2017-Faits marquants du mois d’août

Température en hausse Températures : C’est maintenant une habitude, les températures restent en dessus des normales de saison, la fraicheur relative du début août étant largement compensé par les pics de chaleurs de la mi-août et l’épisode caniculaire de la fin du mois.
Nous avons enregistré entre 17 et 20 jours où la température a dépassée les 25°C et entre 6 et 8 jours où la température a franchi les 30°C

Icone_pluvioSPIEA

Précipitations : Le déficit en précipitations s’est encore accentué ce mois d’août, il est compris entre 10 et 50 % sur la Vienne et 10 et 60% sur les Deux-Sèvres. Les pluies sont tombées en trois périodes, du 7 au 10, puis le 18 et le 30 août. Ces pluies ont été peu efficaces car tombées sur des sols très sec et suivies de températures élevées.

Icone_SoleilNuageux

Insolation : Nous avons manqué d’ensoleillement, principalement la dernière décade du mois d’août. Avec 230 heures à Poitiers, 234 heures à Niort et 213 heures à Montmorillon, c’est une dizaine d’heure d’insolation qu’il nous manque malgré les 20 premiers jours d’août excédentaires.

Manche à Air

Les vent : A part quelques rafales sous des orages locaux, le vent à dominante sud-ouest est resté faible à modéré. La pointe maximale enregistrée à Poitiers est un vent d’ouest à 64 km/h le 9 août.

2017-08 : Synthèse climatique du mois de août 2017 sur le Poitou

Analyse générale : chaud et souvent instable.

Du 1 au 6, dans un flux rapide d’altitude de sud-ouest, le Poitou reste plus ou moins en marge de perturbations peu actives qui ne donnent tout au plus lieu qu’à quelques gouttes. Les 2 et 6 bénéficient même de belles périodes ensoleillées, dans une ambiance plutôt chaude.

Du 7 au 10, l’atmosphère se déstabilise : des orages se produisent et l’air se rafraîchit sensiblement.

Le temps reste frais et souvent nuageux ensuite, mais plus calme. Puis de l’air chaud remonte sur la région le 14 et de nouveaux orages se produisent la nuit suivante. Par la suite, jusqu’au 19, les nuages dominent encore, avec en particulier le passage d’une perturbation relativement active le 18. Et les températures restent nettement en dessous des normales.

La troisième décade voit enfin le soleil s’établir et la chaleur s’accroître au fil des jours, avec un pic remarquable le 28. Dans le même temps, des nuages instables se développent par endroits à partir du 27, et occasionnent quelques ondées.

Le mois se termine dans la fraîcheur, à la suite d’averses généralisées le 30, et même si le soleil revient le 31.

Précipitations : irrégulières et souvent insuffisantes

La pluviométrie de la région affiche une moyenne proche de 40 mm. Mais les pluies s’étant majoritairement produites sous forme d‘averses ou d’orages, les disparités entre les postes de mesures sont importantes. Les déficits par rapport à la normale sont ainsi de l’ordre de 40% sur l’Est de la Vienne, et même de 50% sur l’extrême Sud-Ouest des Deux-Sèvres, du côté de Prin-Deyrançon. A contrario, le Mellois, et surtout le Bocage et la Gâtine Deux-Sévriens ont été quasiment « normalement » arrosés.

Les précipitations ont été enregistrées essentiellement durant la période du 7 au 10, du 15 au 18, et enfin le 30. Le nord-ouest des Deux-Sèvres a bénéficié de pluies plus conséquentes le 9, puis le 17, tandis que les précipitations du 18 ont davantage touché le Mellois ainsi que le sud de la Vienne. La quantité quotidienne la plus élevée a d’ailleurs été enregistrée ce jour-là à Brux avec 19,3 mm.

Températures : globalement plutôt douces

Sur l’ensemble du mois, les températures minimales et maximales sont proches, voire légèrement supérieures aux normales.

