2018-Fait marquants du mois d’octobre

Température en hausse

Des après-midi chauds et des matins frais !

Le mois d’octobre 2018 a été globalement chaud, les températures moyennes mensuelles sont assez généralement supérieures de 1 degré aux normales. Les moyennes des minimales se situent autour de la moyenne habituelle. Ce sont les maximales qui se sont envolées par moment durant le mois avec un excédent de 1 à plus de 2 degrés.

Icone_pluvioSPIEA

 

Le déficit des précipitations est généralisé, il varie du sud vers le nord-Est de la Vienne de 5 % à 50 % des cumuls mensuels moyens. Avec 83 mm à BRUX, nous sommes proche de la normale qui est de 85 mm. Mais à Loudun, à Montmorillon et à Archigny nous avoisinons le 50% de déficit.

Icone_SoleilVoilé

Le soleil a été bien présent tout le long du mois avec un petit bonus en première décade.

L’excédent d’ensoleillement est généralisé, il varie entre 130 et 140 % des normales. Au total ce sont plus de 30 heures de soleil en plus pour un mois habituellement automnal. A Poitiers, octobre 2018 se place en 7éme position depuis 50 ans des mois d’octobre les plus ensoleillés

Manche à Air

Les conditions anticycloniques ont contribué à générer des vents continentaux, ainsi ceux-ci sont souvent été de Nord à Nord-Est.

Puis les vents de noroît (Nord-Ouest) parfois modéré ont contribué à limiter l’évolution des températures et à intensifier la sensation de refroidissement en fin de mois.

2018–Les précipitations de l’année

Précipitations de Janvier à Décembre 2018

Cumul de l’année en cours

Mise à jour le 5 novembre 2018

Octobre 2018 : Le déficit est généralisé, il varie cependant de 5 % à 50 % d’ouest en Est. La Gâtine affiche un déficit moindre et recueille presque l’équivalent de la normale soit proche de 100 mm. Ce sont les territoires du Thouarsais et d’un croissant Est de la Vienne, allant de la région de Richelieu, au Chatelleraudais, les Vals de Gartempe et de Creuse, le Chauvinois et le Montmorillonnais qui affichent le déficit le plus marqué avec moins de 50 mm.

image

Précipitations mois par mois sur le Poitou pour l’année 2018 en cours.

Janvier 2018 : Dans le Poitou, le mois de janvier 2018 a été pluvieux mais rien d’exceptionnel avec 1,2 à 2 fois les quantités de pluie normale nous sommes très loin des records.
A Poitiers, avec 119,8 mm les précipitations sont placées au 3ème rang depuis 1921 derrière 1988 (146,6 mm) et 1961 (144 mm) .
A Niort, avec 134 mm, les précipitations sont seulement en 12ème position depuis 1958. Il faudra encore beaucoup de précipitation pour récupérer la sècheresse de 2017.
Dans les Deux-Sèvres, la ville la plus arrosée a été Saint-Maixent-l’école avec 203 mm et la moins arrosée Thouars avec seulement 80,5 mm. Dans la Vienne la ville la plus arrosée, Montmorillon avec 147,4 mm et la moins arrosée, Loudun avec 111,7 mm.

image

Février 2018 : Les précipitations sont proches des normales, voire légèrement excédentaires sur le Thouarsais et le tiers Nord de la Vienne, elles sont partout ailleurs déficitaires (de 20 à 30%), et même assez nettement (de 30 à 55%) sur le Sud de la Vienne. Ces précipitations ont essentiellement eu lieu entre le 13 et le 20, où il est tombé 20 à 40 mm (près de 50 mm sur le Mellois), soit 40 à 60 % du total mensuel, et même 70 à 80 % sur le Sud !

