2017 – Faits marquants du mois de janvier

Température en baisse

Un mois de janvier froid, mais sans excès avec 15 jours de gèle et seulement une journée sans dégel, Janvier 2010 a été nettement plus froid avec 20 jours de gel et 5 jours sans dégèle.

Icone_SoleilVoiléSoleil, soleil, il a brillé ce mois de janvier comme jamais il ne l’avait fait jusqu’à maintenant sur le Poitou. Avec 114 heures et 26 minutes, c’est 45 heures et 20 minutes de plus que l’insolation normale, le précédent record datait de 1998.

 

Icone_Pluvio_SPIEADu soleil mais pas de pluie, le déficit de précipitation devient inquiétant, nous avons recueilli moins de 50% des précipitations attendu sur la Vienne, avec 30 mm à Poitiers, 34 mm à Loudun et 25 mm à Montmorillon au lieu des 70 mm pour la normale du mois.

 

2017–Les précipitations de l’année

Précipitations de Janvier à Décembre 2017

Cumul de l’année en cours

Mise à jour le 1 février 2017

Nous commençons l’année 2017 comme nous avons terminé l’année 2016, la sècheresse est de rigueur pour ce mois de janvier. Moins de 50% des précipitations normales sont tombées sur le Poitou. La station la plus arrosée est SURIN avec 44,5 mm et la moins arrosée est celle de THENEZAY avec 24,2 mm.

image

Précipitations mois par mois sur le Poitou pour l’année 2017 en cours.

Janvier 2017 : Un mois sec avec moins de 50% des précipitations attendues. La station la plus arrosée est SURIN avec 44,5 mm et la moins arrosée est celle de THENEZAY avec 24,2 mm.

image

2017-01 : Synthèse climatique du mois de janvier 2017 sur le Poitou

Analyse générale

Les hautes pressions qui se sont installées sur l’Europe occidentale depuis le début de l’hiver, maintiennent en ce début d’année sur le Poitou, un temps stable, plutôt froid et sec. Il faut attendre le 9 janvier pour voir le champ de pression se creuser sous l’influence d’une dépression Nord-Atlantique entraînant des perturbations océaniques. Trois épisodes pluvieux toucheront notre région le 9, le 12 avec un coup de vent de sud-ouest et le 15. Puis notre anticyclone se replace dès le 16 pour une période glaciale d’une dizaine de jours… pas de neige, peu de vent, que du froid et la pollution qui se concentre un peu plus chaque jour… Le 27, les hautes pressions se décalent plus à l’est sur le continent européen et nous bénéficions, en premier, du retour de la douceur océanique. A Scille, Ouest des Deux-Sèvres, -6,6°C jeudi 26 au matin, +4°C le lendemain même endroit, même heure. Dans ce flux océanique, les quelques faibles pluies de cette fin janvier sont bien loin de combler le déficit hydrique qui s’accumule depuis déjà plusieurs mois…

Précipitations

On ne peut pas dire qu’en ce mois de Janvier 2017, les pluies soient au rendez-vous et la quantité d’eau recueillie partout sur le Poitou, reste nettement insuffisante, bien en dessous les normales climatiques. Nous avons eu trois épisodes pluvieux en milieu de mois (les 9,12 et 15) et un petit quatrième en fin de mois ( le 30) … Mais le compte n’y est pas. Sur la gâtine poitevine où d’ordinaire en janvier il pleut 100 mm, il n’a été recueilli que 34 mm à Bressuire, 41 mm à Pougne-Hérisson, et seulement 28 mm à Parthenay. Des déficits de 50  à 60 % sont également relevés à Poitiers et sur tout le Sud Vienne.

Températures

Depuis plusieurs années, nous avions oublié les hivers froids … Ce mois de janvier vient nous rappeler les jours de gelées ( température minimale inférieure à 0°C ) avec 15 jours à Poitiers pour 12 jours en moyenne, 16 jours à Niort et à Loudun pour une moyenne de 9 et 10 jours et avec 17 jours de gelées à Montmorillon contre 10 jours normalement.

Ce mois de janvier nous rappelle également les jours de fortes gelées ( température minimale inférieure à -5°C) avec 8 jours de fortes gelées à Poitiers contre 3 en moyenne, 7 jours de fortes gelées à Montmorillon contre 2 normalement, 6 jours à Loudun contre 2 et même à Niort où généralement il fait plus doux, nous comptons 3 jours de fortes gelées contre 2 en moyenne.

Les températures sont donc nettement en dessous des normales d’un mois de janvier. Les minimales sont plus basses d’environ 2 degrés et les maximales, malgré un soleil souvent généreux, accusent un déficit de 1 à 2 degrés.