Cependant là aussi, les disparités chronologiques sont importantes. Les deux premières décades sont en réalité globalement plutôt fraîches. Le 15 mis à part, les températures du lever du jour affichent à plusieurs reprises une dizaine de degrés seulement, avec un minimum absolu pour le mois enregistré le 19 ou le 20 : 8,0°C le 20 à Archigny et à Bressuire, 7,4°C à Mauléon et au Vigeant le 20 également, et 6,2°C à Niort le 19. A comparer aux 19 à 21°C enregistrés les matins des 28 et 29…

Quant aux maximales, hormis les deux premiers jours du mois plus chaud, et le pic de chaleur autour de 30 ou 31°C le 14, elles ont aussi souvent du mal à atteindre les normales jusqu’au 20, et sont même souvent inférieures à 20°C les 9 et 10. La tendance s’inverse nettement durant la dernière décade : les températures passent à plusieurs reprises le seuil des 30°C, et avoisinent souvent les 36°C le 28, jusqu’à 36,8°C au Vigeant et à Surin.

Insolation : correcte

Du fait de la présence persistante des nuages durant les deux premières décades, l’insolation affiche un déficit de 10 à 20% sur cette période. Ce déficit n’est cependant plus que d’environ 5% si on considère le total mensuel, grâce à l’ensoleillement conséquent de la troisième décade, qui représente à lui seul environ 40% de la normale d’insolation d’un mois d’août.

Les vents :

Les vents de secteur Ouest à Sud-Ouest ont largement dominé. Ils se sont montrés un peu plus soutenus du 7 au 10, puis autour du 15. La plus forte rafale a été enregistrée le 9 à Poitiers, avec 64,1 km/h.

2017–Les précipitations de l’année

Précipitations de Janvier à Décembre 2017

Cumul de l’année en cours

Mise à jour le 5 septembre 2017

Le déficit en précipitations s’est encore accentué ce mois d’août, il est compris entre 10 et 50 % sur la Vienne et 10 et 60% sur les Deux-Sèvres. Les pluies sont tombées en trois périodes, du 7 au 10, puis le 18 et le 30 août. Ces pluies ont été peu efficaces car tombées sur des sols très sec et suivies de températures élevées.

image

Précipitations mois par mois sur le Poitou pour l’année 2017 en cours.

Janvier 2017 : Un mois sec avec moins de 50% des précipitations attendues. La station la plus arrosée est SURIN avec 44,5 mm et la moins arrosée est celle de THENEZAY avec 24,2 mm.

image

Février 2017 :  Précipitations excédentaires sur le département de la Vienne et les gâtines Deux-Sévriennes jusqu’à 65% d’excédant sur THENEZAY, mais restant encore déficitaire sur la moitié sud des Deux-Sèvres. La station la plus arrosée est Pougne-Hérisson avec 94,6 mm et la moins arrosée est Loudun avec 36,3 mm.

image

MARS 2017 :  Les précipitations sont excédentaires sur l’ensemble du Poitou pour ce mois de mars. Excédant de plus de 70% sur les Gatines Deux-Sévriennes. Nous avons relevé 121,1 mm à SURIN, 107,4 mm à Bressuire et 104,4 mm à Pougne-Hérisson.La Vienne a été moins arrosée avec seulement 59,6 mm à Brux et 55,5 mm à Loudun.

 

image

AVRIL 2017 :  Un mois d’avril très sec sur l’ensemble du territoire Poitevin avec seulement 33 mm sur le sud du Poitou et 10 mm sur le nord en bordure de l’Anjou, cela représente un déficit de 80 à 60% des précipitations..

image

MAI 2017 :  Un mois de mai ponctué d’arrosages hétérogènes, dû à des passages perturbés souvent très instables. Mais au final les précipitations tombées sur le département sont voisines des normales climatiques. La journée la plus arrosée a été, en de nombreux endroits, le 18 mai. Les cumuls journaliers les plus importants ont été relevés en Vienne où ils ont varié entre une dizaine de millimètres et plus de 30 mm : 31.7 mm à Brux, 31 mm à Montmorillon, 30.5 mm à Poitiers Biard, ce jour là.image