Mais ce qui est remarquable dans ces précipitations, c’est surtout qu’elles ont donné de la neige qui a tenu au sol : si cette couche de neige au sol n’a généralement pas dépassé 2 ou 3 cm, elle a atteint 5 à 10 cm le 6 !

image

Mars 2018 : Un mois très pluvieux et neigeux… Les précipitations vont du simple au double d’Ouest en Est sur le Poitou. Nous enregistrons 140,4 mm sur Scillé et seulement 73 mm sur Montmorillon en passant par 100,4 mm à Niort et 87,9 mm à Poitiers.
Mais partout les précipitations sont largement supérieurs aux normales, 267% à Mauléon, 248% à Surin, 155% à Loudun et à Montmorillon et 126% à Le Vigeant.
Un épisode neigeux atypique pour la saison s’est déroulé le 19 mars avec des hauteurs qui ont atteintes 3 cm sur les Gâtines Deux-Sèvriennes.

image

Avril 2018 :  Il faut en effet distinguer les 2 départements du Poitou :
– avec 30 à 50 mm, le cumul mensuel dans la Vienne est déficitaire de 25 à 50 % (mais de « seulement » 10 % à Poitiers), le Sud et le Nord-Est étant particulièrement touchés par ce déficit ;
– les Deux-Sèvres ont été un peu plus arrosés (45 à 75 mm), avec le plus souvent un déficit de 20 à 35 %, mais aussi des valeurs proches des normales sur l’extrême Nord, Niort faisant office d’exception.
Il faut effectivement isoler le poste Niort-Souché, car, s’il y est tombé un peu plus de 92 mm sur le mois, les pluies orageuses de la journée du 12, avec 55 mm (dont 41.4 mm en 2 heures, et plus de 20 mm en 30 minutes ! ), représentent à elles seules 60 % du total mensuel !

image

Mai 2018 : Les précipitations sont déficitaires sur l’Est de la Vienne (jusqu’à 30%), l’extrême Sud-Ouest des Deux-Sèvres (de 30 % à Prin-Deyrançon), et le Bocage Bressuire (de 50 % à Bressuire, à 65 % à Mauléon). Partout ailleurs, elles sont localement proches des normales, mais le plus souvent excédentaires, de 10 à 30 %, et même de 30 à 50 % localement .

image

Juin 2018 :  Le début du mois de juin a été très orageux avec des orages violents, les précipitations sont tombées les 15 premiers jours de ce mois de juin. elles représentent plus de 4 fois les quantités normales sur un tiers nord des Deux-Sèvres. Les records sont battus avec : 151.1 mm à Mauléon (138.8 en 1955) ; 179 mm à Thouars (116.4 mm en 1958) ; 183.9 mm à Glénay (133.1 mm en 1963) ; 199.6 mm à Bressuire (115,2 en 1997).

image

Juillet 2018 : Comme souvent au mois de juillet, les précipitations sont tombées sous les orages, c’est donc seulement en 4 à 6 jours de précipitations que nous avons obtenu notre cumul mensuel. La moitié nord du Poitou a bien été arrosé avec 150% des pluies normales à Thouars et à Glénay, alors que sur une grande moitié sud du Poitou seulement 50% des pluies sont tombées avec seulement 35% à Prin-Deyrançon.

image

Août 2018 : Encore un mois sec, le déficit est voisin de 70 % sur la moitié est de la Vienne, le nord du Poitou est un peu moins défavorisé avec 30 % de déficit. En moyenne nous mesurons une trentaine de millimètre de précipitation pour une normale de 50 mm en moyenne. Rare sont les communes qui on pu bénéficier d’une quarantaine de millimètre (Thuré, Bressuire, Mauléon).

image

Septembre 2018 : Prolongation de la sècheresse ! Avec seulement 8 mm à Thouars (poste le moins arrosé) et 26 mm à Le Vigeant (poste le plus arrosé), ce mois de Septembre s’est avéré exceptionnellement sec. Le déficit atteint en effet 80 à 85 % sur la grande majorité des postes, seul celui de Le-Vigeant ayant un déficit de « seulement » 60 %. Septembre 2018 arrive ainsi souvent dans le top 5 des mois de Septembre les plus secs depuis 70 ans, avec même un podium pour Moncoutant et Poitiers, et une deuxième place pour Thouars.

image

Octobre 2018 : Le déficit est généralisé, il varie cependant de 5 % à 50 % d’ouest en Est. La Gâtine affiche un déficit moindre et recueille presque l’équivalent de la normale soit proche de 100 mm. Ce sont les territoires du Thouarsais et d’un croissant Est de la Vienne, allant de la région de Richelieu, au Chatelleraudais, les Vals de Gartempe et de Creuse, le Chauvinois et le Montmorillonnais qui affichent le déficit le plus marqué avec moins de 50 mm.

image

2018-10 : Synthèse climatique du mois d’octobre sur le Poitou

Analyse générale – Mois très ensoleillé, chaud en journée et irrégulièrement pluvieux

Les conditions ont été anticycloniques en surface la majeure partie du mois, assurant un temps souvent chaud en journée, sec et largement ensoleillé avec cependant quelques épisodes pluvio-orageux. Les éclaircies nocturnes et la baisse des températures ont contribué à la formation de brume et de bancs de brouillard parfois denses en fin de nuit et en début de matinée.