Insolation

Bien que nous soyons à une période de l’année où les jours sont les plus courts, où le soleil reste très bas sur l’horizon, les mesures de l’insolation sur le Poitou en ce mois de Janvier 2017 nous réservent quelques bonnes surprises… Nous battons des records d’ensoleillement à Niort et à Poitiers. Nous enregistrons, en effet, 111 heures de soleil à Niort pour une moyenne de 78 heures,soit un excédent de 42 % ; 114 heures de soleil à Poitiers pour une moyenne de 70 heures, soit un excédent de 64 %. A Montmorillon, sans pouvoir comparer à une moyenne établie sur 30 ans faute de données suffisantes, nous pouvons dire que l’ensoleillement est cependant exceptionnel avec 108 heures d’insolation.

Les vents

Avec des conditions anticycloniques prédominantes durant ce mois de janvier 2017, les vents restent orientés le plus souvent au Nord-Est.

Et ce vent de Nord-Est n’a évidemment rien de bien chaud. Il donne une sensation glaciale aux journées les plus froides.

Toutefois, il ne faut pas oublier la période de temps perturbé entre le 9 et le 15 janvier.

Durant ces quelques jours , les vents sont passés à l’Ouest ou au Sud -Ouest et le 12 janvier en soirée le vent d’Ouest-Sud-Ouest se renforce avec le passage d’une perturbation pour atteindre dans les Deux-Sèvres, les 108km/h à Niort, 94 km/h à Scille, 91 km/h à Thénezay un peu moins dans le département de la Vienne avec tout de même un peu plus de 80 km/h en rafale à Loudun et Poitiers. C’est la première tempête de l’hiver.

2016 – Les précipitations de l’année

Précipitations de Janvier à Décembre 2016

Cumul de l’année en cours

Mise à jour le 5 janvier 2017

Après un mois de Novembre porteur d’espoirs, avec des précipitations assez proches des normales, la sécheresse a fait son retour en Décembre. En effet, il n’est tombé sur le mois que 20 à 30 mm, parfois un peu moins (12 mm à Civray, 14.5 mm à Thouars, 16.4 mm à Bressuire), et localement un peu plus (37 mm à Surin). Et, à part quelques petites pluies le 11 sur le tiers Nord-Ouest des Deux-Sèvres, il a fallu attendre le 21 pour enfin voir de vraies pluies arroser notre région, pluies qui n’ont d’ailleurs véritablement été efficaces que ce jour-ci et le lendemain, le 22, représentant 50 à 90 % du faible total mensuel. Le déficit atteint ainsi 60 à 80%, jusqu’à 90% localement..

image

Précipitations mois par mois sur le Poitou pour l’année 2016 en cours.

Janvier 2016, l’arrosage a été copieux, l’excédent atteint 40 à 60% en général avec des pointes à 70 ou 80% en certains endroits comme en loudunais ou en Gâtine. Il tend à se limiter sur l’extrême Est du Poitou.

 image

Février 2016, deuxième mois consécutif très arrosé. Avec plus de deux fois la normale sur de nombreux points de mesure, par exemple : 244% à Brux (86), 237% au barrage de la Touche-Poupard (79), 230 à Doussay (86) et 230% à Le-Vigeant (86).

image 

Mars 2016, troisième mois consécutif très arrosé. Avec encore une fois des site qui franchissent plus de deux fois la normale mensuelle des précipitations. C’est le cas pour pour Doussay (203%), Thuré (204%) et Dangé (205%). Les sites les moins arrosés ce mois-ci étaient Montmorillon (118%) et Niort (116%).

image 

Avril 2016, le mois est généralement déficitaire en précipitations. Le déficit pluviométrique est plus marqué autour de 40% sur un axe Niort – St Maixent – Poitiers où le cumul mensuel varie entre 34 mm ( à Poitiers) et 46 mm ( à Niort ) en passant par Lusignan avec 41 mm. Le déficit le moins marqué, autour de 10 à 15% , se situe du Chatelleraudais au Thouarsais en passant par le Loudunais, cumul variant entre 42 mm ( à Doussay) et 50 mm ( à Glenay ) ainsi que dans le Montmorillonais où le cumul mensuel est là proche de 61 mm comme à Montmorillon et au Vigeant. Le déficit atteint 20% sur le bocage bressuirais, cumul proche de 50 à 55 mm et 25 à 30% sur les Gâtines, cumul voisin de 60 mm.

image

Mai 2016 : Trois épisodes pluvieux caractérisent donc ce mois de mai qui bat des records de précipitations. Le premier épisode de pluie du 9 au 13 : déjà 57 mm à Montmorillon et une lame d’eau voisine de 30 mm sur le Gâtinais et du côté de Civray, Benassay et Loudun ; un peu moins, autour des 20 mm, partout ailleurs. Le second épisode de pluie, les 21 et 22 : le Sud-Est de la Vienne recueille à le Vigeant 42 mm, à Montmorillon 38 mm ; on relève autour des 20 mm de pluie sur les autres postes du Poitou. Le troisième épisode et le plus conséquent des trois en toute fin du mois du 28 au 31 : c’est Montmorillon qui l’emporte avec 89 mm, puis Doussay avec 82 mm et l’Est de la Vienne largement plus arrosé que les Deux-Sèvres qui enregistrent tout de même 52 mm à Melle. Les cumuls durant ce mois de Mai 2016 sont remarquables et on pulvérise les records à Montmorillon 191 mm pour un précédent record de 132 mm, 150 mm à Archigny contre 108 mm, idem pour Thuré, Doussay, Dange-Fléau, bref toute la facade Est du département de la Vienne.