JUIN : Les précipitations sont tombées en début de première décade et à la fin de la troisième décade. Les pluies sont supérieur aux normales sur les deux tiers sud du Poitou alors qu’elles reste déficitaire sur le nord Poitevin. Avec 112,9 mm, c’est la ville de Melle qui a été la plus arrosée, alors que Thuré avec seulement 37 mm reste sèche.
image

Juillet 2017 : Les pluies se répartissent d’une façon inégale au gré des orages dans un premier temps puis d’une façon plus homogène lors des passages de fronts nuageux en fin de mois. On observe une forte disparité entre le Sud de la région, au moins normalement arrosé, et le Nord de la région à l’écart des orages et donc fortement déficitaire.

image

Août 2017 : Le déficit en précipitations s’est encore accentué ce mois d’août, il est compris entre 10 et 50 % sur la Vienne et 10 et 60% sur les Deux-Sèvres. Les pluies sont tombées en trois périodes, du 7 au 10, puis le 18 et le 30 août. Ces pluies ont été peu efficaces car tombées sur des sols très sec et suivies de températures élevées.

image

2017-Faits marquants du mois de juillet

Température en hausse

Températures : Quasi normales malgré les deux pics de chaleur… Moyennées sur le mois, les températures apparaissent quasi conformes aux valeurs de saison. Pourtant, durant ce mois, deux pics de chaleur se produisent avec des maximales qui dépassent largement les 30 degrés et atteignent même les 35 degrés par endroit.

Le premier pic de chaleur du 4 au 9 juillet nous rappelle l’épisode caniculaire du mois de juin précédent. Les orages de la nuit du 9 au 10 feront chuter brutalement les températures.

Le deuxième pic de chaleur est plus bref du 16 au 18 mais tout aussi intense

Icone_Pluvio_SPIEA

Précipitations : Trop peu de pluie ou alors mal réparties ! Les pluies se répartissent d’une façon inégale au gré des orages dans un premier temps puis d’une façon plus homogène lors des passages de fronts nuageux en fin de mois. Localement mais plus particulièrement dans le Sud de la Vienne, ces orages déversent une grande quantité de pluie, par exemple 86 mm mesuré à Civray.

Au final, on observe une forte disparité entre le Sud du Poitou, au moins normalement arrosé, et le Nord du Poitou à l’écart des orages et donc fortement déficitaire.

Icone_SoleilNuageux

Insolation : Soleil en berne  ! Les deux premières décades sont ensoleillées normalement, par contre la troisième décade du mois connaît un ciel généralement très nuageux et le soleil a bien du mal à se faire une place ! D’ailleurs le mois accuse un déficit d’ensoleillement de 20 %, c’est 50 heures de soleil qui nous manque pour ce mois de juillet.

Manche à Air

Les vents : Plutôt calmes !

Les vents dominants sont restés au secteur Ouest et les pointes enregistrées n’ont pas dépassé les 60 km/h.

2017-07 : Synthèse climatique du mois de juillet 2017 sur le Poitou

Analyse générale : Très nuageux, souvent orageux .

Une goutte froide d’altitude, en liaison avec une dépression sur les Iles Britanniques, maintient un temps perturbé d’Ouest en tout début de mois.

Dès le 4, le champ de pression ressemble plus à un marais barométrique, propice aux phénomènes orageux dans une atmosphère chaude et humide. Nous subissons un premier pic de chaleur à 35 degrés entre le 4 et le 9. La nuit du 9 au 10 connaît un épisode de très forte activité électrique.

Lors de la deuxième décade, une poussée anticyclonique génère un temps plus calme, chaud et bien ensoleillé. Le long week-end du 14 juillet est particulièrement beau et de plus en plus chaud avec un second pic de chaleur à 35 degrés, du 16 au 18, plus bref que le précédent.

A partir du 19, et sous l’influence d’une succession de plusieurs centres dépressionnaires circulant plus au nord sur l’Atlantique, le Poitou bénéficie un temps océanique plus frais et plus ventilé, parfois gris et pluvieux. Tout au long de cette dernière décade, au plein cœur de l’été, le temps paraît bien maussade.

Précipitations : Trop peu de pluie ou alors mal réparties.