Du 1 octobre au 5 octobre : soleil

Les conditions anticycloniques de nord, nous assurent un temps sec et généralement ensoleillé avec des températures minimales en baisse. Retour le matin du 2 octobre de gelées blanches par place. Le thermomètre est en hausse en journée et les maximales affichent des valeurs très estivales à compter du 4 octobre.

Du 6 octobre au 15 octobre : passagèrement perturbé

Les conditions anticycloniques sont mises à mal sous l’influence d’abord d’une goutte froide qui circule sur l’Espagne, puis du passage d’un thalweg qui s’accompagnent de fortes précipitations parfois orageuses les 10 et 11 octobre. Excepté en début de période où les températures affichent une baisse sensible par rapport aux jours précédents, le thermomètre remonte pour atteindre des valeurs de nouveau estivales. Le nouveau passage pluvio-orageux du 14 octobre, qui a surtout concerné les Deux Sèvres, sonne la fin de cette période chaude. Le 15 octobre sous un temps couvert et passagèrement pluvieux, les températures sont en baisse d’une dizaine de degrés.

Du 16 octobre au 25 octobre : anticyclonique

C’est un temps sec avec des températures toujours au-dessus des normales qui prévaut au moins jusqu’au 21 octobre avec une petite dizaine de degrés en début de journée et une vingtaine aux meilleurs moments de la journée, elles sont en baisse ensuite sous les effets d’un vent de noroît parfois soutenu. Les phénomènes de basses couches sont nombreux : brume, brouillard ou grisaille et ils sont parfois persistants. Cependant l’ensoleillement est souvent au rendez-vous l’après-midi, il est rarement gêné par des nuages.

Du 26 octobre au 31 octobre : faiblement perturbé

Le flux d’altitude dépressionnaire s’établit au sud-ouest, mais reste en surface sous l’influence de vents continentaux de nord à sud parfois modérés. Le ciel est souvent chargé avec quelques pluies éparses, celles-ci sont plus soutenues en fin de mois. Elles contribuent à rattraper le déficit qui s’était établit en milieu de mois.

Précipitations – Un petit déficit et une grande variabilité

Le déficit est généralisé, il varie cependant de 5 % à 50 % des cumuls mensuels moyens. La Gâtine affiche un déficit moindre et recueille presque l’équivalent de la normale. Ce sont les territoires du Thouarsais et d’un croissant Est de la Vienne, allant de la région de Richelieu, au Chatelleraudais, les Vals de Gartempe et de Creuse, le Chauvinois et le Montmorillonnais qui affichent le déficit le plus marqué avec seulement 50 à 70 % des cumuls mensuels habituels. Il y a eu peu de jours de pluies. L’essentiel des pluies est tombé en 7 jours avec quelques disparités locales du fait du caractère instable et orageux de celles-ci. Durant l’épisode du 10 et 11 octobre où les orages ont été nombreux avec une forte activité électrique, les précipitations ont été très variables. Ainsi, on a relevé sur ces deux jours 35,7 mm à Brux (86) et seulement 6 mm à Melle(79). C’est une zone allant de Benassay (86) au Civraisien qui a reçu le plus de pluie. Le 14 octobre, une ligne pluvio-orageuse s’est concentrée sur les Deux Sèvres suivant un axe de Thouars à Niort, on a relevé des cumuls très importants en 6 heures : 49,6 mm à Surin (79), 42,7 mm à Pougne Hérisson (79) ou encore 35,2 mm à Niort ce jour-là. En fin de mois, les 28 et les 31 octobre, ce sont parfois plus de la moitié des précipitations mensuelles qui sont tombées.

