviométrique proche de 50 % localement comme sur Civray (Sud Vienne) ou Thouars (Nord Deux Sèvres), généralement autour de 10 à 30%. On mesure cependant quelques légers excédents de l’ordre de 10 à 30 % par rapport aux moyennes sur les hauteurs de la Gâtine du côté de Pougne-hérisson, Parthenay, Thénezay, voire jusqu’à Benassay mais aussi dans le Mellois et le Haut-Poitou-Clain comme à Poitiers. On atteint même un excédent de 50% vers Scillé et Surin en Deux-Sèvres. En hauteurs d’eau, on varie de 18,5 mm à Thouars pour le plus faible à 84 mm à Scillé pour le plus arrosé, sachant que Poitiers a reçu 62,5 mm, Montmorillon 48 mm, Niort 40,6 mm. Les ¾ des pluies se sont produites en seconde décade entre le 10 et le 17 souvent à caractère orageux. S’y ajoute le 1er et les 27 et 28 avec des pluies plutôt faibles en général. Orages locaux le 7 et le 14 puis donc les 15,16 et 17 des journées souvent à caractère orageux.

image

Juillet 2016 : Un mois record avec un déficit de pluies qui se situe autour des 85-90% en moyenne mais qui culmine même vers les 95% du civraisien au montmorillonais. Poitiers avec 4,2 mm est le mois de juillet le plus sec depuis 1959 ; Niort avec 5,0 mm est le plus sec depuis 1958, début des relevés. Quel contraste avec les mois précédents.

image

Août 2016 : Ce mois d’août faisant suite à un mois de Juillet également sec (avec pas mal de records), on peut dire que la sècheresse s’est véritablement installée sur notre région.

Elles sont partout très largement déficitaires : de 45 à 60% entre Surin, Bénassay et Thuré (avec un total mensuel de 20 à 28 mm) ; de 80 à 90 % sur la pointe du Bocage Bressuirais et le tiers Sud-Est de la Vienne (total mensuel inférieur à 10 mm) ; et de 60 à 80 % ailleurs (total mensuel de 10 à 20 mm). Il s’agit même d’un record à la station de Montmorillon, où jamais, depuis le début des mesures en 1943, un mois d’août n’avait été aussi sec ! Ces précipitations sont essentiellement tombées sur la journée du 4 (avec une hauteur comptabilisée sur le 3 et le 4), où il est généralement tombé entre 5 et 10 mm, voire autour de 20 mm au Sud de la Gâtine.

image

Septembre 2016 : Les précipitations sont partout déficitaires, le déficit est plus marqué au centre du Poitou et sur les marches limousines. Les rapports aux normales varient entre 80 à 90 % à la frontière des Charentes et à celles de l’Anjou, ailleurs les valeurs oscillent entre 40% et 60% des valeurs moyennes mensuelles de saison.

image

Octobre 2016 : Avec 10 à 20 mm sur la moitié Nord-Ouest de la région, et 20 à 60 mm d’Ouest en Est ailleurs, les précipitations sont donc très largement déficitaires, de 70 à 90% sur les deux tiers Nord-Ouest, et de 30 à 70 % ailleurs. C’est en fait la journée du 23, où il est tombé 10 à 40 mm sur la moitié Sud-Est du Poitou, du Nord-Ouest au Sud-Est, qui a surtout contribué au total mensuel. Car, sur tout le reste du mois, il est tombé partout moins de 5 mm ! Sur le mois, cela fait donc plus de 30 ans (depuis 1985) qu’un mois d’Octobre n’a pas été aussi sec sur la majeure partie des stations. Et ce mois particulièrement sec fait suite à trois mois déjà très peu arrosés : la sècheresse perdure !

image

Novembre 2016 : Avec 80 à 100 mm d’eau tombé sur le mois, un peu moins sur le Nord, notamment le Thouarsais et le Loudunnais (moins de 60 mm), ce mois de Novembre, comparativement aux mois précédents, a été pas trop mal arrosé. Le cumul mensuel est globalement proches des normales, avec malgré tout pas mal d’hétérogénéité entre l’Ouest et l’Est. On retrouve en effet un excédent de 20 à 50% sur le Sud-Est et le Nord-Est de la Vienne, et un déficit de 20 à 30 % en Deux-Sèvres sur l’Ouest de la Gâtine et du Bocage. Ces précipitations sont assez bien réparties sur le mois, même si la période du 17 au 23 concentre une bonne partie du total mensuel, alors que la fin du mois, à partir du 25, a été sèche.

image

Décembre 2016 :  Après un mois de Novembre porteur d’espoirs, avec des précipitations assez proches des normales, la sécheresse a fait son retour en Décembre. En effet, il n’est tombé sur le mois que 20 à 30 mm, parfois un peu moins (12 mm à Civray, 14.5 mm à Thouars, 16.4 mm à Bressuire), et localement un peu plus (37 mm à Surin). Et, à part quelques petites pluies le 11 sur le tiers Nord-Ouest des Deux-Sèvres, il a fallu attendre le 21 pour enfin voir de vraies pluies arroser notre région, pluies qui n’ont d’ailleurs véritablement été efficaces que ce jour-ci et le lendemain, le 22, représentant 50 à 90 % du faible total mensuel. Le déficit atteint ainsi 60 à 80%, jusqu’à 90% localement. Et, s’il ne faut pas remonter bien loin pour retrouver un mois de décembre aussi voire plus sec (en fait… 2015 !), le record du mois de décembre le plus sec est égalé à Civray (1926) et dépassé à Bressuire (station ouverte en 1966, et record datant de 1991). 

image