Les pluies se répartissent d’une façon inégale au gré des orages dans un premier temps puis d’une façon plus homogène lors des passages de fronts nuageux en fin de mois.

Après la première période de forte chaleur, dans la nuit du 9 au 10, des cellules orageuses remontent par le Sud-Ouest. Localement mais plus particulièrement dans le Sud des Deux Sèvres et de la Vienne, ces orages déversent une grande quantité de pluie, 26 mm mesurés à la station automatique de Melle (Sud-Deux-Sèvres) et jusqu’à 86 mm comptés à celle de Civray (Sud-Vienne). Plus encore, l’analyse de la lame d’eau calculée par le radar de Cherves, montre des quantités bien plus importantes, laissant supposer un véritable déluge au passage de ces orages.

Après une période sèche assez courte en milieu de mois, les pluies reviennent sur l’ensemble de la région. Elles s’éparpillent tout au long de la dernière décade sous forme de faibles pluies voire même de bruines. L’arrosage est efficace et la nature en profite pour retrouver un peu de vert loin des incendies qui sévissent, en même temps, dans le Sud de la France.

Au final, on observe une forte disparité entre le Sud de la région, au moins normalement arrosé, et le Nord de la région à l’écart des orages et donc fortement déficitaire.

Températures : Quasi normales malgré les deux pics de chaleur…

Moyennées sur le mois, les températures apparaissent quasi conformes aux valeurs de saison. Pourtant, durant ce mois, deux pics de chaleur se produisent avec des maximales qui dépassent largement les 30 degrés et atteignent même les 35 degrés par endroit. Le premier pic de chaleur du 4 au 9 juillet nous rappelle l’épisode caniculaire du mois de juin précédent. Les orages de la nuit du 9 au 10 feront chuter brutalement les températures.

Le deuxième pic de chaleur est plus bref du 16 au 18 mais tout aussi intense, il ne dure pas et très vite le flux océanique ramène les températures à des valeurs de saison voire même en dessous des normales pour toute la dernière décade du mois.

Les températures nocturnes ont été plus douces sous un ciel nuageux. + 2 degrés au dessus des valeurs saisonnières.

Les maximales sont souvent conformes aux moyennes mais dégagent parfois, selon les postes, un léger excédent. Surprenant lorsque l’on se rappelle de cette fin de mois bien maussade pour nombre de vacanciers.

Insolation : Soleil en berne !

Les deux premières décades sont sensiblement ensoleillées normalement, par contre la troisième décade du mois connaît un ciel généralement très nuageux et le soleil a bien du mal à se faire une place ! D’ailleurs le mois accuse un déficit d’ensoleillement de 20 % à Niort avec 200 heures contre une normale de 250 heures.

Les vents : Plutôt calme.

Les vents dominants sont restés au secteur Ouest et les pointes enregistrées n’ont pas dépassé les 60 km/h.

2017-Faits marquants du mois de juin

Température en hausse

Mois chaud avec une période caniculaire du 19 au 23 juin, les températures maximales ont franchi la barre des 35°C sous abri et les  températures minimales avaient du mal à descendre en-dessous de 20°C pendant ces 5 jours.
Avec 37,1°C mesuré à Poitiers le 21, nous sommes resté derrière le record enregistrée le 22 juin 2003 (38°C). Avec 20 jours où les températures ont dépassé les 25°C nous sommes derrière juin 2003 où nous avions enregistré 24 jours ayant franchi cette température. Juin 1976 a été encore plus caniculaire avec 15 jours où les températures ont dépassé 35°C sous abri.

Icone_Pluvio_SPIEA

Avec les orages , le Poitou a bien été arrosé principalement sur la moitié sud, alors que le nord atteint péniblement les valeurs normales. C’est Melle qui est la ville la plus arrosée du Poitou avec 112,9 mm et  avec 75,5 mm le Vigeant pour le département de la Vienne. Mauléon avec seulement 40,1 mm est à 91% de la normale et Thuré avec 37 mm est à 67% de la normale d’un mois de juin.

La deuxième décade a été totalement sèche, certaines villes ont même connue 18 jours sans aucune précipitation (Niort, Mauléon, Montmorillon et Poitiers).