Températures – Du yoyo, parfois très estival l’après-midi et hivernal le matin

Le mois d’octobre 2018 a été globalement chaud, les températures moyennes mensuelles sont assez généralement supérieures de 1 degré aux normales. Les moyennes des minimales se situent autour de la moyenne habituelle. Ce sont les maximales qui se sont envolées par moment durant le mois avec un excédent de 1 à plus de 2 degrés suivant les secteurs, avec un avantage sur la Vienne. Ces valeurs des maximales estivales ont imposé des amplitudes thermiques journalières parfois importantes : le 5 octobre, par exemple, ce sont 20 degrés ou plus qui ont été gagnés en journée après un départ matinal un peu frisquet et in fine des maximales comprises entre 27 et 29 degrés. Le thermomètre a fait un peu de yoyo, ainsi le 6 puis les 7 octobre, les maximales avaient perdu presque 10 degrés par rapport aux jours précédents. Et de nouveau une embellie sur la période du 12 au 14 octobre où les maximales ont atteint puis dépassé les 25 degrés. Au total, ce sont 5 à 6 jours de températures maximales supérieures à 25 degrés qui ont été enregistrés sur les trois quart sud de la Vienne et un quart sud des Deux Sèvres, et 2 à 4 jours seulement sur les Gatines, le Bocage, le Thouarsais et le Loudunais. Octobre 2018, 2010, 1985 ont enregistré 5 jours, à Poitiers, de températures supérieures à 25 degrés, ainsi ces années se placent en tête des mois depuis 70 ans, ayant eu le plus de ces excès thermométriques journaliers. On avait enregistré 4 jours en 1986 et 3 jours en 2017. Les 3/4 des mois d’octobre depuis 70 ans n’ont pas enregistré de températures maximales supérieures à 25 degrés.

Insolation – Très ensoleillé

Le soleil a été bien présent tout le long du mois avec un petit bonus en première décade, et ce malgré quelques épisodes nuageux, pluvio-orageux ou en lien avec de la grisaille persistante. L’excédent d’ensoleillement est généralisé, il varie entre 130 et 140 % des normales. Au total ce sont plus de 30 heures de soleil en plus pour un mois habituellement automnal. A Poitiers, octobre 2018 se place en 7éme position depuis 50 ans des mois d’octobre les plus ensoleillés et pour Niort en 8ème position.

Les vents – Nord-Sud

Les conditions anticycloniques ont contribué à générer des vents continentaux, ainsi ceux-ci sont souvent été de Nord à Nord-Est et parfois de sud à sud-est. Ce sont de Sud à Sud-Ouest ou de Nord que les rafales les plus importantes ont été enregistrées : 68,4 km/h à Poitiers le 28 octobre et 67 km/h à Montmorillon (86) le 14 octobre. Les vents de noroît parfois modéré ont contribué à limiter l’évolution des températures et à intensifier la sensation de refroidissement en fin de mois.

2018–Réunion du réseau d’observateurs météo du Poitou

Le 27 septembre 2018, nous réunissions le réseau d’observateurs météo du Poitou au Château de Périgny sur la comme de Vouillé (86). Cette journée a été l’occasion de faire le point sur l’avenir du réseau dont Météo-France veut automatiser les mesures, D’observateur, les correspondants passeront à un statuts  d’hébergeur d’une station automatique de mesure.

20180927_Réunion RCE Chateau Périgny

Cela a été aussi l’occasion de parlé de la transformation de l’établissement public Météo-France. Là aussi tout n’est pas rose… Le Centre Météorologique de Poitiers sera fermé en 2022, il subsistera plus à Poitiers qu’un pôle de maintenance (Observation) rattaché à un coordinateur situé à Renne. A lire l’excellent article de la Nouvelle République du 28/09/2018.

["Les sombres prévisions de Météo France dans le Poitou"]Les sombres prévisions de Météo France dans le Poitou

2018-Fait marquants du mois de septembre

Température en hausse

Poursuite des températures caniculaires pour le troisième mois consécutif…
Les températures maximales moyennes sont 2 à 3 °C supérieur aux normales pour un mois de septembre. 

La journée la plus chaude a été le 12 septembre, avec des températures maximales comprises entre 29 et 33 degrés, le mercure perdant 7 à 10 degrés le lendemain…

Icone_pluvioSPIEA

 

Le mois de septembre a été le mois le plus sec depuis le début de l’année. Le déficit atteint en effet 80 à 85% sur l’ensemble de Poitou avec une exception sur le Vigeant où le déficit est seulement de 60%.

Avec 8,3 mm à Poitiers, nous enregistrons le mois de septembre le plus sec depuis plus de 70 ans.