image

Juin 2016 : Malgré un ciel très souvent gris, les pluies restent déficitaires sur une grande partie du Poitou, un déficit pluviométrique proche de 50 % localement comme sur Civray (Sud Vienne) ou Thouars (Nord Deux Sèvres), généralement autour de 10 à 30%. On mesure cependant quelques légers excédents de l’ordre de 10 à 30 % par rapport aux moyennes sur les hauteurs de la Gâtine du côté de Pougne-hérisson, Parthenay, Thénezay, voire jusqu’à Benassay mais aussi dans le Mellois et le Haut-Poitou-Clain comme à Poitiers. On atteint même un excédent de 50% vers Scillé et Surin en Deux-Sèvres. En hauteurs d’eau, on varie de 18,5 mm à Thouars pour le plus faible à 84 mm à Scillé pour le plus arrosé, sachant que Poitiers a reçu 62,5 mm, Montmorillon 48 mm, Niort 40,6 mm. Les ¾ des pluies se sont produites en seconde décade entre le 10 et le 17 souvent à caractère orageux. S’y ajoute le 1er et les 27 et 28 avec des pluies plutôt faibles en général. Orages locaux le 7 et le 14 puis donc les 15,16 et 17 des journées souvent à caractère orageux.

image

Juillet 2016 : Un mois record avec un déficit de pluies qui se situe autour des 85-90% en moyenne mais qui culmine même vers les 95% du civraisien au montmorillonais. Poitiers avec 4,2 mm est le mois de juillet le plus sec depuis 1959 ; Niort avec 5,0 mm est le plus sec depuis 1958, début des relevés. Quel contraste avec les mois précédents.

image

Août 2016 : Ce mois d’août faisant suite à un mois de Juillet également sec (avec pas mal de records), on peut dire que la sècheresse s’est véritablement installée sur notre région.

Elles sont partout très largement déficitaires : de 45 à 60% entre Surin, Bénassay et Thuré (avec un total mensuel de 20 à 28 mm) ; de 80 à 90 % sur la pointe du Bocage Bressuirais et le tiers Sud-Est de la Vienne (total mensuel inférieur à 10 mm) ; et de 60 à 80 % ailleurs (total mensuel de 10 à 20 mm). Il s’agit même d’un record à la station de Montmorillon, où jamais, depuis le début des mesures en 1943, un mois d’août n’avait été aussi sec ! Ces précipitations sont essentiellement tombées sur la journée du 4 (avec une hauteur comptabilisée sur le 3 et le 4), où il est généralement tombé entre 5 et 10 mm, voire autour de 20 mm au Sud de la Gâtine.

image

Septembre 2016 : Les précipitations sont partout déficitaires, le déficit est plus marqué au centre du Poitou et sur les marches limousines. Les rapports aux normales varient entre 80 à 90 % à la frontière des Charentes et à celles de l’Anjou, ailleurs les valeurs oscillent entre 40% et 60% des valeurs moyennes mensuelles de saison.

image

Octobre 2016 : Avec 10 à 20 mm sur la moitié Nord-Ouest de la région, et 20 à 60 mm d’Ouest en Est ailleurs, les précipitations sont donc très largement déficitaires, de 70 à 90% sur les deux tiers Nord-Ouest, et de 30 à 70 % ailleurs. C’est en fait la journée du 23, où il est tombé 10 à 40 mm sur la moitié Sud-Est du Poitou, du Nord-Ouest au Sud-Est, qui a surtout contribué au total mensuel. Car, sur tout le reste du mois, il est tombé partout moins de 5 mm ! Sur le mois, cela fait donc plus de 30 ans (depuis 1985) qu’un mois d’Octobre n’a pas été aussi sec sur la majeure partie des stations. Et ce mois particulièrement sec fait suite à trois mois déjà très peu arrosés : la sècheresse perdure !

image

Novembre 2016 : Avec 80 à 100 mm d’eau tombé sur le mois, un peu moins sur le Nord, notamment le Thouarsais et le Loudunnais (moins de 60 mm), ce mois de Novembre, comparativement aux mois précédents, a été pas trop mal arrosé. Le cumul mensuel est globalement proches des normales, avec malgré tout pas mal d’hétérogénéité entre l’Ouest et l’Est. On retrouve en effet un excédent de 20 à 50% sur le Sud-Est et le Nord-Est de la Vienne, et un déficit de 20 à 30 % en Deux-Sèvres sur l’Ouest de la Gâtine et du Bocage. Ces précipitations sont assez bien réparties sur le mois, même si la période du 17 au 23 concentre une bonne partie du total mensuel, alors que la fin du mois, à partir du 25, a été sèche.