Icone_SoleilCanicule

Avec plus de 289 heures de soleil à Poitiers, 288 heures à Niort et 287 heures à Loudun, l’insolation est remarquable, c’est 57 heures de plus que la moyenne pour un mois de juin. Mais les 10 premiers jours de juin ont été pluvieux donc moins ensoleillés, ce manque de soleil a été vite compensé par le soleil de plomb arrivé la deuxième décade.

Icone_Manche_Air

Le vent a été à l’image de ce mois de juin, contrasté, c’est sous les orages qu’il s’est affolé avec 81 km/h à Montmorillon et 106,6 km/h à Civray le 8 juin.
Il a atteint ponctuellement les 70 km/h sur les autres points de mesure du Poitou.

2017-06 : Synthèse climatique du mois de juin 2017 sur le Poitou

Analyse générale : un mois très contrasté.

En début de mois, la région du Poitou est sous l’influence d’une dépression centrée sur l’Islande et qui glisse sur les Iles Britanniques avant de s’évacuer plus à l’Est en fin de première décade. Ce centre dépressionnaire génère sur notre région, un flux océanique perturbé et quelques pluies.

Puis, c’est l’anticyclone des Açores qui se cale sur le Poitou tout au long de la seconde décade et même encore plus, jusqu’au 25 juin, apportant avec lui, non seulement un temps sec mais aussi de très fortes chaleurs. On parle même de canicule du18 au 22 et les départements des Deux-Sèvres et de la Vienne sont placés en vigilance orange…

Ce champ de hautes pressions ne sera repoussé qu’en fin de mois, par la descente d’une dépression océanique générant un changement radical de temps, caractérisé par une baisse très nette des températures ainsi que par de nombreux orages et passages pluvieux.

Précipitations : Finalement, de bonnes quantités de pluie.

Les 20 à 30 mm de pluie tombés du 3 au 8 juin ( jusqu’à 38 mm à Melle ) ne suffiront pas pour affronter la sécheresse et la canicule prévues pour une bonne partie du mois. L’évaporation des surfaces d’eau, l’évapotranspiration des plantes battent des records, d’autant plus que les vents restent modérés en cours de journée. Nous resterons jusqu’à 18 jours sans voir une goutte de pluie. La faune, la flore sont mises à rude épreuve et chacun(e) pense un peu au dérèglement climatique…

Ouf ! On respire enfin, dès le samedi 24 juin, les températures sont plus raisonnables et surtout Météo-France prévoit un vrai changement de type de temps pour la fin du mois avec des orages et donc de la pluie. Dès le lundi 26, la vigilance jaune orage est diffusée et on peut alors s’inquiéter de l’intensité des orages à venir. Le Poitou reste à l’écart des cellules orageuses les plus actives ( elles passeront plus au Sud ) tout en profitant des pluies périphériques. Le mardi, c’est d’abord le Sud des Deux-Sèvres qui profite de ces pluies. 20 mm à Melle, 25 mm à Lezay. Le mercredi 28 juin, c’est la région poitevine dans son ensemble qui reçoit un copieux arrosage ( 25 mm à Bouille-Loretz Nord-Deux-Sèvres, 14 mm à Poitiers et Tercé, 16 mm à Civray dans la Vienne ) . Cet épisode orageux prend fin le jeudi 29, et c’est à nouveau le Mellois qui cumule des hauteurs de pluie remarquables ( 25 mm à Niort mais 36 mm à Melle et 41 mm à Lezay). Au final, ce mois de Juin 2017 est inégalement pluvieux d’un bout à l’autre de la région. Melle et ses alentours reçoivent le double de la normale avec 113 mm pour une moyenne de 57mm . Les pluies sur les autres stations du Poitou restant, tout de même, légèrement excédentaires aux normales respectives.