Icone_SoleilCanicule

Les conditions anticycloniques ont favorisé l’ensoleillement.
Avec 260 heures d’insolation en moyenne sur le Poitou, c’est 60 heures de plus que la normales, cela représente 2 heures de soleil en plus par jour.

Ce mois de septembre est dans le top 5 des mois de septembre les plus ensoleillé.

Icone_Manche_Air

Le vent de Nord-Est a été dominant ce mois avec quelques passages en secteur Nord-Ouest.
Mais ce vent est resté soutenu avec des vitesses souvent comprises entre 40 et 60 km/h ce qui a asséché encore plus les sols.

2018-09 : Synthèse climatique du mois de septembre sur le Poitou

Analyse générale – Exceptionnellement sec, chaud et ensoleillé !

Les conditions ont été anticycloniques la majeure partie du mois, assurant un temps chaud, sec et largement ensoleillé. Une baisse relative des pressions a malgré tout permis aux nuages de prendre provisoirement le dessus :

– Les 5 et 6, des nuages instables gagnent notre ciel, occasionnant des averses locales, plutôt sur le Nord et le Sud de la région.

– Du 18 au 23, les pressions sont à la baisse. Des petites pluies touchent la moitié Sud-Est de la région le 18, puis, après deux journées brumeuses mais finalement assez bien ensoleillées, une perturbation traverse la région du Nord-Ouest au Sud-Est le 21, apportant 7 à 11 mm d’eau. Après le retour provisoire du soleil le 22, une nouvelle zone très faiblement pluvieuse traverse la région le 23, apportant 1 à 3 mm d’eau.

Précipitations – La sécheresse joue les prolongations.

Avec seulement 8 mm à Thouars (poste le moins arrosé) et 26 mm à Le Vigeant (poste le plus arrosé), ce mois de Septembre s’est avéré exceptionnellement sec. Le déficit atteint en effet 80 à 85 % sur la grande majorité des postes, seul celui de Le Vigeant ayant un déficit de « seulement » 60 %. Septembre 2018 arrive ainsi souvent dans le top 5 des mois de Septembre les plus secs depuis 70 ans, avec même un podium pour Moncoutant et Poitiers, et une deuxième place pour Thouars.

Températures – Encore beaucoup de douceur !

Septembre 2018 a été plus chaud que la normale de 1 à 2 degrés, avec un écart moindre (0,7 à 1 degré) sur le Nord du Thouarsais, et un écart localement plus important (+2,2 degrés à Montmorillon, +2,5 degrés à Surin). Mais cette douceur est surtout dûe aux températures maximales, plus chaudes de 2 à 3 degrés, et même un peu plus sur le Sud-Est de la Vienne (+3.9 degrés à Montmorillon).

Ces températures maximales sont restées au-dessus des normales presque tout au long du mois, avec juste un petit rafraîchissement du 21 au 25 et en fin de mois.

La journée la plus chaude a été celle du 12, avec 29 à 33 degrés, le mercure perdant 7 à 10 degrés le lendemain…

Insolation – Une très belle fin d’été !

Le soleil s’est montré particulièrement généreux ce mois-ci, avec près de 260 heures de présence, contre autour de 200 heures normalement : l’excédent est donc d’environ 60 heures, soit 2 heures par jour de soleil en plus. Septembre 2018 arrive ainsi respectivement en 4ème position (pour Poitiers) ou en 5ème position (pour Niort) des mois de Septembre les plus ensoleillés depuis 1946 !

Et l’ensoleillement est resté excédentaire tout au long des décades, avec environ 20 heures de plus pour chaque décade.

Les vents – Anticyclonique.

Les vents ont été nettement dominants de secteur Nord-Est, avec également une prédominance des secteurs Nord-Ouest à Nord, en étroite relation avec les conditions anticycloniques qui ont régné sur une bonne partie du mois.

Ils ont souvent été modérés, avec fréquemment des pointes de 40 à 60 km/h, mais n’ont que très rarement dépassé les 60 km/h : 61.2 km/h le 24 à Thénezay, 61.6 km/h le 23 à Scillé, et 64.4 km/h le 25 à Melle.

2018-Fait marquants du mois Août

Température en hausse

La canicule de juillet s’est poursuivi en août.

Ce mois d’Août se classe en troisième position des mois d’Août les plus chauds, après 2003 et 1997.