image

Décembre 2016 :  Après un mois de Novembre porteur d’espoirs, avec des précipitations assez proches des normales, la sécheresse a fait son retour en Décembre. En effet, il n’est tombé sur le mois que 20 à 30 mm, parfois un peu moins (12 mm à Civray, 14.5 mm à Thouars, 16.4 mm à Bressuire), et localement un peu plus (37 mm à Surin). Et, à part quelques petites pluies le 11 sur le tiers Nord-Ouest des Deux-Sèvres, il a fallu attendre le 21 pour enfin voir de vraies pluies arroser notre région, pluies qui n’ont d’ailleurs véritablement été efficaces que ce jour-ci et le lendemain, le 22, représentant 50 à 90 % du faible total mensuel. Le déficit atteint ainsi 60 à 80%, jusqu’à 90% localement. Et, s’il ne faut pas remonter bien loin pour retrouver un mois de décembre aussi voire plus sec (en fait… 2015 !), le record du mois de décembre le plus sec est égalé à Civray (1926) et dépassé à Bressuire (station ouverte en 1966, et record datant de 1991). 

image

2016-12 : Synthèse climatique du mois de décembre 2016 sur le Poitou

Analyse générale

Les hautes pressions ont régné tout au long du mois, laissant juste passer quelques perturbations plus ou moins atténuées du 21 au 26. Ce mois de Décembre a donc connu un fort déficit pluviométrique. Les températures ont été globalement proches des normales, voire un peu plus douces. Le soleil s’est montré à son avantage, surtout lors de la 1ère décade. Le vent a été dominant de Nord-Nord-Est à Nord-Est, mais également de Sud à Sud-Est..

En fait, le temps a été doux et exceptionnellement ensoleillé la 1ère décade. Le soleil a dû ensuite composer avec les brouillards matinaux en 2ème décade, brouillards qui se sont montrés très tenaces voire persistants à partir du 17, avec du coup des températures à la baisse. Puis, sur la 3ème décade, après 6 jours de pluies plutôt faibles, le froid s’est progressivement installé.

Précipitations

Après un mois de Novembre porteur d’espoirs, avec des précipitations assez proches des normales, la sècheresse a fait son retour en Décembre. En effet, il n’est tombé sur le mois que 20 à 30 mm, parfois un peu moins (12 mm à Civray, 14.5 mm à Thouars, 16.4 mm à Bressuire), et localement un peu plus (37 mm à Surin). Et, à part quelques petites pluies le 11 sur le tiers Nord-Ouest des Deux-Sèvres, il a fallu attendre le 21 pour enfin voir de vraies pluies arroser notre région, pluies qui n’ont d’ailleurs véritablement été efficaces que ce jour-ci et le lendemain, le 22, représentant 50 à 90 % du faible total mensuel.

Le déficit atteint ainsi 60 à 80%, jusqu’à 90% localement. Et, s’il ne faut pas remonter bien loin pour retrouver un mois de décembre aussi voire plus sec (en fait… 2015 !), le record du mois de décembre le plus sec est égalé à Civray (1926) et dépassé à Bressuire (station ouverte en 1966, et record datant de 1991).

Températures

Le mois a été globalement assez doux, mais a connu 3 petites périodes de froid qui ont limité voire annulé cette relative douceur. En effet, les 3 premiers jours du mois ont été frais, avec déjà quelques gelées, et des maximales de 4 à 9 degrés ; puis la douceur a régné jusqu’au 16 ou au 17, avant une nouvelle offensive du froid jusqu’au 21 : les gelées font alors leur retour, et les maximales oscillent autour de 5°C ; enfin, après une dernière période de douceur, le froid est revenu en force à partir du 29, le mois et l’année se terminant par une journée hivernale, avec de fortes gelées généralisées (-3 à -5°C), et des maximales voisines de zéro degré seulement (pas de dégel sur les 2/3 Nord du Poitou !).

Insolation

Avec un ensoleillement d’environ 115 heures à Niort et à Poitiers (et même à Montmorillon), le soleil a été particulièrement généreux ce mois-ci, avec un excédent de 40 heures à Niort, et de 50 heures à Poitiers. Décembre 2016 arrive ainsi en 3ème position des mois de décembre les plus ensoleillés à Niort (après 1972 et 2013), et en 4ème position à Poitiers (après 2015, 1951 et 2013).

Mais cette très belle présence du soleil est dû essentiellement à la 1ère décade, où le soleil a brillé autour de 60 heures, soit, avec 6 heures par jour, un peu plus que le total des 2 décades suivante… Et, si, à Niort, la 1ère décade de Décembre 1989 a été encore plus ensoleillée, il s’agit bien d’un record à Poitiers !

Les vents

La persistance des conditions anticycloniques a bien entendu favorisé la domination des vents de Nord-Nord-Est et de Sud à Sud-Est. Mais, ce qui est le plus remarquable, c’est qu’il n’y a pratiquement eu aucun vent d’Ouest à Sud-Ouest, venant ainsi confirmer le caractère exceptionnellement « sec » de ce mois de Décembre.