Températures : chaud, très chaud et même caniculaire

Aux vues des moyennes statistiques de ce mois, toutes excédentaires de 2 à 4 degrés ( A Poitiers : moyenne des températures minimales 13.8°C pour une normale de 11.5°C, moyenne des maximales 26.9°C au lieu de 23.2°C. A Niort : moyenne des minimales : 14°C pour une normale de 12.4°C et moyenne des maximales 26.9°C également contre 23.7°C d’ordinaire ) tout le monde s’accordera pour dire que ce mois de Juin 2017 fût ressenti comme un des mois de Juin les plus chauds ( Seuls Juin 1976 et Juin 2003 lui volent le record).

Mais ces chiffres moyennés sur le mois, cachent une réalité bien plus remarquables. En effet, les premiers jours de Juin 2017 ainsi que ses derniers jours n’ont pas été chauds, loin de là. Nous étions même nettement en dessous des normales de saison.

Par contre du 8 juin et jusqu’au 27 juin, nous sommes passés très au dessus des normales et la journée du solstice d’été, le mercredi 21 juin, fut vraiment la journée la plus torride. Jusqu’à 14 degrés au dessus des valeurs de saison. 38.8°C à Neuville de Poitou alors que sa température moyenne ou normale pour cette période n’est que de 24.3°C. Et partout sur les départements des Deux-Sèvres et de la Vienne, les températures se sont envolées durant cette période placée judicieusement en vigilance orange canicule.

Insolation : Fort taux d’ensoleillement

Evidemment, lorsque l’on parle de canicule, on pense à un ensoleillement exceptionnel. Aucune surprise de ce côté là ! Juin 2017 est largement excédentaire sur une moyenne d’ensoleillement qui est une des plus fortes de l’année avec le mois de Juillet. Et pourtant la dernière décade est déficitaire. Mais les deux premières décades ont battu tous les records. Au final, sur l’ensemble du mois de juin , c’est 25 % de soleil en plus à Poitiers avec ses 289 heures pour une normale de 233 heures. A Niort, 289 heures de soleil également mais la normale y est de 243 heures. Toute proportion gardée, il a fait bien meilleur à Poitiers qu’à Niort !

Les vents : Rafales sous les orages.

Le 8 Juin a été une journée pluvieuse et agitée, les vents d’ouest ont soufflé jusqu’à 106km/h en rafale à Civray dans le Sud du département de la Vienne, lors du passage d’une ligne de grains dans la nuit du 8 au 9.

Mais le plus souvent, les vents sont restés modérés et au secteur Sud-Ouest dominant. Quelques rafales ont été mesurées sous les cellules orageuses comme à Poitiers, la journée du 27 juin, avec une pointe de vent de Sud-Ouest à 72 km/h.

2017-Faits marquants du mois de mai

Température en hausse

De plus en plus doux, ce mois de mai 2017 affiche une température moyenne supérieure de 1 à 2 degrés par rapport à la normale. Ce sont les températures maximales qui ont été les plus chaudes avec des excédents de 1.5 à 2.5 degrés.
Les minimales sont plus proches des normales, surtout sur une zone centrale du Poitou.
Les 26 et 28 mai, les températures maximales se sont envolées et ont dépassé les 30 degrés avec 34.2 degrés à Prin-Deyrançon (79), 32.9 degrés à St Maixent l’Ecole ( 79), 32.5 degrés à Melle (79), 32.4 degrés à Thouars(79), 32 degrés au Vigeant (86) et 31.7 degrés à Montmorillon (86).

Icone_Pluvio_SPIEA

Ce mois a été ponctué d’arrosages hétérogènes, dû à des passages perturbés souvent très instables. Mais au final les précipitations tombées sur le département sont voisines des normales climatiques.

La journée la plus arrosée a été, en de nombreux endroits, le 18 mai. Les cumuls journaliers les plus importants ont été relevés en Vienne où ils ont varié entre une dizaine de millimètres et plus de 30 mm : 31.7 mm à Brux, 31 mm à Montmorillon, 30.5 mm à Poitiers Biard, ce jour là.

Icone_SoleilCanicule

Le soleil a brillé en mai : L’insolation mensuelle affiche, au total, un excédent de entre 10 et 20% par rapport à la normale. Le mois de mai a été plus ensoleillé au nord qu’au sud du Poitou, avec à Poitiers 228h9mn contre 206h31mn habituellement, et Loudun 234h55mn et au total, Niort affiche 232h39mn contre 215h2mn pour la normale.