Nous sommes 2 degrés au-dessus des normales de températures pour un mois d’août.

Avec 21,3°C à Poitiers pour une températures moyenne normale de 19,4°C et  22°C à Niort pour une normale de 20,1°C.

Bilan de l’été, c’est le deuxième été le plus chaud jamais enregistré après l’été 2003.

Icone_pluvioSPIEA

Le mois d’août a été très déficitaire au niveau des précipitations et il fait suite à un mois de juillet lui aussi très sec.

70% de déficit sur la majeur partie de la Vienne, sauf le nord avec plus de 40 mm à Thuré. Le quart nord-ouest des Deux-Sèvres sont seulement déficitaires de 20 à 30% et le sud deux-sèvres avoisine les 50% de déficit.

Icone_SoleilCanicule

Le mois d’août a été très en soleillé avec 293 heures à Niort (+46 h par rapport à la normale), 291 heures à Loudun (+57 h par rapport à la normale), 288 heures à Poitiers (+42 h par rapport à la normale), et 268 heures à Montmorillon.

Mais  nous sommes encore loin des records de 1998 où nous dépassions les 300 heures d’ensoleillement.

Icone_Manche_Air

Les situations anticycloniques ne favorisent par les vents forts, seul les orages sont accompagnés parfois de vent violent, c’est sous le front orageux qui a traversé le Poitou le 29 aout que nous avons enregistré les vents les plus forts avec 97 km/h à Poitiers, 91 km/h à Scillé, 85 km/h à Niort, 84 km/h à Archigny et 77 km/h à Melle et à Civray.

2018-08 : Synthèse climatique du mois d’Août 2018 sur le Poitou

Analyse générale : Chaud et largement ensoleillé

Du 1er au 6 : temps sec, très largement ensoleillé, et caniculaire dès le 2. Les températures maximales passent alors souvent la barre des 35]C, avec un pic jusqu’à 37 voire 38 degrés le 6, tandis que les températures de la nuit ne descendent pas en dessous de 18 ou 19 degrés.

Du 7 au 9 : les nuages reviennent, le temps devient instable et des pluies orageuses se produisent durant la nuit du 8 au 9. L’activité pluvieuse est plus marquée sur la moitié nord-ouest des Deux-Sèvres, avec de 20 à 25 mm du côté de Bressuire, tandis que les impacts orageux sont plus fréquents sur l’extrême sud-est de la Vienne. Les températures maximales perdent au final plus d’une douzaine de degrés en l’espace de ces trois jours.

Du 10 au 23 : Rétablissement durable de conditions majoritairement anticycloniques, avec cependant quelques faiblesses les 13, 16 et 17, donnant lieu à un peu d’instabilité. Des averses se produisent le 13, essentiellement sur les Deux-Sèvres, et plus particulièrement du côté de Surin. Puis de faibles pluies sont enregistrées les 16 et 17, cette fois davantage sur le Nord-est de la Vienne. Les températures restent nettement au-dessus des normales durant toute la période, avec encore quelques pointes remarquables les 12, 16 et 22, autour de 32 ou 33 degrés.

Du 24 au 31 : Un flux à dominante Ouest se met en place, entraînant la baisse généralisée du mercure, mise à part une dernière pointe jusqu’aux environs de 33 ou 34 degrés le 28. Des zones faiblement perturbées touchent le Poitou mais n’apportent majoritairement que des nuages et seulement quelques millimètres, excepté de nouveau le passage orageux plus conséquent de la nuit du 28 au 29, accompagné de rafales de vent.

Précipitations :

Avec seulement 15 à 35 mm, un peu plus sur le Nord-Ouest des Deux-Sèvres, les précipitations sont globalement déficitaires sur le Poitou d’environ 50 %, avec un maximum sur la façade Sud-Est de la Vienne qui affiche -70 %. Le quart Nord-Ouest des Deux-Sèvres ainsi que le Nord de la Vienne sont un peu moins défavorisés, avec un déficit de « seulement » 20 %, en raison respectivement des pluies du 8 et des averses orageuses de la nuit du 28 au 29.

Températures : .

Les températures moyennes affichent environ 2 degrés de plus que la normale, L’écart est cependant plus marqué au niveau des maximales (+2,5 degrés) qu’au niveau des minimales (+1,5 degrés).

Ce mois d’Août se classe ainsi en troisième ou quatrième position des mois d’Août les plus chauds, après 2003 bien sûr, 1997, et aussi parfois 1991.