Par ailleurs, les vents ont été le plus souvent faibles à temporairement modérés, favorisant, avec ces conditions anticycloniques, les formations de brouillards. Ceux-ci ont en effet été assez fréquents ce mois-ci, particulièrement sur la 2ème décade où ils ont été quotidiens !

Evidement, les vents n’ont que rarement dépassé les 50 km/h : le 2 à Melle (55.4 km/h) et Scillé (59.8 km/h) ; le 3 à Niort (52.2 km/h), Melle (56.2 km/h), Scillé (61.9 km/h) et Loudun (51.1 km/h) ; le 27 à Niort (54.0 km/h), Melle (55.1 km/h) et Scillé (63.7 km/h) ; et le 28 à Melle (51.1 km/h).

2016-11 : Synthèse climatique du mois de novembre 2016 sur le Poitou

Analyse générale

Même si les conditions anticycloniques ont a nouveau dominé, quelques perturbations plus ou moins actives ont traversé notre région, apportant des précipitations bienvenues après 4 mois de sécheresse. Malgré un flux dominant de Nord-Est en basse couche, c’est plutôt de l’air doux et humide qui a baigné le Poitou, lié à un flux de large secteur Ouest en altitude. Les conséquences ont été un soleil parfois discret, et des températures plutôt douces.

Précipitations

Avec 80 à 100 mm d’eau tombé sur le mois, un peu moins sur le Nord, notamment le Thouarsais et le Loudunnais (moins de 60 mm), ce mois de Novembre, comparativement aux mois précédents, a été pas trop mal arrosé. Le cumul mensuel est globalement proches des normales, avec malgré tout pas mal d’hétérogénéité entre l’Ouest et l’Est. On retrouve en effet un excédent de 20 à 50% sur le Sud-Est et le Nord-Est de la Vienne, et un déficit de 20 à 30 % en Deux-Sèvres sur l’Ouest de la Gâtine et du Bocage. Ces précipitations sont assez bien réparties sur le mois, même si la période du 17 au 23 concentre une bonne partie du total mensuel, alors que la fin du mois, à partir du 25, a été sèche.

Températures

Les températures, par rapport à la normale, ont été plus chaudes de +0.5 à +1 degré, et ce aussi bien pour les minimales que pour les maximales. En fait, après une 1ère journée particulièrement douce, avec des maximales proches de 20°C, c’est plutôt la fraîcheur qui a dominé sur la 1ère décade, avec quelques gelées matinales, et des maximales parfois inférieures à 10°C. La 2ème décade a été douce, avec des températures moyennes plus chaudes d’environ 2 degrés par rapport à celles de la 1ère décade. Quand à la 3ème décade, elle a commencé dans la douceur, avant que les températures ne baissent progressivement, avec le retour des gelées en fin de mois.

Insolation

Avec un ensoleillement voisin de 85 heures à Niort et Poitiers, un peu moins à Montmorillon et un peu plus à Loudun, ce mois de Novembre peut être considéré comme « normal ». L’insolation est en fait légèrement déficitaire à Niort, et légèrement excédentaire à Poitiers. Dans le détail des décades, les 1ère et 3ème décades ont été plutôt bien ensoleillées, alors que la 2ème décade, plus souvent arrosée, s’est montrée assez grise, avec même un déficit de 50% à Niort.

Les vents

Les vents ont eu 2 directions dominantes ce mois ci : de Nord-Est en période anticyclonique, et de Sud-Sud-Ouest au passage des perturbation. Ceci est valable sur tout le Poitou, excepté sur le Sud des Deux-Sèvres où les vents dominants ont nettement été de Nord-Est. Ces vents sont resté le plus souvent faibles à modérées, excepté le 9 où ils ont atteint 60 à 70 km/h, et sur la période du 17 au 21 assez venteuse. On a ainsi relevé : le 18, 88 km/h à Scillé ; le 19, 79 km/h à Bressuire ; le 20, 91 km/h à Loudun et 92 km/h à Thénezay ; le 21, 85 km/h à Melle et 84 km/h à Civray.

2016-10 : Synthèse climatique du mois d’octobre 2016 sur le Poitou

Analyse générale

Les hautes pressions ont dominé sur notre région la majeure partie du mois, laissant juste passer quelques perturbations, le plus souvent atténuées, du 13 au 17, puis du 23 au 24. C’est donc, après déjà 3 mois sec, la sècheresse qui se poursuit ce mois-ci, même si l’Est du Poitou a été un peu plus arrosé. Et, malgré globalement un bon ensoleillement, les températures ont été assez fraîches, à cause du vent de Nord-Est dominant.