Manche à Air

Le vent a été peu marqué, les directions privilégiées ont été le sud-ouest et le nord-est avec des vents faibles à modérés., témoignant bien de l’alternance que nous avons eu entre conditions plus océaniques et instables et les conditions anticycloniques continentales de la dernière décade.

2017-05 : Synthèse climatique du mois de mai 2017 sur le Poitou

Analyse générale : chaud et bien ensoleillé

Les flux de nord-est et sud-ouest ont été dominants. Les précipitations ont été souvent associées à des précipitations instables voire orageuses et parfois associées localement à de fortes rafales de vent. Deux périodes chaudes ont marqué le mois, les maximales dépassent les 25 degrés du 15 au 17 mai, elles s’envolent vers les 30 degrés, voire plus du 24 au 28 mai.

Précipitations : quasi normales

Ce mois a été ponctué d’arrosages hétérogènes, dû à des passages perturbés souvent très instables. Comme à l’accoutumée dans ce genre de situation, tous les territoires ne sont pas touchés de façon similaire et il y a alors une grande variabilité des cumuls pluviométriques journaliers. Au final, cependant, pour ce mois de mai 2017, la lame d’eau mensuelle sur le Poitou est, à quelques exceptions près, assez homogène et comprise entre 55 et 80 mm. L’excédent est de l’ordre de 20% sur une zone en arc, bordant les deux départements et allant du Thouarsais au Civraisien, ailleurs les cumuls sont proches des normales ou affiche un déficit de 10 à très localement 30% comme en Pays Mélusin ou Niortais.

Les quantités d’eau tombées en 24 heures sous ces plus fortes précipitations parfois orageuses, ont participé souvent à elles seules, à plus d’un quart, voire le tiers du total mensuel. Quelques journées seulement ont ainsi fortement contribué à l’apport mensuel. Il y a eu aussi des évènements très localisés qui ont pu comme le 12 mai en journée, à Archigny (86), donner 11 mm en moins d’une heure.

Le 5 mai, les cumuls ont varié de 22 mm à Mauléon (79) à 5.2 mm à Brux (86). La journée la plus arrosée a été, en de nombreux endroits, le 18 mai. Les cumuls journaliers les plus importants ont été relevés en Vienne où ils ont varié entre une dizaine de millimètres et plus de 30 mm : 31.7 mm à Brux (86), 31 mm à Montmorillon( 86), 30.5 mm à Poitiers Biard (86), ce jour là.

L’activité orageuse a été réelle, elle a émaillé tout le mois et presque tous les territoires  : on relève 8 jours où le Poitou a été touché par des orages plus ou moins nombreux et ventilés. Le 12 mai, ils ont été nombreux sur un axe allant de Couhé ( 86) à la Roche Posay (86).

Températures : chaud

De plus en plus doux, ce mois de mai 2017 affiche une température moyenne supérieure de 1 à 2 degrés par rapport à la normale. Ce sont les températures maximales qui ont été les plus chaudes avec des excédents de 1.5 à 2.5 degrés, un peu plus marqués sur les Deux Sèvres que la Vienne, avec un petit glacis allant de ouest en est. Les minimales sont plus proches des normales, surtout sur une zone centrale du Poitou allant de Loudun, en débordant jusqu’à Parthenay et jusqu’aux frontières du Confolentais.

Les nuits les plus froides se situent autour des 1er, 3, 4, 9 et 21, avec un mercure qui descend assez généralement vers 3 à 5 degrés. Au cours du mois, les minimales ont évolué en dents de scie avec une hausse progressive et remarquable en troisième décade. Certaines valeurs nocturnes sont très douces et des records ont été battus en particulier en fin de mois (les 28 et 29 mai) : avec 17.3 degrés à Poitiers le 29 mai a battu le record journalier depuis 1946. Avec 18.6 degrés, le 28 mai, le record journalier et sur une période glissante de 7 jours de température minimale la plus élevée depuis 1958 a été battu à Niort, témoignant de la valeur exceptionnelle enregistrée ce jour là.