Le nombre de jours chauds (Tx sup à 25°C) est de 22 à Niort (contre 17,4 normalement), et de 23 à Poitiers (contre 16 normalement). Le nombre de jours très chauds (Tx sup à 30°C) est de 10 à Niort (contre 5,3 normalement), et de 11 à Poitiers (contre 5,1 normalement).

La période de canicule, du 1 au 7 pour la vigilance JAUNE et du 2 au 6 pour la vigilance ORANGE, a été bien moins marquée que celle de 2003, car bien plus courte (5 jours au lieu de 11), et moins chaude, les températures maximales ne dépassant pas les 38°C (contre 42°C en 2003).

Insolation :

Le mois d’août a été très ensoleillé avec avec 293 heures à Niort (+46 h par rapport à la normale), 291 heures à Loudun (+57 h par rapport à la normale),288 heures à Poitiers (+42 h par rapport à la normale), et 268 heures à Montmorillon. Ce bon ensoleillement est du surtout aux première et deuxième décade, la troisième décade se révélant plus proche des normales.

Mais  nous sommes encore loin des records de 1998 où nous dépassions les 300 heures d’ensoleillement.

Les vents :

Les vents ont été dominants de Nord-Est et de Sud-Ouest sur le tiers Sud de la région, mais plutôt de Sud-Ouest et de secteur Nord-Ouest plus au Nord. Il a été faible à modéré en général, avec quelques pointes de 50 à 70 km/h.

En début de nuit du 28 au 29, une vaste zone orageuse a traversé la région du Sud au Nord, avec de fortes rafales de vent dépassant partout les 65 km/h : 84.2 km/h à Archigny, 85 km/h à Niort, 88.2 km/h à Thénezay, 91.4 km/h à Scillé, et 97.2 km/h à Poitiers.

2018-Faits marquants du mois de Juillet

Température en hausse

La canicule a encore frappée ce mois de juillet, les températures maximales sont supérieures aux normales de saison de +2°C sur le nord des Deux-Sèvres à +4°C à Poitiers et le centre de la Vienne. Et du coté des températures minimales ce n’est pas mieux, elles sont supérieurs de +1,5°C  sur l’est de la Vienne et de +2,7°C sur le reste du Poitou.
La journée la plus chaude a été le 26 juillet avec 35,3°C à Poitiers, très loin du record de 1947 qui était de 40,8°C

Icone_pluvioSPIEA

Les précipitations sont tombées seulement en 4 à 6 jours sous les orages. La violence de ces orages a été variable, le nord du Poitou a reçu plus d’eau que le sud, avec un excédent de 50% sur le nord alors que le sud est déficitaire de 50%.

Sur les Deux-Sèvres : Avec 17,2 mm Prin-Deyrançon est la ville la plus sèche et avec 73,8 mm Parthenay est la ville la plus arrosée pour ce mois de juillet.

Sur la Vienne : avec 24,6 mm Civray est la ville la plus sèche et avec 62,5 mm Archigny est la ville la plus arrosée.

Icone_Soleil

Le soleil a brillé intensément ce mois, avec 300 heures à Niort, 295 heures à Montmorillon, 291 heures à Loudun, 290 heures à Poitiers, c’est plus de 40 heures de plus que la normale pour un mois de juillet. Mais il manque encore 10 heures pour égaler le record de 2013.

Icone_Manche_Air

Le vent de Nord-Est modéré a été dominant, sous sous les orages, quelques rafales ont été enregistrées sous les orages du début du mois de juillet pour atteindre 70km/h à Montmorillon et 72km/h à Niort.

2018-07 : Synthèse climatique du mois de juillet 2018 sur le Poitou

Analyse générale – Temps très chaud et bien ensoleillé, avec encore quelques orages.

Du 1er au 6, le temps est orageux, avec des températures de saison. Mais, si les orages sont dans l’ensemble moins virulents que les mois précédents, ils sont parfois localement violents, nécessitant alors une vigilance orange : le 1er, les fortes précipitations ont touché plutôt l’Ouest des Deux-Sèvres, avec 30.6 mm à Mauléon, et 44.2 mm à Surin ; le 4, les orages ont été plutôt généralisés, donnant notamment plus de 20 mm sur la Gâtine et le Nord du Thouarsais.