Précipitations

Avec 10 à 20 mm sur la moitié Nord-Ouest de la région, et 20 à 60 mm d’Ouest en Est ailleurs, les précipitations sont donc très largement déficitaires, de 70 à 90% sur les deux tiers Nord-Ouest, et de 30 à 70 % ailleurs. C’est en fait la journée du 23, où il est tombé 10 à 40 mm sur la moitié Sud-Est du Poitou, du Nord-Ouest au Sud-Est, qui a surtout contribué au total mensuel. Car, sur tout le reste du mois, il est tombé partout moins de 5 mm ! Sur le mois, cela fait donc plus de 30 ans (depuis 1985) qu’un mois d’Octobre n’a pas été aussi sec sur la majeure partie des stations. Et ce mois particulièrement sec fait suite à trois mois déjà très peu arrosés : la sècheresse perdure ! A noter tout de même, comme on l’a vu plus haut, les fortes pluies locales du 23, avec notamment 33.5 mm à Le Vigeant, et 40.5 mm à Montmorillon !

Températures

Si les conditions sont restées le plus souvent anticycloniques, avec même un bon ensoleillement, le vent dominant de Nord-Est a rafraîchit l’atmosphère. En effet, les températures moyennes mensuelles sont plus basse de –1 à –1.5 degrés par rapport aux normales de saison. Ce sont surtout les températures minimales qui ont globalement été assez basses, avec un écart de –1.5 à –3 degrés, les températures maximales étant plus proches des normales. A noter que, malgré des températures minimales assez basses, les gelées ont relativement épargné notre région, avec essentiellement des petites gelées (autour de –1°C) à Dangé-Saint-Romain et Le Vigeant les 10, 11 et 22.

Insolation

Après une première décade particulièrement bien ensoleillée, avec 69 heures à Niort et 78 heures à Poitiers, la deuxième décade a été plutôt grise (33 à 35 heures d’ensoleillement), le soleil reprenant du poil de la bête sur la troisième décade, en devant malgré tout composer avec les brouillards matinaux. Globalement sur le mois, avec 160 à 164 heures de présence, le soleil s’est donc montré à son avantage, avec un excédent de 28 heures à Niort, et de 35 heures à Poitiers.

Les vents

Comme on l’a déjà fait remarqué, ils sont très nettement dominant de Nord-Est, avec juste des vents de secteur Ouest en tout début de mois, puis sur la période du 14 au 19. Ils sont restés dans l’ensemble modéré, avec de rares pointes à plus de 50 km/h, et une seule pointe à plus de 60 km/h : le 12 à Scillé avec 62.6 km/h.

2016-09 : Synthèse climatique du mois de septembre 2016 sur le Poitou

Analyse générale

Les conditions sont restées quasiment anticycloniques tout au long du mois. On note le passage fortement perturbé les 13 et 14 septembre qui s’est accompagné de la vigilance orange sur le Poitou, et deux faiblesses passagères les 16 et 30 septembre qui n’ont donné des précipitations plus ou moins marquées. Ce fût donc un mois irrégulièrement, et faiblement arrosé, très chaud et normalement ensoleillé.

Précipitations

Elles sont partout déficitaires, le déficit est plus marqué au centre du Poitou et sur les marches limousines. Les rapports aux normales varient entre 80 à 90 % à la frontière des Charentes et à celles de l’Anjou, ailleurs les valeurs oscillent entre 40% et 60% des valeurs moyennes mensuelles de saison. Peu d’épisodes pluvieux ont contribué à alimenter la pluviométrie, on note essentiellement les 13 et 14 septembre avec une certaine variabilité spatiale : sur les Deux Sèvres on enregistre des valeurs généralement comprises entre 15 et 35 mm , alors que sur le Vienne ils varient plus entre 5 à 25 mm, imposant un relatif dégradé ouest-est. Le 16 et le 30 septembre autres journées pluvieuses ont vu des cumuls de l’ordre de 5 à 10mm pour le 16 septembre, beaucoup plus irrégulières les averses et pluies du 30 ont donné des cumuls variant de 22.6 mm à Mauléon (79) à quelques gouttes à Poitiers ( 0.4mm). Ces précipitation se sont accompagnées d’orages le 13 sur l’ensemble du Poitou, ils ont été plus localisés le 30, allant de l’extrême sud-est des Deux Sèvres au Chauvinois. A total, les cumuls mensuels de pluie varient entre une vingtaine de millimètres dans la région de Poitiers et plus de 60mm aux confins des Deux Sèvres à la frontière de l’Anjou : 63.7 mm à Mauléon.