Les températures maximales sont élevées, un peu en yoyo comme en fin de deuxième décade où entre le 17 et le 18 mai, elles perdent une dizaine de degrés, elles ré-augmentent ensuite pour atteindre des valeurs très estivales du 24 mai au 28 mai et à nouveau le 29 mai elles perdent entre 7 et 9 degrés du jour au lendemain . Les journées les plus chaudes du mois sont sans conteste les 26 et 28 mai. Le 26 mai, on a registré pratiquement partout sur le Poitou des températures supérieures à 30 degrés : 33.2 degrés à St Maixent l’Ecole (79), 32.4 degrés à Niort (79) où on a battu un record de chaleur journalier et sur la période glissante ce jour là et cela depuis ouverture de la station en 1958, 32.1 degrés au Vigeant (86), 30.8 degrés à Poitiers. Le 28 mai, comme pour le 26, les températures maximales se sont envolées et ont dépassé les 30 degrés : on a même relevé jusqu’à 34.2 degrés à Prin-Deyrançon (79), 32.9 degrés à St Maixent l’Ecole ( 79), 32.5 degrés à Melle (79), 32.4 degrés à Thouars(79), 32 degrés au Vigeant (86) et 31.7 degrés à Montmorillon (86).

Insolation : ensoleillé

Aidée par un soleil très généreux en dernière décade, l’insolation mensuelle affiche, au total, un excédent de entre 10 et 20% par rapport à la normale. Le mois de mai a été plus ensoleillé au nord qu’au sud du Poitou. Au total, Niort affiche 232h et 39mn contre 215h et 2mn habituellement, Poitiers 228h 9mn contre 206h et 31mn habituellement, Loudun 234h et 55mn.

Les vents : peu marqués

Les directions privilégiées ont été le sud-ouest et le nord-est avec des vents faibles à modérés., témoignant bien de l’alternance que nous avons eu entre conditions plus océaniques et instables et les conditions anticycloniques continentales de la dernière décade. Des rafales ont été possibles sous orages tout au long de la période. Quelques pointes de vent plus marquées : 65.5 km/h le 6 à l’avant de la perturbation à Montmorillon le 6 mai, ainsi que 59km/h à Niort ce jour là. 67km/h à Poitiers d’un vent de sud le 19 mai avec le passage d’un profond thalweg sur le pays.

2017–Faits marquants du mois d’avril

Température en baisse

Nous avons connu un mois d’avril avec des matins très frais; les températures minimales moyennes étaient inférieures de 1°C aux normales climatiques. Mais les après-midi étaient particulièrement doux voir chauds avec des Températures maximales moyennes supérieurs 1,5°C aux normales d’avril.

Nous avons vu le retour des gelées à la fin du mois, avec 6 jours de gel à Bressuire et à Thénezay, 4 jours de gel à Poitiers, 3 jours à Loudun, 2 à Civray et 1 jour à Montmorillon et à Melle. C’est deux fois plus que la normale pour un mois d’avril.

pluvioSPIEA

Un mois d’avril très sec sur l’ensemble du territoire Poitevin avec seulement 33 mm sur le sud du Poitou et 10 mm sur le nord en bordure de l’Anjou, cela représente un déficit de 80 à 60% des précipitations. Ce déficit hydrique est accentué par les températures maximales élevées, ce qui entraine une évapotranspiration supérieur à 100 mm contribuant ainsi à un assèchement sévère des sols.

Icone_Soleil

Pas de nuage, pas de pluie mais beaucoup de soleil, c’est en résumé ce qu’on peut dire. Effectivement l’ensoleillement est important avec plus de 270 heures d’insolation, nous sommes à 100 heures au-dessus des normales pour un mois d’avril .

Niort à été la ville la plus ensoleillée du Poitou avec 284 heures d’insolation

Icone_Manche_Air_thumb2

Pas de tempête en avril, mais des rafales de vent sous les orages du 30 avril.

Ces rafales ont atteint 89 km/h à Scillé, 69 km/h à Loudun, 65 km/h à Niort, 64 km/h à Poitiers et à Melle.