Du 7 au 14, l’anticyclone s’installe, assurant un temps sec et largement ensoleillé, avec des températures qui fraîchissent d’abord, avant de revenir vers les 30 degrés en fin de période.

Du 15 au 19, le temps redevient orageux. Une première offensive orageuse touche essentiellement la moitié Sud-Est du Poitou les 15 & l6, donnant très localement de fortes précipitations. Après une petite accalmie ensoleillée les 17 & 18, les orages reprennent de plus belle le 19 et se généralisent, donnant assez souvent 10 à 25 mm, voire localement 30 à 40 mm. Les températures sont élevées, autour de 30°C pour les maximales, excepté le 17 où un petit vent d’Ouest amène un peu de fraîcheur.

Du 20 au 26, dans un champ de pressions mou, le soleil s’impose peu à peu et les températures grimpent, allant de 25°C le 20 à 35°C le 26 (journée la plus chaude).

Du 27 au 31, si les pressions sont à la hausse, le flux de Sud-Ouest ne met pas notre région complètement à l’abri des perturbations, le soleil devant composer avec des nuages souvent assez nombreux, parfois accompagnés de faibles ondées. Les températures reviennent à la normale.

Précipitations – Un mois globalement sec malgré quelques bons arrosages.

Elles sont assez proches des normales sur la moitié Nord-Ouest des Deux-Sèvres – sauf vers Moncoutant (déficit de 45%) et le Thouarsais (excédent de 30 à 50%) -, ainsi que le Nord et l’Est de la Vienne. Ailleurs, les précipitations sont assez nettement déficitaires, le déficit atteignant 45 à 65 % dans le Marais Poitevin et le Civraysien.

Ces précipitations, le plus souvent orageuses, ne sont tombées que sur quelques journées, principalement les 1er, 4 et 29. Quelques valeurs remarquables sur ces précipitations orageuses, où il est tombé :

– 44.2 mm le 1er à Surin, avec 2 passages orageux distincts ;

– 45.4 mm le 2 à Cerizay, dont 44.2 en à peine 2 heures ;

– 35.8 mm le 19 à Archigny, dont 24.2 mm en 36 minutes seulement.

Températures – Un mois exceptionnellement chaud, mais sans excès.

Les températures ont été plus chaudes de 2 à 3 degrés par rapport à la normale, faisant de ce mois de Juillet un des plus chauds observé depuis 1946. Ainsi, Juillet 2018 arrive souvent dans le trio de tête des mois de Juillet les plus chauds, après 2006 et 1983, voire même en deuxième position (après 2006), notamment pour Poitiers et Montmorillon !

Mais, même si ce mois de Juillet est un des plus chauds observés, il n’y a pas eu de températures caniculaires, les maximales oscillant le plus souvent entre 25 et 33 degrés. Une seule journée, le 26, a d’ailleurs vu le mercure avoisiner les 35°C, avec un maximum de 36.6°C à Saint-Maixent. Le nombre de jours chauds (Tx>=25°C) est ainsi de 31 à Niort (contre 18 normalement), et de 29 à Poitiers (16 .6 normalement) ; et le nombre de jours très chauds (Tx>=30°C) est de 12 à Niort (6.3 normalement) et de 10 à Poitiers (5.2 normalement).

Insolation – Une belle présence du soleil.

Avec 290 à 300 heures de présence, le soleil s’est montré généreux ce mois-ci, avec un excédent de près de 50 heures. Mais, si cet ensoleillement n’est pas exceptionnel, on en n’a plus trop l’habitude puisque, dans un passé récent (après 1990), seul le mois de Juillet 2013 a été plus ensoleillé !

S’il n’y a pas eu de décade franchement plus ensoleillée qu’une autre, c’est sur la période anticyclonique du 7 au 13 que le soleil a été le plus assidu.

Les vents – Pas vraiment de vents dominants…

Avec une alternance de périodes anticycloniques, de marais barométrique, et de relatives basses pressions, les vents sont plutôt dominants de Nord-Est et d’un large secteur Ouest, mais sans vrai tendance. D’ailleurs, la rose des vents de Poitiers ne montre aucune direction dominante, mais indique juste qu’il n’y a pas eu de vent d’Est à Sud-Est…

A noter quelques rafales d’orages, de 50 à 70 km/h, avec un maximum de 72.7 km/h le 2 à Niort.