Températures

Sur le mois, les températures moyennes ont été plus chaudes d’environ +2 degrés en moyenne, allant un peu moins de 2 à 3 degrés d’ouest en est du Poitou. L’excédent est plus marqué pour les températures maximales que pour les minimales. Septembre a débuté dans une chaleur très estivale avec 3 jours de températures maximales supérieures à 30 degrés, après un début de journée agréable et parfois un peu frais. C’est la première décade à la suite d’août qui a été chaude voire très chaude avec des températures maximales qui ne sont pas descendues en dessous de 25 degrés. Le 12 septembre a été la journée la plus chaude : 35.3 degrés à Prin Deyrançon, 34.5 degrés à St Maixent l’Ecole et à Montmorillon. De nombreux records ont été battus : 34.1 degrés à Niort la températures maximales la plus élevée depuis 1959 à cette date, ainsi qu’à Poitiers avec 33.5 degrés, le précédent record étant de 32.1 degrés en 2000 sur une période glissante de 7 jours. C’est le 3eme mois le plus chaud pour les températures moyenne mensuelle et maximale mensuelle après 1961 qui fut le mois de septembre le plus chaud depuis 1946.

Insolation

Avec des valeurs se situant autour de 200h de présence (197 heures à Niort et 203 heures à Poitiers), le soleil a été présent sans excès. La 2ème décade a été moins ensoleillée qu’à l’accoutumé, les deux autres malgré le bon niveau d’ensoleillement permettent d’afficher un ensoleillement dans la norme. Sur les Deux Sèvres l’ensoleillement affiche un léger déficit alors que l’effet continental a permis à la Vienne d’afficher elle un petit excédent.

Les vents

Les vent sont restés faible et souvent variable, de nord-ouest à sud-est dominant. L’épisode du 13 et 14 septembre qui a balayé le Poitou s’est accompagné de fortes, voire violences rafales : 91.4 km de sud-sud-ouest le 13/09, 87 km/h à Thénezay et en Charente pas très loin de Civray, à Tusson on a relevé 119 km/h.

2016-08 : Synthèse climatique du mois de août 2016 sur le Poitou

Analyse générale

Les conditions sont restées anticycloniques quasiment tout au long du mois. On note juste une petite faiblesse le 4, où sont tombées les principales précipitations du mois, et du 16 au 20, avec pour conséquences des nuages plus nombreux mais qui n’ont donné que peu voire pas de précipitation. Ce fût donc un mois particulièrement sec, chaud et ensoleillé, avec même quelques records à la clé.

Précipitations

Elles sont partout très largement déficitaires : de 45 à 60% entre Surin, Benassay et Thuré (avec un total mensuel de 20 à 28 mm) ; de 80 à 90 % sur la pointe du Bocage Bressuirais et le tiers Sud-Est de la Vienne (total mensuel inférieur à 10 mm) ; et de 60 à 80 % ailleurs (total mensuel de 10 à 20 mm). Il s’agit même d’un record à la station de Montmorillon, où jamais, depuis le début des mesures en 1943, un mois d’août n’avait été aussi sec !

Ces précipitations sont essentiellement tombées sur la journée du 4 (avec une hauteur comptabilisée sur le 3 et le 4), où il est généralement tombé entre 5 et 10 mm, voire autour de 20 mm au Sud de la Gâtine.

Ce mois d’août faisant suite à un mois de Juillet également sec (avec pas mal de records), on peut dire que la sècheresse s’est véritablement installée sur notre région.

Températures

Sur le mois, les températures moyennes ont été plus chaudes d’environ +1.5 degrés en moyenne. Mais ce n’est pas grâce aux températures minimales, globalement au-dessus des normales de +0.5 degré, mais plutôt aux températures maximales, plus hautes de +2.5 degrés en moyenne. Cet écart est même supérieur à +3.5 degrés à Bressuire et Montmorillon, qui arrivent ainsi respectivement en 3ème (après 2003 et 1991) et 2ème (après 2003) position des mois d’Août les plus chaud, pour les températures maximales, depuis le début des mesures.

En fait, après une 1ère décade un peu fraîche, la 2ème décade s’est révélée particulièrement chaude, mais finalement moins que la 3ème décade, qui est devenue caniculaire avec des températures record. En effet, jamais depuis le début des mesures une 3ème décade d’Août n’a été aussi chaude, concernant les températures maximales, et ce sur l’ensemble des postes de mesure !

Ces températures excessives ont d’ailleurs amené à une vigilance canicule, JAUNE sur les Deux-Sèvres et ORANGE sur la Vienne, sur la période du 23 au 27, avec des températures souvent supérieures à 35°C. Sachant que notre région avait déjà été en vigilance JAUNE canicule du 14 au 16…

Insolation

Avec plus de 290 heures de présence (292 heures à Niort et 296 heures à Poitiers), le soleil s’est montré particulièrement généreux, avec au final un excédent de 18% à Niort et de 22% à Poitiers. Mais ce sont surtout les 2ème et 3ème décades qui se sont montrées exceptionnellement ensoleillées, arrivant dans le top 5 des décades d’Août les plus ensoleillées. On totalise en effet près de 210 heures de soleil sur ces 2 décades, aussi bien à Niort qu’à Poitiers, soit en moyenne 10 heures par jour !

Les vents

Les vents ont été globalement dominants de secteur Sud-Ouest sur toute la région, mais plus de secteur Ouest à Niort. On note aussi pas mal de vents de secteur Nord à Nord-Ouest, avec une dominante de Nord-Est à Scillé.

Ils sont restés généralement faibles voire modérés, et n’ont que très rarement dépassé les 50 km/h, avec un maximum de 60.1 km/h relevé le 9 à Bressuire.

2016-07 : Synthèse climatique du mois de juillet 2016 sur le Poitou

Analyse générale

L’anticyclone des Açores qui faisait tant défaut les mois précédents s’est enfin positionné davantage sur la France protégeant donc la région des perturbations océaniques à quelques exceptions près lors de petites faiblesses. Du coup ce mois fût globalement un beau mois d’été, avec un soleil généreux, avec des températures très légèrement au dessus des normales avec un pic de chaleur engendrant des records et surtout très sec apportant la aussi des records de pluviométrie. Un mois à records donc avec peu de pluies, et encore c’est la journée du 1er qui apporte les quantités les plus significatives le plus souvent…avec des températures évoluant parfois en dents de scie avec pics de chaleur suivis de phase de fraîcheur.

Précipitations

Après des mois à tendance pluvieuse, ce mois est exceptionnellement sec et encore c’est souvent le 1er du mois dans la continuité du mois précédent qui offre une bonne partie de la pluviométrie totale, où localement le 12 sous des orages isolés. Un mois record avec un déficit de pluies qui se situe autour des 85-90% en moyenne mais qui culmine même vers les 95% du civraisien au montmorillonais. Quel contraste avec les mois précédents.

Concernant les hauteurs d’eau relevées, la fourchette va de 1,8 mm à Montmorillon pour le plus sec à 14,8 mm à Thénezay pour le plus arrosé sachant qu’à peu d’endroit on a atteint les 10 mm ( Mauléon, Pougne-hérisson et Thuré). Souvent les hauteurs d’eau frisent les 4,0 ou 5,0 mm sur la majorité du Poitou. Poitiers avec 4,2 mm est le mois de juillet le plus sec depuis 1959 ; Niort avec 5,0 mm est le plus sec depuis 1958, début des relevés. Montmorillon avec 1,8 mm est le plus sec depuis 1990, début des relevés et il en est ainsi pour beaucoup de points de mesures du Poitou faisant de ce mois de juillet un mois de record au niveau sécheresse. En répartition, des averses le 1er, très localement le 11 vers le bocage et plus généralement le 12 sous orage isolé puis le 20 par place également sous orage.

Températures

Les températures moyennes sont proches des normales, en très léger excédent toutefois de quelques 1/10ème. Ce sont davantage les maximales qui apportent ce léger excédent sans doute un peu plus marqué autour de 1°C vers le montmorillonais. Les minimales n’apportent rien, elles sont même par endroit globalement un peu fraîches de quelques 1/10ème principalement dans le bocage bressuirais et le chatelleraudais.

Le mois débute dans la fraîcheur du 1 au 5 puis les températures grimpent bien jusqu’au 10 avant de chuter pour une période bien fraîche du 12 au 15 avec des maximales qui végètent vers 21-22°C, ensuite les températures grimpent allègrement pour un pic de chaleur marqué par une phase de canicule du 17 au 19. Les maximales explosent le 19, où on relève quasiment plus de 37°C partout, parmi les plus fortes : Thouars avec 39,8°C et St-Maixent avec 39,3°C en 79 et la Ferrière-Airoux avec 39,4°C en 86. On bat souvent un record de température maximale la plus élevée depuis 1990, comme à Niort, Loudun, Civray, Thouars, Dangé, Doussay ou La Ferrière-Airoux. Un courant d’Ouest-Sud-Ouest apporte vite ensuite de l’air plus frais et quelques ondées orageuses pour un air devenu plus respirable jusqu’à la fin du mois où on reste avec des températures agréables, proches des normales de saison.

Insolation

Après 3 mois de manque d’ensoleillement, ce mois de juillet, mois d’été par excellence, renoue avec un excédent de soleil et a donc bénéficié d’un soleil plutôt généreux pour le bonheur de tous. L’excédent est de l’ordre de 10% ainsi à Poitiers le soleil s’est illustré pendant 267h pour une normale de 243h (+24h) ; à Loudun 281h pour une normale de 254h (+27h) ; à Niort 271h pour une normale de 251h (+20h). En répartition, une 1ère décade légèrement excédentaire, une seconde très ensoleillée avec plus de 103h partout et une 3ème décade dans la norme voire légèrement déficitaire comme à Niort et Poitiers. Le soleil a donc eu la main mise sur ce mois grâce à un anticyclone plus présent qui a pris le dessus sur les perturbations et ses nuages accompagnateurs.

Les vents

Les vents restent peu soutenus et généralement faibles tout au long du mois avec une dominante au secteur Sud-Ouest mais également au secteur Nord-Ouest et Nord-Est.

Les pointes maximales enregistrées sur la région Poitou au cours de ce mois de juillet se sont produites le 12 à Niort avec 54 km/h et à Montmorillon avec 57 km/h par vent d’Ouest-Sud-Ouest .